Réseaux mobiles européens: la Suisse tout en haut du classement!

Nous sommes habitués aux traditionnels tests Connect chaque fin d’année qui analysent la qualité des réseaux mobiles allemands, autrichiens et suisses. Vu la constance des classements de la Suisse et de l’Autriche par rapport à l’Allemagne, on se doutait bien que vis à vis du reste de l’Europe, la Suisse devait être également positionnée tout en haut du classement.

On en a aujourd’hui la confirmation puisque Connect propose dans son dernier numéro un comparatif de l’ensemble des opérateurs européens au niveau de l’Internet mobile (28 pays, 94 opérateurs). La Suisse se retrouve à la 4e marche du podium derrière les Pays Bas, la Macédoine du Nord et l’Autriche. Cette médaille en chocolat est obtenue en prenant compte le classement de tous les opérateurs actifs, soit Swisscom, Sunrise et Salt. Ce résultat est d’autant plus flatteur pour la Suisse que la topographie des Pays Bas qui arrive en première place n’a absolument rien de comparable avec des pays montagneux tels que la Suisse ou l’Autriche. Le deuxième point qu’il faut prendre en compte concerne les limites de rayonnement des antennes qui sont bien plus restrictives dans notre pays que dans le reste de l’Europe. Un dernier point à tenir compte pour avoir une vision plus éclairée de ce classement européen concerne le réseau fixe: en effet, contrairement à la Suisse, certains pays comme l’Autriche par exemple, sont historiquement très bien classés sur le mobile parce qu’ils sont beaucoup plus faibles sur le réseau fixe accélérant ainsi le développement du mobile.

Un petit coup d’oeil sur le classement détaillé nous montre que par rapport à la quatrième place de la Suisse on retrouve dans un mouchoir de poche à la 14e place l’Espagne, la 15e le Portugal, la 16e l’Allemagne, la 19e la France et la 21e l’Italie.

Swisscom au top du top!
Au niveau des opérateurs, Swisscom fait encore mieux que la Suisse puisqu’il se classe 3e avec 927 points derrière Vodafone Pays Bas et Telia Suède. Il faut ensuite descendre à la 15e place pour retrouver la trace d’un opérateur suisse avec Sunrise (909). Malgré sa 47e place, Salt obtient malgré tout la mention « très bien » avec 863 points. Même si en points la différence reste grande entre Swisscom et Salt, la mention « très bien » obtenue par les trois opérateurs ainsi que la quatrième place de la Suisse prouvent d’ailleurs que nous n’avons pas à nous plaindre.

Ceci d’autant plus qu’au niveau prix il est possible aujourd’hui d’obtenir des offres à des prix totalement fous et ce sur les trois réseaux; phénomène encore accentué par l’échec du rachat d’UPC par Sunrise!

Où se situera la Suisse dans quelques années?
La grande question est aujourd’hui de savoir comment les réseaux suisses pourront se positionner à l’avenir avec le déploiement de la 5G, technologie qui rencontre aujourd’hui d’énormes réticences auprès de la population. Il est bien loin le temps où je pouvais me permettre d’utiliser sur ce site, des termes comme « extrémistes anti-antennes ». Aujourd’hui, tant les politiciens qui se sentent pris en étau entre les réactions parfois violentes de certains de leur électeurs et le besoin d’offrir à la Suisse la technologie dont elle à besoin que certains citoyens qui ne savent plus que penser et que croire il faut absolument prendre le temps de répondre aux craintes, expliquer, réexpliquer. Le temps des insultes et du mépris est révolu!

Le test complet ainsi que le résultats détaillés et la méthodologie sont disponibles ICI

© pascal martin (c)

Billets similaires:


/*

6 commentaires

  1. A Pascal,

    Vous écrivez comme s’il fallait déployer la 5G tant en Suisse qu’ailleurs. Pourtant, il ne faut pas déployer de 5G en Suisse ni ailleurs ! La 5G est nocive tant pour la faunes que les humains.

    D’autant plus que la 4G+ suffit amplement. Pas besoin de 5G pour les objets connectés, la 4G suffit déjà.

    En plus, cessez de mépriser sournoisement et insidieusement les opposants de la 5G en écrivant du style « il faut absolument prendre le temps de répondre aux craintes, expliquer, réexpliquer. Le temps des insultes et du mépris est révolu! » ! Comme s’il fallait déployer la 5G.

    Or, Il n’y a ni à expliquer, ni à réexpliquer, ni à insulter, ni à mépriser les opposants de la 5G, car ils ont raison : il n’y a pas à développer ni à installer la 5G !

  2. La 5G arrivera de toute façon, ici ou ailleurs…. là question n’est vraiment pas là!

    Par contre, il faut expliquer et réexpliquer qu’il s’agit de évolution naturelle d’une technologie utilisée quotidiennement par la quasi-totalité de la population. Que les normes suisses sont déjà les plus restrictives possible. Le but est simplement qu’elle puisse se déployer dans le calme et en respectant comme actuellement le principe de précaution.

    C’est ceux qui manifestent contre la 5G tout en publiant et en diffusant en direct des images sur le réseaux sociaux depuis leur mobile à qui il faut expliquer les choses. Ces mêmes personnes qui se plaignent de la mauvaise qualité des réseaux, des prix surfaits, etc…

    Je n’ai bien entendu absolument pas la prétention de vous convaincre de quoi que ce soit et cela n’aura de toute façon aucune incidence sur le déploiement de la 5G.

  3. Bonjour, déjà à l’époque “on” était contre la 3G , imaginons la Suisse 10 ans après,,,,, un désert numérique,,,, impossible d’envoyer un mail depuis sont téléphone, aucune appli, et sûrement des prix exorbitants ,,,, sans compter les milliers d’emplois perdus , impossible de travailler dans un pays avec un réseau mobile archaïque, 🇨🇭

    Voici un article intéressant , bonne lecture lisez jusqu’à à la fin , merci

    https://www.avenir-suisse.ch/fr/publication/ce-quun-moratoire-sur-la-5g-signifierait-pour-la-suisse/

    Merci Pascal 👍

  4. @Aldebert Després, Monsieur, au 18eme siècle des personnes s’opposaient farouchement au développement du chemin de fer, car la vitesse de déplacement allait rendre les gens fous et les vaches aller avorter en regardant passer les trains.

    Heureusement, il n’en fut rien, et nos trains roulent en toute sécurité, et pas de drame dans les champs.

  5. @Aldebert Després, c’est marrant, votre raisonnement est exactement le même que celui que j’ai reçu il y a douze ans, lorsque je venais d’avoir un iPhone (on parle de 2008, du temps où Android n’existait même pas encore) : on m’avait alors dit qu’un téléphone classique suffisait amplement et qu’il n’y avait pas besoin d’Internet (3G) pour les natels car la technologie de l’époque suffisait, que la 3G était totalement inutile et qu’on n’en voyait pas l’intérêt.

    Regardez où on en est une décennie plus tard et essayez d’imaginer comment vous vivrez dans les années 2030 : ça m’étonnerait franchement que vous utiliseriez encore un smartphone et la 4G tels qu’on les connaît aujourd’hui.

  6. @ Aldebert Després

    Vous êtes un gourou tel les allumés qui vous prédisent la fin du monde, le pdg de l’usine de tests de faux médicaments ?
    Faite ce que je dis mais ne faite pas ce que je fait !

    J’ai 3 enfants et ils vont très bien que cela vous déplaise et deux utilisent leur smartphone.

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives