Sports à la TV: Swisscom retourne sa veste et se défend très mal!

C’était il y a un moins d’un an, en mai 2016 la COMCO condamnait Swisscom à une amende de 71 millions pour discrimination dans sa façon de distribuer ses exclusivités sportives. Certains réseaux avaient le droits de fournir une partie des contenus alors que d’autres pas du tout et l’offre francophone était elle tout simplement réservée uniquement aux clients Swisscom.

La ligne de défense de Swisscom était très claire: « les droits de retransmission de contenus sportifs sont attribués périodiquement dans le cadre d’une procédure ouverte à laquelle participent ou peuvent participer également d’autres parties intéressées, notamment des câblo-opérateurs. » En bref, si quelqu’un veut pouvoir proposer du contenu sportif il lui suffit d’acheter les droits. Et l’opérateur historique de préciser encore: « Swisscom estime que ses chances dans la procédure juridique demeurent intactes et elle ne procède donc à aucune provision à ce titre pour l’heure. »

Mais ça c’était il y a un an. Depuis lors les câblo-opérateurs ont suivi les conseils de Swisscom et ont obtenu les droits du hockey suisse, alors voilà que le géant bleu retourne totalement sa veste et dépose plainte contre les téléréseaux auprès de la même COMCO. En sommes il refusent de payer leur amende, estiment être totalement dans leur bon droit et dans le même temps ils déposent plainte pour exactement la même chose et endossent le rôle du gentil opérateur « fair-play » prêt à offrir « toutes les retransmissions sportives dans tous les foyers ». Il faut oser 🙂

Et qui plus est, vis à vis de la COMCO la situation des téléréseaux n’a aucun rapport avec celle de Swisscom qui on le rappelle est accusé d’abus de position dominante; UPC et les téléréseaux ne sont pas en position dominante à ce que je sache.

Mensonges et désinformation
Mais Swisscom n’est pas seulement ridicule dans sa défense mais affirme également des choses qui sont totalement fausses, du moins en ce qui concerne la Romandie. Dans la prise de position publiée hier on peut lire: « Teleclub a déjà fait une offre l’année dernière à tous les opérateurs de plateformes TV de Suisse concernant la mise en ligne de l’ensemble de l’offre sportive. Toutefois, les opérateurs de réseaux câblés ont jusqu’à présent renoncé à en faire usage. » Au delà du fait que des offres sont intervenues bien entendu après la perte des droits du hockey suisse, on constate que le bouquet Teleclub sport n’est tout simplement pas disponible en français en dehors de Swisscom TV. De plus, déclarer que Teleclub aurait fait une offre l’année dernière déjà pour tout le contenu sportif mais que les téléréseaux l’auraient refusée est totalement faux. Je peux affirmer, preuves à l’appui que des téléréseaux comptants plusieurs dizaines de milliers de clients n’ont à l heure où j’écris ce billet jamais reçu d’offre concrète de la part de Teleclub et ce, malgré leurs demandes.

La COMCO doit agir en faveur des consommateurs
Vu le retournement de veste de Swisscom on imagine mal comment ils pourraient aujourd’hui à la fois déposer plainte contre UPC et refuser de payer l’amende de 71 millions infligée par la COMCO. Mais malheureusement, même si au final l’opérateur devra peut-être véritablement payer cette amende, les consommateurs eux ne récupéreront pas un centime. Comme on a déjà eu l’occasion de le dire plusieurs fois, lorsque la COMCO constate un abus de position dominante sur plusieurs années et inflige une amende, cet argent devrait au final pouvoir profiter aux consommateurs et non pas finir dans les caisses de l’Etat.

Et les ligues dans tout ça?
Le changement total de discours de Swisscom pose également beaucoup de questions par rapport aux exclusivités attribuées par les ligues. Tant pour le foot que pour le hockey les droits ont été attribués l’an dernier en tant qu’exclusivités avec l’accord de la COMCO. Si tout d’un coup comme le déclare Swisscom aujourd’hui il n’y avait plus d’exclusivité, les contrats signés l’an dernier n’auraient plus aucune valeur et devraient de toute façon être renégociés. Et qu’en est-il des prochaines attributions? Qui va encore faire monter les enchères pour obtenir des droits pour des retransmissions qui de toute façon seront disponibles pour tout le monde? Cela n’a aucun sens et c’est le modèle entier qu’il faudra changer.

Les amateurs de sports peuvent vraiment en vouloir à Swisscom et Teleclub
Encore une fois on ne peut que regretter l’attitude de Swisscom durant toutes ces années; ce changement de discours soudain n’est d’ailleurs rien d’autre qu’un aveu de culpabilité. Les amateurs de sports peuvent vraiment en vouloir à Swisscom qui porte l’entière responsabilité de la prise d’otage dont les consommateurs sont victimes aujourd’hui. Mais peut-être encore faut-il relativiser cette rancoeur; parce que sans les investissements de Teleclub et Swisscom depuis plus de 10 ans pour le sport suisse, l’offre ne serait certainement pas aussi riche qu’elle ne l’est aujourd’hui.

© pascal martin

Billets similaires:


/*

2 commentaires

  1. Personnellement, je vois deux possibilités maintenant: soit les utilisateurs partent massivement vers les cablos pour le hockey et dans ce cas Swisscom pourra juste pleurer et essayer de convaincre que s’ils paient l’amende, ils ont droit au sport, soit peu de clients bougent et les cablos auront un gros souci pour rentabiliser l’investissement.

  2. Dites moi qui avait les droits du hockey avant Swisscom ? Personne ???
    Ah Ben pourquoi ne voyait-on pas plus de hockey avant que Swisscom le développe ?

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives