Mobile: la 5G poussera-t-elle Sunrise et Salt à collaborer?

Si depuis 2014 Sunrise et Salt se partagent leur réseau dans quelques régions comme le Valais par exemple, les zones concernées n’ont pas évolué depuis la phase de test. On peut donc se demander si l’arrivée de la 5G et l’attribution des licences pourrait faire évoluer cette situation. Swisscom, Sunrise et Salt ainsi que d’éventuels nouveaux opérateurs ont jusqu’au 5 octobre prochain pour faire parvenir à l’OFCOM un dossier de candidature dans lequel ils indiquent le nombre maximum de fréquences qu’ils souhaitent obtenir dans chaque bande. L’attribution des licences se déroulera en janvier 2019. Sunrise et Salt pourraient donc par conséquent tout à fait soumissionner ensemble ou au travers d’un consortium.

Cela fait de très nombreuses années que l’on parle de partage de réseau; y compris en Suisse Marc Furrer l’ancien Président de la ComCom militait pour une collaboration sur le réseau entre Orange et Sunrise. Pour Sunrise et Salt, la question pour savoir si il faut aujourd’hui ou non coopérer sur le réseau est avant tout économique. Quels sont donc les pours et les contres d’une collaboration sur le réseau?

Les avantages d’un partage de réseau sont avant tout financiers puisqu’ils permettent clairement de réduire les coûts plus particulièrement dans les zones moins denses; cela peut être aussi intéressant par rapport au respect de l’ORNI.

Les points négatifs concernent avant tout Sunrise qui ces dernières années a investi énormément d’argent et avec succès pour faire de son réseau le meilleur du pays. La semaine dernière encore, lors de la mise à niveau de son application My Sunrise qui permet maintenant d’évaluer automatiquement la qualité du réseau, Sunrise mettait en avant son objectif: proposer un réseau « Zéro défaut ». L’énorme travail fourni par Sunrise sur le réseau avait deux objectifs, d’abord prouver que malgré les croyances populaires son réseau n’est pas moins performant que celui de Swisscom et ensuite, et c’est même certainement là l’objectif premier, devancer nettement Salt dans les tests de performances de Connect ou de Chips. Un partage de réseau réduirait donc ces efforts à néant et Sunrise ne pourrait plus se différencier de Salt alors que ce dernier propose des prix nettement plus avantageux.

D’un point de vue technique, pour être efficace il faudrait certainement que les deux opérateurs travaillent avec le même équipementier; ce qui n’est pas le cas aujourd’hui puisque Sunrise mise sur Huawei alors que Salt collabore avec Nokia. Notons également que depuis 2 ans, les mâts d’antenne n’appartiennent plus à Sunrise mais à Cellnex, cela pourrait aussi avoir une incidence.

La 5G pourrait accélérer certaines consolidations
On comprend donc bien qu’aujourd’hui la seule raison qui pourrait conduire à un partage de réseau serait que tant Salt que Sunrise estiment qu’en solitaires ils n’ont pas les moyens financiers nécessaires pour déployer leur propre réseau 5G tout en étant compétitif avec Swisscom. Il est donc probable que Sunrise du moins continue à vouloir se démarquer et garder clairement sa place de numéro deux.

Enfin pour terminer, il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui pas mal de choses sont encore ouvertes du côté d’éventuelles consolidations. La stratégie de Liberty Global pour UPC Suisse n’est pour le moment pas très claire et du côté de Sunrise son actionnaire majoritaire l’Allemand Freenet faisait récemment du pied pour trouver d’éventuels repreneurs pour sa participation dans l’opérateur suisse. La prochaine attribution des licences 5G pourrait donc tout à fait accélérer des négociations déjà en cours.

© pascal martin

Billets similaires:


/*

5 commentaires

  1. Le partage de réseau a évolué ces derniers mois en Valais. Si auparavant le partage était unilatéral avec uniquement des clients Salt qui se connectaient aux antennes Sunrise, il se fait désormais localement dans les deux sens. Par exemple, les abonnés Sunrise ont désormais du réseau (3G/4G) à Trient et dans le reste de la vallée grâce aux deux antennes Salt du coin. Une démarche intelligente.

  2. Merci bien pour l’information…

  3. C’est la meme chose dans ma région, dans la Suisse d’ouest. Je me suis aperçu qu’il y a certains endroits qui sont couverts à travers les antennes de Salt pour Sunrise. Moi je suis chez Sunrise. C’est surtout dans les routes de transferts…. c’est là que Sunrise a beaucoup de fois une mauvaise couverture – pas en plein village ou en pleine ville.

  4. Personnellement jamais je n’ai capté mieux Sunrise que Salt. C’est même souvent le contraire (valais, etc). Le réseau Sunrise est surtout très bon au niveau stabilité et performance. C’est mon avis d’utilisateur 🙂

  5. @Pascal La vitesse pour la pack 100mb/s est passé à 200MB/s si vous regarder le site de Sunrise mais j’ai pas vu d’annonce officiel ?

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives