UPC- Sunrise: Liberty Global ne lâchera peut-être pas l’affaire


Après de succès de Christoph Vilanek, le patron de Freenet qui a réussi à faire capoter le rachat d’UPC par Sunrise, Liberty Global se retrouve dans une position plutôt fâcheuse. Les actionnaires du câblo américain l’ont bien compris, la sanction en bourse a été rapide et cruelle. Ce n’est certainement pas pour rien que Mike Fries, le patron de Liberty affirmait dans le Financial Times que cet « accord pourrait revenir à la vie ».

Plusieurs éléments laissent penser que Liberty Global tentera de trouver de solutions. D’abord, après avoir liquidé la quasi totalité de ses filiales en Europe, on voit mal Liberty Global conserver UPC Suisse; ensuite difficile d’imaginer que l’Américain pourrait trouver un autre acheteur; enfin quelques jours avant que le projet capote, Liberty Global a tout d’un coup changé son fusil d’épaule en étant prêt à investir 500 millions dans la nouvelle Sunrise.

Rachat par Sunrise avorté: que va devenir UPC Suisse maintenant?

Les dirigeants de Sunrise ont donc pris la décision de ne pas aller se faire lyncher demain et ont annulé l’assemblée générale extraordinaire au sujet de l’augmentation de capital pour le rachat d’UPC. On ne pourra en tout cas pas leur reprocher de n’avoir pas tout tenté ces dernières semaines pour sauver ce rachat: diminution de l’augmentation de capital à 2,8 milliards contre 4,1 au départ; participation de 500 millions de Liberty Global, etc. Bref, essayé mais pas pu!

Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, je n’ai jamais vraiment compris pourquoi tout d’un coup Sunrise avait besoin de racheter UPC, qui plus est pour un montant pareil. Grand fervent défenseur de la concurrence sur les infrastructures je me consolais en me disant que peut-être, en mettant un tel prix, Sunrise allait au moins utiliser le réseau fixe d’UPC; mais en cas de difficultés financières, même cela n’était pas garanti. Comme Sunrise se porte bien actuellement, cette tentative avortée n’aura certainement guère de conséquences pour les consommateurs. Au niveau du management par contre, il faudra passer par une période de turbulences, pas sûr que la direction et la présidence du Conseil d’administration fasse long feu. Sunrise devra sans doute passer à la caisse et verser à Liberty Global les 50 millions prévus en cas d’abandon de la transaction.

Sunrise mobile: près de 100% d’augmentation en 5 ans!


Cela fait quelques années que tout est fait pour que les consommateurs qui utilisent une formule prepay migrent sur un abonnement. Et cela fonctionne puisque l’utilisation des cartes à prépaiement est en baisse constante. Alors que dans de nombreux cas le prepay reste la solution la plus avantageuse.

Actuellement on constate une tendance similaire pour forcer la main des utilisateurs vers de l’illimité. Les prix des abonnements d’entrée de gamme ont tendance à augmenter tout comme les prestations facturées en sus. Dernier exemple en date Sunrise qui annonce que dès le 1er décembre les prix des appels vers le fixe et les mobiles tiers coûteront 55 ct la minute au lieu de 50 ct actuellement. De plus, l’option Sunrise speed booster coûtera CHF 1.20/jour au lieu de 1.- A coup de petites augmentations ponctuelles, le prix de la minute de conversation aura donc passé de 30 ct en 2014 lors du lancement des abonnements Freedom à près du double aujourd’hui! Avec un prix de 55 ct par minute il suffit d’un appel qui s’éternise de temps en temps pour atteindre très vite le prix d’un abonnement illimité.

Vos objets connectés sans se ruiner avec Digitec iot

On nous le promet depuis longtemps, les objets qui nous entourent seront à l’avenir tous connectés. Reste à savoir de quelle manière parce que les SIM supplémentaires des opérateurs conventionnels ne sont pas bon marché, souvent près de 10 francs par mois. Vous me direz qu’il y a la solution du prepay mais là aussi il n’y a pas que des avantages parce que souvent, le volume de données s’éteint après 30 jours et il faut racheter un pack alors que la quantité de données nécessaires est bien souvent faible.

C’est là qu’intervient Digitec iot, un carte SIM avec un certain volume de données valable jusqu’à une année. Différentes possibilités sont disponibles selon ses besoins, par exemple 1,2 Go pour 1 année revient à 36 francs soit 3.- par mois! C’est donc la solution idéale, par exemple pour une caméra de surveillance, etc.

Digitec iot utilise le réseau Swisscom, tout comme d’ailleurs Coop Mobile Prepay qui peut jouer le même rôle puisque là aussi les paquets de données n’ont pas de durée de validité.

© pascal martin

La COMCO approuve le rachat d’UPC par Sunrise: commentaire et analyse

Bonne nouvelle pour Sunrise qui peut annoncer ce matin que la COMCO n’a rien à redire au rachat d’UPC. Le gendarme de la concurrence a visiblement suivi l’avis de Sunrise qui voit dans cette transaction un moyen de créer sur le marché suisse un véritable concurrent à Swisscom. Il faut dire que UPC n’a pas lésiné sur les moyens ces dernières semaines pour prouver que son infrastructure fixe est au top et permet de véritablement concurrencer le réseau du géant bleu. C’est effectivement tout sauf un hasard si UPC a préparé activement et teasé depuis le début de l’été le lancement de son 1 Gbit/s pour tous. Parce que pour la COMCO la vraie question se situe bien là; le pire scénario pour les consommateurs serait qu’après la fusion, Sunrise ne change rien par rapport à aujourd’hui et continue à se reposer presque uniquement sur le réseau Swisscom. Olaf Swantee, CEO de Sunrise jure le contraire et vu le prix de la transaction on aurait de la peine à ne pas le croire sur parole.

Que fixer comme conditions?
En Suisse alémanique, on a beaucoup entendu parler ces dernières semaines que Sunrise se verrait contraint par la COMCO d’ouvrir le réseau UPC à la concurrence. Si cette condition est très sexy pour les petits opérateurs qui verraient augmenter leur nombre de clients potentiels et leur offrirait le choix entre l’utilisation du réseau Swisscom ou de celui de Sunrise/UPC elle ne changerait absolument rien pour les consommateurs les plus défavorisés, ceux habitant dans des zones où seul le réseau Swisscom est disponible. De plus, la situation est déjà compliquée lorsqu’il s’agit de réguler le réseau Swisscom alors imaginez si les politiciens doivent encore se mêler de celui de Sunrise.

 

Traduction

Archives

Partager

Twitter Facebook Mail RSS

Stats

Ce blog est en ligne depuis 4553 jours et comptait le mois dernier 1004 visiteurs uniques par jour, 505 fans sur Facebook et 1298 followers sur Twitter.
Il contient:
- 2442 billets (0.54 par jour)
- 16311 commentaires (3.58 par jour)