Rachat par Sunrise avorté: que va devenir UPC Suisse maintenant?

Les dirigeants de Sunrise ont donc pris la décision de ne pas aller se faire lyncher demain et ont annulé l’assemblée générale extraordinaire au sujet de l’augmentation de capital pour le rachat d’UPC. On ne pourra en tout cas pas leur reprocher de n’avoir pas tout tenté ces dernières semaines pour sauver ce rachat: diminution de l’augmentation de capital à 2,8 milliards contre 4,1 au départ; participation de 500 millions de Liberty Global, etc. Bref, essayé mais pas pu!

Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, je n’ai jamais vraiment compris pourquoi tout d’un coup Sunrise avait besoin de racheter UPC, qui plus est pour un montant pareil. Grand fervent défenseur de la concurrence sur les infrastructures je me consolais en me disant que peut-être, en mettant un tel prix, Sunrise allait au moins utiliser le réseau fixe d’UPC; mais en cas de difficultés financières, même cela n’était pas garanti. Comme Sunrise se porte bien actuellement, cette tentative avortée n’aura certainement guère de conséquences pour les consommateurs. Au niveau du management par contre, il faudra passer par une période de turbulences, pas sûr que la direction et la présidence du Conseil d’administration fasse long feu. Sunrise devra sans doute passer à la caisse et verser à Liberty Global les 50 millions prévus en cas d’abandon de la transaction.

La situation est par contre bien plus délicate pour UPC. Liberty Global cherche clairement à se désengager en Europe, les chances sont donc minces que l’Américain change de stratégie; ceci alors même que la situation d’UPC Suisse est alarmante avec une perte continuelle de clients depuis de nombreux trimestres non seulement en télévision mais aussi sur l’Internet. Après avoir tout misé sur le rachat par Sunrise le réveil est terrible ce matin. Le scénario le plus probable est qu’UPC Suisse va tenter de réduire les coûts au maximum en faisant au mieux pour contenir l’hémorragie de clients. Non seulement la tentative avortée de Sunrise à montré que la valeur d’UPC suisse était nettement surévaluée mais en plus chaque trimestre passant elle continuera de baisser.

Au final UPC Suisse risque donc quand même bien de finir dans les mains de Sunrise voire de Xavier Niel le propriétaire de Salt, mais à un prix nettement inférieur à celui d’aujourd’hui. Même si personne ne peut prédire comment la situation va évoluer, il n’est pas du tout impossible qu’un jour Sunrise remerciera Freenet pour son opposition!

© pascal martin

Billets similaires:

Tags: ,

/*

3 commentaires

  1. La fusion en soi me semblait plus que sensée.

    Le seul « contre » c’était le prix.

    Et en plus, le câble a l’avantage de permettre soit l’IPTV, soit la trasmission par DVB-C et donc d’utiliser des TV sans box et des graveurs DVD/HDD de salon. D’ailleurs je garde une ligne fixe UPC pour cette seule et unique raison.

  2. Bonsoir !

    Je suis étonné de lire cela… UPC avait racheté naxoo, puis là UPC avait déjà un bon point comme Swisscom c’était la box qui était super efficace en fibre optique et par le cable…

    Bon on verra si finalement Sunrise prendra UPC sous son aile…

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives