La moitié des communes du pays raccordées au très haut-débit

Les habitants de Saint-Barthélemy dans le canton de Vaud étaient conviés hier ainsi que les médias à fêter l’arrivée de la fibre optique dans le village.

Si d’un point de vue global cet événement peut paraître anodin puisque chaque jour ouvrable une commune du pays est raccordée en FTTS ce n’est pas un hasard si Saint-Barthélemy petit village de 700 habitants a été choisi par Swisscom pour marquer le coup. Il s’agit en effet de la plus petite municipalité du Canton de Vaud mais également de la 1111ème Commune du pays dont le réseau a été modernisé, cela représente donc près de la moitié de toutes les communes du pays.

90% de la population au minimum à 80 Mbit/s d’ici 3 ans
D’ici 2021, la fibre optique sera disponible dans les rues de l’ensemble des communes du pays, 90% de la population bénéficiera de débits situés au minimum à 80 Mbit/s. A Saint-Barthélemy par exemple la fibre optique arrive du central d’Echallens dans 15 chambres équipées d’un convertisseur cuivre (voir photo ci-jointe). A noter que ce déploiement est évolutif puisque le jour inéluctable où il faudra passer à la fibre jusque dans l’appartement les équipements actuels seront conservés. Le déploiement actuel sera donc certainement le dernier où systématiquement tous les habitants sont raccordés aux nouveaux équipements, les prochaines phases se feront plutôt à la demande.

A Saint-Barthélemy, il était intéressant de voir les attentes différentes d’un habitant à l’autre; si la plupart s’inquiétaient de savoir si ils pourraient regarder la TV sans coupure, un habitant tout content d’avoir déjà du 420 Mbit/s se demandait ce qu’il devait faire pour avoir le plus vite possible du 1 Gbit/s voire du 10 Gbit/s à son domicile. Dans ce contexte on comprend mieux la position des citadins privilégiés qui militent pour obtenir la fibre dans leur salon le plus rapidement possible sans se soucier de ceux qui rêveraient d’avoir du 50 Mbit/s. Ces trois prochaines années avec le raccordement de l’ensemble des communes seront donc très importantes; la date de 2022 coïncidera d’ailleurs aussi avec celle où le Conseil fédéral et le Parlement devront à nouveau se pencher sur la situation du réseau.

La concurrence sur les infrastructures comme seul salut
Difficile de prévoir actuellement quelle sera la situation dans trois ans; cela dépendra avant tout de l’agressivité des téléréseaux et leur migration vers le DOCSIS 3.1 et la capacité des entreprises électriques d’uniformiser leurs réseaux et processus pour pouvoir devenir des partenaires incontournables des grands opérateurs comme Sunrise et Salt. Ce qui freine le développement du FTTH aujourd’hui c’est avant tout et d’abord parce que trop d’opérateurs (parfois même des téléréseaux) préfèrent travailler avec Swisscom plutôt qu’avec les entreprises électriques et les villes.

Si la Suisse est très en avance aujourd’hui question très haut-débit elle pourrait très vite prendre du retard parce que des pays très mal placés jusqu’à présent passent eux directement au FTTH…

© pascal martin (c)

Billets similaires:

Tags: , ,

/*

6 commentaires

  1. Merci pour l’info !

    A regarder la vidéo disponible sur le communiqué de Swisscom :
    https://www.swisscom.ch/fr/about/medien/press-releases/2018/12/3-millions-de-raccordements-ultrarapides.html.html
    On constate que la commune de St-Barthélemy a participé financièrement pour que tout le village soit couvert en haut débit de Swisscom (dixit le Syndic), sinon cela restait du partiel comme Swisscom à trop l’habitude de réaliser, pourtant c’est une toute petite commune, sacré bleu !

    Mais bon, à St-Bart, UPC est présent et offre déjà du 500 Mbit/s bien avant l’arrivée du G-Fast de Swisscom, à vérifier la stabilité du G-Fast sur des lignes « anciennes » et « aériennes » !
    Pour UPC il sera assez simple de migrer ce village en DOCSIS 3.1 pour fournir mieux que Swisscom.

  2. On entend quoi par très haut débit ?

    Parce qu’autant dire que l’année passée quand j’ai reçu la petite information Swisscom en forme de fusée dans ma boite aux lettres qui m’indiquait que j’avais la chance que mon quartier passe tout prochainement en très haut débit par la fibre optique j’ai été extrême déçu de voir qu’ils proposaient au final du 200Mbits/s. J’ai mieux sur le câble depuis des années…

  3. @Jean-Marc
    Oui Swisscom ne couvre pas habitations isolées et éloignées mis à part si la commune participe; dans le cas de Saint-Barthélemy le Syndic a expliqué que pour le conseil municipal c’était exclu que tous les habitants ne soient pas logés à la même enseigne et la commune à participé. Par contre cela n’a rien à voir avec la taille de la commune, vous pouvez avoir une très grande commune où toutes les habitations sont rapprochées et une petite commune composée que de hameaux isolés.

    Pour UPC vous avez 100% raison, très étonnant par contre que vous ne voyez pas le problème pour les communes sans téléréseau lorsque UPC annonce vouloir pouvoir accéder au réseau Swisscom à des prix régulés 🙂

    @Fred
    Difficile de le dire parce qu’en pratique les besoins augmentent en permanence; dans les statistiques international c’est les lignes qui dépassent 30 Mbit/s. D’ailleurs Swisscom utilise terme Ultra plutôt que Très, peut être parce qu’il fixent la barre à 30 Mbit/s.

  4. Concernant UPC, en effet ce dernier voudrait accéder au réseau de Swisscom à des prix régulés (en sa toute grande faveur bien entendu).

    Cependant, ensuite si c’est pour proposer aux futurs clients des contrats de 10 ans minimum, avec transfert automatique en cas de changement de propriétaire (cas personnel dont je vous ai fait part il y a une année) je ne suis pas persuadé que UPC fasse un « carton » avec pareil proposition.

    Evidemment que cela constitue un problème, et UPC ne se gêne pas de marcher sur les plates-bandes de ses concurrents cablos, vu qu’il propose ses services là où il y a déjà un téléréseau concurrent.

    Mais bon UPC c’est un vieux renard très rusé qui utilisera de tous les artifices possibles pour placer ses produits, sans honte et sans vergogne.

    Tenter de conclure un contrat (verrouillé à l’extrême) de 10 ans cela ne les dérange pas du tout, dixit le commercial de UPC à qui j’ai parlé au téléphone il y a une année, pour ce dernier c’était sans problème (commercialement et techniquement), incroyable, un vrai marchand de tapis.

  5. Moi aussi, surprise que les Service Industriels de Genève (SIG) ne soitent pas partenaire de Swissfibre !
    https://www.sig-fibreoptique.ch/

    Quel est le partenaire du réseau ftth de Salt.fiber à Genève ?

  6. testé une adresse route de Drize 24 à Carouge (GE)
    http://checker.vadian.net/check.aspx?xdsl=bxdsl&lang=fr
    Fibre optique: L’immeuble n’est pas encore raccordé par fibre optique.

    Le résultat suivant montre la bande passante probable bande passante technique maximale , qui peut être mise à disposition pour le raccordement examiné.

    VDSL: L’extension de l’infrastructure aux alentours de ce raccordement est planifiée et devrait être terminée au trimestre 3 de l’année 2019.

    VDSL: 40’000 Kbps downstream / 10’000 Kbps upstream
    Après l’extensioneffectuée:
    475’000 Kbps downstream / 110’000 Kbps upstream

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives