5G: Swisscom, Sunrise et Salt satisfaits de leurs nouvelles licences

C’est un scénario identique à celui qui s’était produit en 2012: les opérateurs crient au scandale, menacent de bloquer tout le processus et lors de l’attribution des fréquences ils se félicitent du résultat.

Au niveau des chiffres on est par contre à l’opposé de 2012 où Sunrise avait payé un prix beaucoup plus élevé que ses concurrents; pour ces nouvelles fréquences, Swisscom déboursera 196 millions, Salt 94,5 millions et Sunrise 89,2 millions. Si Sunrise se vante d’avoir fait la meilleure affaire (ce qui semble vrai), cela devient un peu moins juste si l’on tient compte des enchères de 2012.

Les 3,5 GHz ont la cote
Côté bandes, Swisscom et Sunrise ont d’abord misé sur les 3,5 GHz qui représentent un excellent compromis entre la largeur de bande et les possibilités de couverture. C’est d’ailleurs le seul spectre où toutes les plages disponibles ont été attribuées. Salt a par contre plutôt mis l’accent sur le spectre 700 MHz qui offre une très bonne pénétration à l’intérieur des bâtiments.

Avec les annonces de ce matin, la Suisse est nettement en avance sur les pays voisins dont certains n’attribueront les licences que l’an prochain. C’est un très bon point pour notre pays!

Au delà de ces chiffres, la bonne nouvelle du jour est qu’on pourra continuer à bénéficier à l’avenir de la concurrence entre trois réseaux physiques distincts y compris sur la 5G. Alors que Salt et Sunrise collaborent sur le réseau dans certaines régions, on aurait très bien pu imaginer une collaboration sur la 5G. Cette stratégie à trois opérateurs démontre que c’est aujourd’hui le mobile qui offre le plus grand potentiel de revenus pour les opérateurs, et ce malgré des conditions de déploiement de plus en plus difficiles; tout le monde veut le meilleur réseau mais surtout pas d’antennes.

Si cette compétition entre les opérateurs profite avant tout aux consommateurs (merci Salt!) elle prétérite les opérateurs sans réseau mobile. En effet, plus la concurrence est grande entre opérateurs réseaux moins il est possible de proposer des offres de revente concurentielles aux opérateurs qui ne disposent pas de réseau mobile. Cette question est d’autant plus vitale pour les téléréseaux indépendants et à mon avis il sera nécessaire à moyen terme de faire intervenir le régulateur sur cette question; parce qu’au travers de leur survie c’est tout l’avenir de la concurrence sur les infrastructures qui est en jeu.

« Fibre optique aérienne »
Autre élément important des annonces de ce matin c’est la confirmation que Sunrise voit avant tout dans la 5G – qu’ils appellent «fibre optique aérienne» – un moyen de contourner le réseau fixe de Swisscom dans les zones peu denses et ainsi augmenter sensiblement leurs marges; combinée aux collaborations FTTH dans les zones desservies, cette stratégie est durable sur le long terme. Dans ces conditions on se demande bien pourquoi Sunrise serait prêt à mettre des milliards pour racheter UPC…Espérons que ce ne soit que du bluff.

Pour finir on constate également que le mystérieux opérateur intéressé par des fréquences suisses était la société Dense Air mais qu’elle a jeté l’éponge.

© pascal martin (c)

Billets similaires:


/*

7 commentaires

  1. Petite erreur :
    il s’agit des 3.5 GHz et pas MHz.
    Sunrise a fait la même faute dans son communiqué.

  2. Merci beaucoup!

  3. Merci pour cette synthèse !

    Attendons la suite pour vérifier si la 5G permettra de sa passer de raccordement fixe pour l’internet à très haut débit (évidement > 200 MBit/s symétrique).

    Cependant, après un bon séjour dans le sud est asiatique, j’ai pu constater que le réseau 4G il est bien meilleur sous les tropiques que dans nos régions, la puissance fortement limitée des équipements en Helvétie ne doit pas y être étrangère.

    Comment dans ces conditions la 5G pourra efficacement être déployée ?

    La Suisse est en avance pour la délivrance des fréquences aux opérateurs, bien, mais ces derniers auront les mains et les pieds dans le « béton » pour les utiliser, c’est contradictoire et révélateur de la politique bisounours et ambiguë de ce pays.

  4. Attention, je ne dis pas que la 5G rendra les réseaux fixe inutiles mais dans certains zones mal desservies ou pour certaine catégories de consommateurs ce sera une alternative tout à fait viable.

    Sans augmentation des valeurs limites, et surtout dans les zones denses, la 5G sera également beaucoup déployées au travers de micro-antennes.

  5. savez-vous pourquoi Swisscom a déboursé plus de 100mio comparé aux autres opérateurs ? pour quel gains ? quid du retour sur investissement (ROI) comparé aux 2 concurrents ? D’avance merci pour vos éclaircissements.

  6. @Sam

    il y a un rapport direct avec le total des fréquences acquises. Si l’on regarde le total, on voit que Swisscom a maintenant un total de 455 MHz et Salt 270 MHz. Plus on a de clients, plus on a besoin besoin de canaux.

  7. Pléonasme voulu?: « cette stratégie est durable sur le long terme » 🙂

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives