La complexité et les paradoxes de l’accès au réseau illustrés en un seul vote

Le Conseil national se penchait hier sur l’article 11c de la révision de la Loi sur les télécommunications (LTC) concernant l’accès au réseau. Même si la décision de ne pas réglementer la fibre optique l’a emporté très largement, 127 contre 57 soit 69%, la façon de voter des différents groupes et parlementaires démontre à merveille la complexité et tous les paradoxes de ce sujet.

La première constatation est qu’il n’y a aucun clivage gauche-droite, comme on peut le voir sur l’illustration: les pours et les contres sont très bien répartis. Au niveau des groupes seuls les Verts Libéraux ont été unanimes pour exiger une réglementation de la fibre optique alors que Les Verts eux sont à 58% contre. Les Socialistes, PDC et PBD sont à une très grande majorité contre, entre 71% (PBD) et 86% (PDC); étonnamment il y a quand même 9 Socialistes sur 41 qui ont voté pour.

Du côté des PLR ils ont voté à 76% pour mais les Vaudois Laurent Wehrli et Fathi Derder et le Fribourgeois Jacques Bourgeois ont voté contre par exemple. Dans le groupe UDC c’est tout le contraire avec seulement 15% de pour mais dans ce 15% on note la présence du Fribourgeois Jean-François Rime et de la Vaudoise Alice Glauser-Zufferey.

Pas de clivage villes-campagnes
On remarque également avec les votes que même si une réglementation de la fibre optique pénaliserait avant tout les régions périphériques il ne semble pas y avoir non plus vraiment de clivage ville-campagne. Si je prends les résultats pour mon canton le Valais, seul le Libéral Radical Phillipe Nantermod à voté pour plus de régulation; là encore, on constate ironiquement que le parlementaire le plus libéral du canton est le seul à vouloir réguler et légiférer. Paradoxal, non?

Avec de telles divergences au sein même des partis, on se rend très bien compte qu’il ne suffit de pas grand chose pour faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre. On ne peut donc que se réjouir que les parlementaires ont compris l’importance du développement du très haut-débit pour notre pays. C’est d’autant plus à relever puisque pour la première fois et par pur intérêt personnel le régulateur s’est même immiscé dans le débat!

© pascal martin

Billets similaires:

Tags: , ,

/*

4 commentaires

  1. Et ce qui concerne la fameuse « l’Ordonnance sur les rayonnements non ionisants (ORNI). ??
    Merci 👍

  2. Cela ne fait pas partie de la révision de la LTC, il est possible que le Conseil fédéral modifie les valeurs au travers d’une ordonnance sans passer par le Parlement.

    Avec la démission de Doris Leuthard, il faudra certainement attendre la nomination nouveau chef du DETEC.

  3. Le statu quo est de mise !

    Donc la fracture numérique ville – campagne reste en place !

    La Suisse sera bientôt le pays occidental avec un taux de pénétration de la fibre optique dans les salons au raz des pâquerettes.

    Pas de quoi se réjouir en réalité il me semble …

  4. Désolé ce commentaire était resté bloqué dans le spam 😉

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives