Au bord du gouffre, UPC emportera-t-il Sunrise avec lui?

Le prochain rachat de Sunrise est une très mauvaise nouvelle et ceci sur tous les points. Si l’an dernier, le rachat d’UPC par Sunrise pouvait encore être vu comme une coûteuse opportunité pour créer un challenger fort face à Swisscom, il en va tout autrement cette fois.

En effet l’an passé, l’achat d’UPC était à la base une décision stratégique de bon sens, coûteuse c’est vrai, mais utile puisqu’elle permettait à Sunrise de posséder son propre réseau fixe. De plus, comme Sunrise vogue sur le succès depuis plusieurs années, on pouvait espérer que le numéro deux des télécoms suisses tire UPC vers le haut et permette de mettre un terme à la fuite continuelle des clients du câblo vers la concurrence.

D’une vision stratégique à une simple affaire d’argent
Il s’agit cette fois d’une opération purement financière pour permettre à Liberty Global d’atteindre au final le même objectif que l’an dernier: se débarrasser d’UPC suisse exactement de la même manière qu’elle l’a fait partout ou cela était possible dans le reste de l’Europe. Après le refus des actionnaires de Sunrise l’an dernier, qui aurait pu vouloir reprendre UPC suisse? Personne, le câblo étant actuellement dans une situation plus que désespérée! Mais pour Liberty Global pas de soucis: personne ne veut d’UPC suisse? Pas grave, on achète Sunrise juste pour pouvoir mieux revendre le tout ensuite.

Aujourd’hui UPC est au bord du gouffre et les chances sont grandes qu’il emporte Sunrise avec lui! Après avoir mis 6,8 milliards pour Sunrise, Liberty Global va placer aux postes clés des gens ne connaissant absolument rien à la Suisse, réduire les coûts au maximum en ne préservant que les bénéfices à court terme avec comme conséquences: licenciements massifs, baisse du service, etc. Par contre, la guerre des prix va donc encore continuer quelques temps puisque la valeur d’un opérateur se mesure avant tout au nombre de ses clients. Mais pour une vision à long terme il faudra repasser y compris pour les investissements dans les infrastructures; le réseau Sunrise étant aujourd’hui très bien classé, les Américains le laisseront tel quel jusqu’à la vente. Et puisque l’on parle de réseau, il y a encore un autre problème qui va se poser pour Sunrise. Huawei étant son équipementier il ne fait aucun doute que tant que UPC suisse appartiendra à des Américains (du moins jusqu’au 3 novembre) ce sera compliqué!

Freenet dans le rôle du fossoyeur!
Vous vous souvenez l’an dernier? Les dirigeant de Freenet ont fait capoter le rachat d’UPC en se présentant comme les sauveurs de Sunrise parce que eux soit disant, avaient une vision à long terme et qu’UPC était une entreprise moribonde avec un réseau en perte de vitesse. Aujourd’hui comme par hasard, si les dirigeants de Sunrise n’ont pas d’autre choix que de conseiller aux actionnaires d’accepter la vente c’est parce que justement les dirigeants de Freenet sont pour. Maintenant qu’ils peuvent encaisser le pactole, l’avenir de Sunrise ne les intéresse plus vraiment… En bande dessinée cela se termine avec du goudron et des plumes ce genre de retournement de veste!

Coup de frein sur la régulation
Pour terminer sur une note positive, il y a quand même une bonne nouvelle dans l’annonce de hier. L’arrivée d’un opérateur d’envergure internationale puissant (sur le papier du moins) ne pourra que freiner les ardeurs de ceux qui voient la régulation comme le remède à tout les maux. Et ça c’est un excellent point parce que le pouvoir de nuisance des politiciens en matière d’innovation et de développement des infrastructures est aujourd’hui beaucoup trop grand, tant sur le fixe que le mobile.

© pascal martin

Billets similaires:


/*

15 commentaires

  1. Si UPC venait à emporter Sunrise dans l’abîme, il y aura peut-être une solution « à la suisse » pour éviter que x millions de clients se retrouvent en « zone blanche ».

    Imaginons que des membres de Net+ et Quickline reprennent quelques réseaux fixes de ex UPC et Salt reprend une partie des installations de tél mobile de ex Sunrise.

    Swisscom sera alors quasiment en monopole absolu avec presque des nains comme concurrents.

    Tout ceci sur les dos des consommateurs et du personnel, sauf pour les investisseurs de Freenet qui auront touché le pactole…

    Quand à dire que cela freinera la régulation, … en cas de coup dur rien ne garanti que les tentations de réguler ne reviennent pas en surface …

  2. Et que deviendront les fournisseurs qui utilisent le réseau Sunrise ? Style yallo, etc..

  3. Comme ils appartiennent à 100% à Sunrise rien ne devrait changer.

  4. Bonjour Pascal, content de vous lire à nouveau. En effet, triste nouvelle, il faudra voir comment cela évolue. Je commençais seulement à avoir confiance en Sunrise après 2-3 ans chez eux sur mobile et 1 an et quelques sur la fibre à 1Gbit/s (mais plus de puis un déménagement dans le tiers monde d’internet de la suisse).

  5. Je suis heureux de te relire, Pascal!

    Une autre question c’est quelle fin feront les clients Sunrise avec ligne fixe ADSL/fibre optique. Migration obligatoire vers le câble? Cancellation du contract (peu probable)? Status quo? Mais il me semble certain que la nouvelle UPC-Sunrise n’offrira plus ce type de liaisons pour les nouveaux clients.

    Autre question, c’est le futur du DVB-C (qui a son utilité pour bon nombre de personnes, pas forcement seulement les plus agées).

  6. Bonjour,

    Qui sera chat est vrai je ne suis absolument pas d’accord . Ça va ranger des actionnaires Mais le client n’a rien demandé . Je suis client depuis bien longtemps chez Sunrise et je n’ai pas demandé cette fusioN Du reste je n’ai jamais été d’accord avec ce système . J’aurais été d’accord avec un système d’association Où tout le monde était membre tous les clients du mois Chaque marque est séparée et si il y aurait quelque chose à mettre en commun comme un brevet par exemple ça appartiendrait aux deux Mais là ce qui me dérange C’est que non seulement le client n’a rien demandé Mais en plus ce sont des Américains qui rachète Imaginez le dégât sur la protection des données Si les données partez aux États-Unis La NSA et la CIA aurai accès Et les données serait vendu et revendu pour de l’argent . Non j’aurais accepté que Sunrise rachète upc mais pas l’inverse Ce qui me fait peur c’est de ne pas avoir mon mot à dire sur sur Insta et tout d’un coup se retrouver client UPC . Est-ce qu’on pourra résilier le contrat est allé ailleurs ? En tout cas sachez-le je ne veux pas être client upc justement pour cette raison là de protection des données et de nationalité de l’entreprise qui est les États-Unis D’après le podcast les techno, il y aurait des fonds d’investissement aux États-Unis qui rachète toutes les entreprises ce qu’il n’y a pas en Europe on est heureusement . Si ce rachat est confirmée, je me verrai peut-être contraint de quitter Sunrise À qui je faisais confiance depuis 2003 . Et vous, en tant que client de Sunrise acceptez-vous vraiment ce rachat ?

    Meilleures salutations

    Battant

  7. Bonjour, je partage l’analyse et les craintes de Pascal.

    Bizarrement, Sunrise est devenu assez populaire alors que UPC n’y est jamais parvenu. Dans ce monde très dur, nous savons que Lausnne a choisi de renforcer Net+ en devenant le 12e téléréseau membre. Cette taille, à l’échelle romande, en fait un acteur solide.

    En ce qui concerne les prix, dans cette période où nous recherchons la proximité, on doit admettre qu’on ne peut pas tout avoir pour presque rien. La proximité du service après-vente ou des techniciens liés à Net+ fait que les salaires sont au niveau suisse. Donc, je ne pense pas que le premier atout de la proximité réside dans le prix.

    Au final, si Sunrise devait se faire absorber par LibertyGlobal, il est probable que je change de réseau, de la même manière que je fais tout mon possible pour bénéficier d’une offre rapide alternative à UPC.

    Il faut en tous les cas compter sur des sites comme scal.ch, 2222.ch ou regardtv

    Question ouverte: qu’arrivera-t-il d’UPC si la fusion ne se fait pas?

  8. @John, si UPC ne peut pas acquérir Sunrise, le mieux serait un démantèlement de UPC Suisse, les réseaux seraient repris par les cablos opérateurs régionaux, par exemple le réseau de St-Croix serait repris par VO-Energies membre de Net+.
    Bon je peux rêver car cela n’arrivera pas, les Suisses sont incapables de grandes actions spectaculaires, car bouter l’impérialiste américain Liberty Global hors de nos frontières nous en sommes incapables, c’est bien dommage.

  9. Cet article me fait poser quelques questions. Sans faire l’avocat du diable, il est clair qu’on devine un manque de sympathie pour UPC et quand on a essayé son support pour le secteur B2C, c’est assez compréhensible. Pour la partie B2B, c’est un opérateur respectable, certes qui pourrait faire mieux, mais ce n’est toutefois pas un désastre.

    Je n’ai pas suivi la santé financière de UPC en détail, mais est-ce qu’on pourrait m’expliquer en quoi UPC est « au bord du gouffre » ? Certes, UPC est fortement endetté, mais cela n’est ni nouveau, ni comparable à la position financière d’une PME si la dette reste financée.

    Une autre question aussi, Freenet de côté, pourquoi est-ce que Sunrise réussirait un achat de UPC, mais pas le contraire ? Qui nous dit que UPC ne changera pas de marque pour devenir Sunrise après le rachat pour se refaire une nouvelle image ? Qui nous dit que le support des clients B2C ne sera pas fait par les équipes de Sunrise ?

    Suis-je le seul à penser que le tableau dans l’article manque un peu de nuances ?

    Suis-je vraiment si naïf ?

    N’êtes-vous pas un peu tous en train de faire du UPC bashing ?

    Je ne souhaite pas provoquer, mais faire avancer le débat sur la question. J’ai l’impression que ça manque de contexte ou alors que l’article n’est pas impartial.

    Et non, je ne suis pas employé d’UPC ou de Sunrise !

  10. Petite question, si votre scénario Armageddon se confirme, ne serait-ce pas un cadeau en or pour Salt pour faire un rachat de charognard ? Un asset stripping, reprises de quelques employés clés et d’une base client pour quelques clopinettes. Position de challenger garanti dès le jour du rachat.

  11. Sunrise vient de sortir un communiqué de presse sur les nouvelles offres Sunrise WE

    http://e3.marco.ch/publish/sunrise/821_5515/20200917_PR_Sunrise_We_FR.pdf

    C’est un peu compliqué, pas très clair et finalement cher !

    Ce n’est pas très encourageant avec la prochaine absorption/fusion de Sunrise par UPC cela pourrait mal se terminer !

  12. Du nouveau dans ce dossier? Quelles sont les prochaines étapes? Des rumeurs ou des tendances?

  13. Nouvelle d’aujourd’hui, Liberty Global a acheté 82% environ des actions de Sunrise. Et maintenant? Es-ce suffisant pour fusionner les deux entreprises? Quelles seront les prochaines etappes?

    Je suis client des deux, et je suis curieux de voir si, quand et comment mes deux comptes client/factures seront fusionnés.

  14. Presque 97% de Sunrise est en main de Liberty Global, et maintenant? La fusion peut-elle avoir lieu même si Liberty n’arrive pas au 100%? Je suppose que qui, mais plus lentement. Si les quelque 3% restants ne vendent pas, on arriverait à une UPC à 99% de Liberty, mais pas à 100%, je suppose.

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives