• Rachat d’UPC Suisse par Sunrise: analyse et commentaires
  • Avec InOne mobile go Swisscom supprime le roaming et donne un sacré coup de sac sur le marché!
  • Réseau: le déploiement du FTTH est au point mort. Et maintenant?
  • Replay TV: le consommateur n’a pas à payer deux fois!
  • Swisscom – Sunrise – UPC – Téléréseaux: tout ce que révèlent les chiffres des deux dernières années

Pourquoi donc Sunrise veut racheter UPC Suisse?

Qu’est-ce qui a donc changé en quelques mois? Alors que le patron de Sunrise Olaf Swantee a toujours affirmé que Sunrise s’en tirait très bien seul et qu’une consolidation sur le marché renforcerait même sa position, voici qu’il retourne sa veste. En début de semaine le numéro deux confirmait en effet qu’il examinait un rachat d’UPC, la filiale helvétique de Liberty Global.

Pourquoi donc ce changement de stratégie alors qu’un rachat serait très audacieux puisque la valeur d’UPC Suisse est estimée à près de deux fois celle de Sunrise. Et si sur le papier en se basant uniquement sur les services proposés par les deux entreprises une fusion aurait tout son sens, c’est une autre paire de manches techniquement, puisque l’un est issu du monde des télécoms et l’autre du câble coaxial.

Test Connect: Swisscom et Sunrise toujours au coude à coude, Salt s’améliore!

Souvenez-vous l’an dernier, Swisscom et Sunrise se partagaient la première place du podium ce qui me faisait écrire: « Sur un total de 1000, ne pas trouver un misérable point pour départager l’un et l’autre est juste ridicule! » Ben voilà, il suffisait de demander puisque cette année Swisscom avec 973 points dépasse Sunrise d’un misérable petit point. Mais ce n’est pas tout! C’est la première fois cette année que Connect a inclus les données de crowdsourcing à la note globale. Pour ce faire, près de 153 millions de données de mesure relatives à 54 000 utilisateurs de téléphone portable ont été analysées pour la Suisse entre mai et novembre 2018. Et si Connect n’avait pas utilisé ces données ben c’est Sunrise qui dépasserait Swisscom d’un point!

Mobile: Ces mythes sur le roaming qui ont la dent dure!

Après l’annonce de Swisscom sur la suppression du roaming hier il est assez intéressant de voir la méconnaissance de beaucoup de médias et de politiques en ce qui concerne le marché des télécoms; même si pour ce qui est des politiques c’est de bonne guerre qu’ils essaient de tirer la couverture à eux.

Premier mythe: le roaming est gratuit!
Que ce soit en Europe ou en Suisse, le roaming n’est pas et ne sera jamais gratuit! Lorsqu’un consommateur utilise le réseau mobile de son opérateur il le paie au travers de son abonnement et lorsqu’il est à l’étranger et qu’il utilise un réseau tiers c’est son opérateur qui va payer les services utilisés à l’opérateur qui fournit le service. Par exemple quand un client Free est en Suisse et qu’il utilise un des trois réseaux suisses, Free paiera un certain montant à Swisscom, Sunrise ou Salt. Au niveau Européen ces prix sont politiquement plafonnés, cela signifie qu’un opérateur ne peut pas facturer plus qu’un montant prédéfini pour une minute d’appels, un sms ou 1 Mo de données.

Avec InOne mobile go Swisscom supprime le roaming et donne un sacré coup de sac sur le marché!

Révolution chez Swisscom ce matin avec l’annonce à Zurich du lancement le 25 février de « InOne mobile go », le tout illimité en Suisse et en Europe jusqu’à 100 Mbit / s. pour 60.- par mois pour les clients fixe « inOne home » et 80 francs pour les autres! En Europe la vitesse est réduite après une consommation mensuelle en roaming de 40 GB. Les clients existants ne sont pas automatiquement migrés, mais peuvent facilement passer au nouvel abonnement.

Attention par contre aux appels vers l’étranger, pour pouvoir appeller en illimité vers l’Europe, il faudra débourser 20 francs de plus par mois alors qu’avec les anciens abonnements un certain nombre de minutes étaient comprises.

Réseau: le déploiement du FTTH est au point mort. Et maintenant?

Ces derniers jours, la presse alémanique relevait qu’avec l’arrivée de la 5G, la rentabilité du déploiement de la fibre optique jusque dans les ménages (FTTH) serait encore plus dure à atteindre et doute donc de son utilité. Ceux qui se permettent de se poser ce genre de questions sont certainement ceux qui ont déjà du très haut-débit à leur domicile. Car même si le réseau mobile ne pourra jamais vraiment remplacer le réseau fixe, cela n’empêche pas que dans le futur de plus en plus de gens se contenteront uniquement d’un abonnement mobile et que le déploiement et l’entretien du réseau fixe coûtera de plus en plus cher. A l’heure où le déploiement de la fibre optique est quasiment au point mort cela n’augure rien de très bon.

 

Traduction

Archives

Partager

Twitter Facebook Mail RSS

Stats

Ce blog est en ligne depuis 4315 jours et comptait le mois dernier 1004 visiteurs uniques par jour, 505 fans sur Facebook et 1298 followers sur Twitter.
Il contient:
- 2426 billets (0.56 par jour)
- 16231 commentaires (3.76 par jour)