Mobile: l’usurpation du mot illimité fâche toujours autant!

Ce n’est pas nouveau dans le domaine. Déjà du temps où le téléphone servait encore à téléphoner le mot illimité faisait couler beaucoup d’encre. Les opérateurs parlaient d’abonnements illimités alors qu’en touts petits caractères un nombre maximum de minutes ou de SMS était mentionné.

Aujourd’hui, c’est en data que le mot « illimité » fait polémique. Je l’ai constaté encore hier lorsque j’ai publié sur la page Facebook de scal.ch le lien de mon billet sur la nouvelle option roaming de Sunrise. Les réactions ne se sont pas faites attendre.

Ces sauts d’humeur sont tout-à-fait compréhensibles. En effet, certains abonnements ou options offrent en théorie une connexion illimitée mais après un certain volume le débit est bridé à un point qu’en pratique il n’est presque pas utilisable. Dans de tels cas le mot illimité n’est presque rien d’autre que du marketing.

Cette façon de faire engendre deux problèmes principaux. D’abord que ce soit pour son Internet mobile ou pour son roaming à l’étranger, le client ne paie jamais ce qu’il consomme vraiment. Il a le choix entre payer des sommes astronomiques s’il n’achète pas de packs ou n’active pas d’option; ou alors il paie pour des packs et des options qu’il n’utilisera qu’en partie. Deuxième point, les choses sont beaucoup trop compliquées. La plupart des consommateurs ne font pas la différence entre la 3G, la 4G, etc et ils ne savent absolument pas à quelle vitesse ils surfent sur leur mobile; comment dans ces conditions peuvent-ils comprendre les offres proposées? Et je ne parle même pas de la situation lorsqu’ils doivent choisir une option roaming dans ce qui ressemble à une jungle. Une explication donnée par Sunrise est d’ailleurs beaucoup plus parlante que mes longs discours:

Hiérarchie des crédits
Si plusieurs crédits de roaming sont disponibles lors d’un séjour à l’étranger, ils sont
épuisés dans l’ordre suivant:

1. Crédit d’une option travel data activée
2. Crédit d’une option travel days activée
3. Crédit de l’abonnement mobile
4. Crédit d’une option travel data activée
5. Crédit d’une option travel data achetée mais pas encore activée
6. Crédit travel day pass

Je suis sûr que vous avez vraiment tout compris, n’est-ce pas? 🙂

Je sais que je me répète mais le régulateur n’aurait-il pas la possibilité d’exiger un peu plus de simplicité et d’uniformité dans les offres?

Prendre exemple sur Wingo, le seul opérateur fair-play du pays!
Lorsque l’on voit la façon dont les opérateurs tentent d’attirer le chaland avec des prix bas mais avec de l’illimité qui n’en n’est pas vraiment on ne peut qu’une fois encore mettre en avant Wingo, le seul opérateur où l’offre s’adapte aux besoins réels du client et lui permet ainsi de ne payer que ce qu’il consomme réellement. Non seulement la situation de tout à chacun peut changer d’un mois à l’autre mais en plus, lorsque vous êtes trois semaines en vacances à l’étranger, pourquoi payer à la fois du data illimité en Suisse que vous ne pouvez pas consommer et des options roaming? Cela n’a aucun sens!

Pour le roaming c’est pareil: le prix du Go devrait être fixe et le client devrait payer uniquement par Go entamé; ce qui est déjà généreux pour l’opérateur.

Si seulement les concurrents pouvaient en prendre de la graine!

© pascal martin

Billets similaires:


/*

3 commentaires

  1. Effectivement, « illimité » est trompeur s’il y a une réduction de débit et ce terme ne devrait pas être utilisé.
    Si le débit restait supérieur à 2mb/s, on pourrait encore discuter.

    Cela serait bien que les opérateurs soient forcés d’accorder toujours le tarif le plus bas sans ne rien devoir activer, comme le fameux Orange Optima de l’époque.

  2. A lire vos commentaires sur ce blog, vous devez travailler chez Salt. Vous servez du sel à toutes les sauces, toujours, toujours, toujours !

  3. Et alors ? 😉

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives