Qui pourra encore sauver les câblo-opérateurs indépendants?

La volonté affichée de Liberty Global de se renforcer sur le marché suisse dont on parlait en début de semaine place plus que jamais les câblo-opérateurs indépendants dans une situation critique.

Déjà aujourd’hui la situation n’est pas rose. Ces dernières années, avec un appétit vorace UPC a tenté pour croître dans un marché de plus en plus concurrentiel de racheter le plus possible de téléréseaux indépendants. Pour assurer sa croissance une fois cette source tarie, le plus gros câblo-opérateur du monde a lancé son projet « Autostrada » qui consiste à raccorder les nouvelles constructions dans les zones géographiques où il ne dispose pas de son propre réseau; marchant ainsi directement sur les plate-bandes des téléréseaux indépendants. Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin? L’an dernier UPC lançait donc ses produits à Lausanne en utilisant non pas le réseau du câblo local (ndlr Citycable et la ville de Lausanne) mais celui de Swisscom!

Certains diront que c’est très bien, que cela ma montre qu’il y a de la concurrence. C’est vrai mais à la différence près qu’UPC mange à tous les râteliers. Pour se lancer dans le domaine des droits sportifs par exemple, l’américain va faire les yeux doux aux câblos indépendants pour qu’ils participent financièrement au lancement de MySports avant d’aller les poignarder dans le dos en proposant ses offres sportives directement à leurs clients.

Absence totale de stratégie sur la fibre
Un autre exemple sur la façon de fonctionner d’UPC est sa stratégie FTTH ou plutôt son absence totale de stratégie sur la fibre optique. C’est bien d’ailleurs pour cette raison que UPC a totalement retourné sa veste et se place aujourd’hui dans le même camp que les opérateurs télécoms sans propre réseau pour exiger une régulation totale du réseau Swisscom. Bien sûr que dans sa position et sans aucune stratégie sur la fibre optique, UPC ne risque rien à manger ainsi à tous les râteliers. Mais là aussi pour les téléréseaux indépendants qui investissent depuis de longues années dans des réseaux FTTH ou hybrides le réveil risque d’être brutal! Penser que Swisscom laissera l’Etat intervenir dans des zones où ils sont en position dominante sans broncher dans celles où c’est le téléréseau qui domine le marché est vraiment très naïf.

Les câblos indépendants ne sont plus défendus par Suissedigital
Qu’UPC ne désire plus investir dans les infrastructures en Suisse et retourne sa veste en ne défendant pas son réseau mais en exigeant un accès régulé aux investissements des autres est une chose. Par contre que Suissedigital, l’association qui devrait défendre les intérêts des tous les téléréseaux marche dans de telles combines c’est beaucoup plus grave. La plus grande richesse des téléseaux c’est leur réseau et leur avenir dépend uniquement de leur capacité à pouvoir continuer demain et après-demain à offrir des réseaux performants; la position de Suissedigital sur l’accès au réseau sabote tout le travail fait par les téléréseaux ces vingt dernières années! Les câblos qui croient encore dans les valeurs qui ont fait leur succès jusqu’à aujourd’hui n’ont désormais plus rien à attendre de Suissedigital!

La compétitivité de la Suisse en jeu
Au delà de la survie ou non des téléréseaux indépendants c’est l’avenir digital de la Suisse et sa compétitivité qui est en jeu! Voulons nous rester dans les premiers de classe grâce à la concurrence sur les infrastructures? Ou au contraire voulons-nous payer plus cher pour des services de moins bonne qualité?

© pascal martin

Billets similaires:


/*

2 commentaires

  1. A quelles cablos indépendants pensez-vous ?

    En Valais ils sont tous indépendant, mais tous réunis sous la bannière Netplus, et dans ce canton il n’y a aucune implantation de UPC, ce dernier pourrait tenter son aventure Autostrada en profitant de la fibre Swisscom à Sion et Martigny, ailleurs UPC se concentrerait sur des quartiers à fortes densités.

    J’ai personnellement reçu une offre de UPC, les conditions ne sont pas alléchantes … si on dispose déjà de Netplus, UPC n’offre rien à faire valoir de plus intéressant, de mon avis !
    La concurrence, peut-être, cependant il y a des limites.

    UPC fait-il des offres de raccordements dans des zones où presque aucun cablos n’est présent, dans les Grisons par exemple ?

  2. Non si può fare un polo tecnologico in una zona senza copertura ftth e bada non è la fibra che pubblicizzano, ora il porticciolo la gente non ha più il benessere per farsi la barchetta

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives