5G: La Suisse est sur le podium mais ce sera difficile d’y rester!

Malgré l’embalement médiatique et politique autour de la 5G, la Confédération et les opérateurs bossent à plein temps pour permettre à la Suisse d’être dans le peloton de tête pour le développement du réseau de l’avenir. Notre pays est en effet actuellement un des plus avancés en Europe et se situe dans le peloton mondial aux côtés de la Corée du Sud, le Japon, les États-Unis et la Chine.

Exemple avec Sunrise qui annonce ce matin comme prévu par sa feuille de route avoir déjà raccordé plus de 150 localités en 5G. La liste détaillée est disponible ICI. Dans un premier temps une centaine de clients sélectionnés recevront gratuitement une Sunrise Internet Box 5G; les offres commerciales suivront dès que les hotspots et smartphones 5G arriveront sur le marché. Sunrise équipe d’abord des communes à l’extérieur des grandes agglomérations; ceci pour deux raisons principales. D’abord, il s’agit de zones où le réseau fixe est peu performant, le mobile permet dans ces cas aux clients de bénéficier de débits nettement plus élevés que sur le réseau fixe. Ensuite, c’est aussi dans ces mêmes zones que les limites imposées par l’ORNI ne sont pas encore au maximum, les antennes existantes peuvent donc être équipées en 5G alors qu’en ville la capacité maximale est dans la plupart des cas déjà atteinte.

Quelles seront les conséquences des polémiques actuelles?
Nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les conséquences des différentes récupérations politiques actuelles qui demandent un moratoire sur le déploiement de la 5G. Dans un premier temps, comme les fréquences utilisées sont identiques et que les limites actuelles imposées par l’ORNI sont de toute façon respectées cela ne change absolument rien; les opérateurs peuvent utiliser la capacité disponible tant pour de la 3G, de la 4G ou de la 5G; comme on le voit avec Sunrise la 5G se déploie actuellement tout à fait normalement. Par contre, où les choses vont se corser c’est à l’intérieur des agglomérations où il n’est pas possible de déployer de la 5G sans construire de nouvelles antennes; dans ces zones on a pas besoin de la 5G pour remplacer le réseau fixe ou surfer encore plus vite qu’aujourd’hui mais uniquement pour permettre à tout à chacun de pouvoir simplement garder ses habitudes actuelles: vu l’augmentation du trafic, sans le déploiement de la 5G le réseau sera rapidement saturé. Et même si le groupe de travail formé par Doris Leuthard a d’abord pour but d’augmenter les valeurs limites de l’ORNI, on imagine mal comment avec les polémiques actuelles ce sera possible de modifier l’ordonnance dans ce sens.

Ceci alors que dans le même temps, les oppositions contre la construction de nouvelles antennes vont encore s’intensifier ainsi que les pressions citoyennes contre les communes. Même si les communes n’ont aucun moyen de bloquer un projet qui respecte les normes légales cela n’empêche pas que la construction des nouveaux sites prendra de plus en plus de temps. Il sera également de plus en plus difficile pour les opérateurs de convaincre des propriétaires de terrains ou de toits d’installer une antenne, les prix de locations vont donc prendre l’ascenseur. Dans les zones urbaines très denses, offrir de la 5G passera donc certainement par le déploiement beaucoup plus coûteux de micro cellules dont la puissance n’est pas concernée par l’ORNI et dont aucune mise à l’enquête n’est nécessaire.

En bref, même si l’emballement actuel n’a guère de conséquence à court terme il ne fait aucun doute qu’il ne sera pas simple pour la Suisse de rester sur le podium de la 5G et que le prix à payer pour les consommateurs sera élevé.

© pascal martin

Billets similaires:


/*

14 commentaires

  1. Le souci c’est que la 5G, pour beaucoup de monde, ça ressemble à la 3D pour les téléviseurs. Ils ne voient pas l’utilité et pensent que ça sert surtout à faire changer les mobiles et justifier des augmentations de prix. Et quand Huawei se fait en plus épingler en Angleterre pour ne pas s’inquiéter outre mesure de la qualité et de la sécurité de son code, alors qu’ici on veut leur confier tout le réseau, je ne suis pas étonné que ça inquiète du monde.

  2. Lien des localités 5g sunrise est 404.

  3. C’est corrigé merci 🙂

  4. En regardant la carte de la Suisse que Sunrise a utilisé comme dans votre billet du 21 février et la carte publiée sur le site Sunrise du lien dans ce billet, le nombre de site a fondu comme neige au soleil…

  5. Sunrise à toujours parlé de 150 sites pour fin mars. Lors de la publication de la première carte les sites concernés n’étaient pas publiques, la seconde carte est simplement adaptée à la liste des localités équipées actuellement.

  6. une centaine de clients pour plus de 150 localités… les antennes 5G ne devraient pas être trop saturées…

  7. Ca montre juste l’avance de Sunrise sur la concurrence. On espère vraiment que Swisscom n’attendra pas que des milliers de clients soient compatibles 5G pour se bouger!

  8. Les opérateurs ont du soucis à se faire, une enquête pour la pose d’un mat pour la 5G dans la petite commune de Jongny a récolté 64 oppositions dont des collectives, non loin de là, à Chardonne la commune refuse la pose de 2 antennes.
    https://www.24heures.ch/vaud-regions/riviera-chablais/antenne-5g-cree-remous-jongny/story/14332163

    Sans cautionner cette fronde, nos opérateurs vont lourdement être sanctionnés, des recours en masse à l’infini (comme pour les éoliennes) et des autorités qui freinent ne permettront pas de construire le réseau 5G dont la Suisse à rapidement besoin.

    Je me demande d’ailleurs ce que vaut cette liste de 150 lieux couvert par Sunrise, et soit disant pas en ville, car pas nécessaire, hors le 1er de la liste c’est Aarau, chef lieu du canton d’Argovie, 22’000 habitants tout de meme, loin d’être une zone blanche en terme d’accès à la toile.

    Dans ma région je vois Vallorbe, un bourg de 4000 habitants, très bien desservi par Swisscom et Netplus, pas besoin de 5G.

    Mais bon, sur le site web de l’Ofcom, la carte des émetteurs ne référence aucun mat 5G, étrange ?

    Sunrise nous ferait-il là un magistral coup de pub ?

  9. C’est certain que la fronde actuelle va ralentir le déploiement et surtout le rendre beaucoup plus coûteux. Et même si une commune ne peut en aucun cas empêcher la construction d’une antenne, cela n’empêche pas que de nombreux sites sont sur territoire communaux qui ne seront plus mis à dispo. Quant au privés, ils réfléchiront à deux fois avant de se mettre à dos la moitié du village…

    Par contre, dire que les autorités freinent c’est vraiment inexact, la Confédération a tout fait pour pouvoir mettre les licences à disposition le plus rapidement possible et Doris Leuthard a même mis sur pied un groupe de travail pour pouvoir augmenter les valeurs de l’ORNI. Vous pensez vraiment que Sunrise pourrait avoir mis en service 150 sites à fin mars si l’OFCOM ne faisait pas de son mieux pour faciliter le déploiement du réseau? Autant sur le fixe je critique facilement le régulateur autant sur le mobile je trouve qu’ils font leur job (peut être aussi parce qu’ils encaissent des centaines de millions) 😉

    L’objectif des opérateurs n’est en aucun cas de ne couvrir en 5G que les campagnes! Si Sunrise parle dans un premier temps des campagnes c’est pour plusieurs raisons: d’abord c’est presque uniquement dans ces zones qu’il y a de la capacité sur les antennes pour pouvoir ajouter de la 5G, sans une antenne où cela est possible pas de 5G actuellement. Ensuite c’est aussi des ces zones que souvent le débit disponible sur le réseau fixe et limité, donc avec la 5G peut non seulement espérer faire basculer ses clients fixe sur du tout-mobile et ainsi contourner Swisscom mais en plus de piquer des clients à la concurrence. Mais cela n’empêche pas Sunrise compte autant sur la 5G dans la villes que dans les campagnes (encore plus celles sans partenariat FTTH où ils utilisent le réseau Swisscom), simplement techniquement c’est beaucoup plus compliqué aujourd’hui; mais si dans une ville ils ont a possibilité pourquoi ils ne devraient pas le faire?

    Et on ne parle pas même pas de Swisscom pour qui la 5G est dans un premier temps importante pour désengorger le réseau, justement dans les villes; on en saura d’ailleurs plus sur leurs plans mercredi prochain.

    Je ne comprend pas trop ce que vous voulez dire par magistral coup de pub et étrange au sujet de la carte de l’OFCOM. Les opérateurs ont déjà commencé à payer des sommes énormes pour leurs licences, tous les médias ont pu assister aux démonstrations 5G de Sunrise et Swisscom sur des antennes en conditions réelles. Les opérateurs dépenseraient des millions juste pour se faire de la pub?

  10. Ce que vous écrivez est juste.

    Cependant je ne vois nul trace des 150 sites 5G de Sunrise sur le site web de l’Ofcom (la carte des antennes), c’est simple il n’y figure aucun site 5G, mais pourquoi donc ? Quelque chose à cacher ?
    Que diable cela prend plus de temps de poser/modifier des équipements sur un mat que de d’adapter la base de données de l’Ofcom.

    Si tout les intervenants impliqués dans cette nécessaire évolution ne communiquent pas plus et mieux sur ce sujet, cette fronde va s’amplifier et elle peut tout bloquer, avec des groupements hétéroclites qui font des oppositions systématiques et massives qui remonteront jusqu’au TF, quel gâchis en vue !

    Il y aussi le risque (que vous évoquez très justement) que les propriétaires fonciers refusent toutes nouvelles installations et la modification des existantes, si cela se produit, pas de 5G en Suisse, vu que l’expropriation n’existe pas pour ces installations.

    Sunrise devra peut-être se contenter de ce qu’il vient de mettre en service ? Espérons que non !

  11. Y’a tout de même quelque chose qui m’étonne…. Arrêtez-moi si je me trompe mais concrètement, plus il y a d’antennes, moins les ondes sont puissantes/nombreuses non ? Quand il y a moins d’antenne, chacune doit émettre plus fort pour couvrir la même quantité de terrain.

    Du coup, si les opérateurs posaient une volée de petites antennes, ce serait bien mieux pour l’environnement et la santé que de poser seulement quelques grosses antennes, pas vrai ?

    Alors oui, ça couterait plus cher aux opérateurs et je comprends tout à fait qu’ils ne soit pas chaud. Ce que je ne comprends pas en revanche, c’est pourquoi les citoyens sont contres ? Ils se tirent une balle dans le pied !

  12. Ce n’est pas sûr, c’est pas certain qu’au final avec une multitude d’antennes peu puissantes vous soyez moins pollué.

    Et le désavantage c’est qu’ensuite il n’y a plus aucun contrôle vu que cela n’entre pas dans le cadre de l’ORNI. C’est un peu comme pour le wifi, vous pouvez vivre et dormir dans un endroit où la liste des wifi disponibles est longue comme deux bras, il n’y a aucune limite ni contrôle. Mais ce n’est certainement pas en coupant votre Wifi avant d’aller vous coucher que cela changera grand chose aux ondes présentes dans votre pièce.

  13. Dans ce cas, il suffirait d’utiliser des antennes juste assez puissantes pour tomber sous le contrôle de l’ORNI 🙂 Ou alors étendre les pouvoirs de l’ORNI ^^

    Sans compter que si la couverture s’améliore grâce à cette technique, il n’y aura du coup plus de nécessité technique ou économique de dépasser les limites légales donc le manque de contrôle serait moins problématique que dans la situation actuelle.

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives