Bye bye Billag qui sera remplacée par Serafe dès 2019

Dès 2019 et en tout cas jusqu’en 2025, la redevance radio-TV sera perçue par la société Serafe SA. Serafe SA est une filiale de l’entreprise Secon SA dont le siège se situe à Fehraltdorf (ZH) et qui assure déjà l’encaissement pour plusieurs assureurs maladie.

Comme la loi sur la radio et la télévision (LRTV) stipule que l’organe de perception ne peut pratiquer aucune autre activité économique autre que la perception de la redevance auprès des ménages, Secon SA a donc fondé en septembre 2016 une filiale, Serafe SA, qui aura pour seule tâche de percevoir la redevance. Les travaux préparatoires débuteront dès cet été; les données nécessaires à la perception de la redevance proviennent des registres des habitants et seront fournies par les cantons et les communes.

Le remplacement de la redevance actuelle par une redevance générale indépendante de la possession d’un appareil de réception a été acceptée par le peuple en juin 2015. Le nouveau système étant administrativement plus simple et concernera plus de monde, le montant de la redevance diminuera pour se situer en dessous de 400 francs. Le Conseil fédéral fixera le montant de la redevance des ménages peu avant l’entrée en vigueur du nouveau système.

Coup dur pour Fribourg
Cette annonce est un gros coup dur pour la Romandie et plus particulièrement Fribourg puisque Billag (filiale de Swisscom) se situe à Fribourg et occupe plus de 230 personnes (180 postes à plein temps). Par contre, à l’heure où les attaques contre la SSR et le service public affluent de tous les côtés, ce changement de prestataire permettra au moins de recentrer le débat sur les véritables questions. Ce qui est primordial, d’autant plus en Romandie.

© pascal martin (c)

Billets similaires:

Tags:

/*

18 commentaires

  1. bye bye un peu moins de 300 postes à Fribourg….

  2. Le nombre de postes est cité dans le billet.

  3. Voilà une bonne manière de tuer dans l’Oeuf le slogan de la prochaine votation Bye Bye Billag.
    Ce que j’ai de la peine à comprendre c’est pourquoi ce qui est vrai pour les entreprises (facturation par l’office de perception) ne peut pas être vrai pour les personnes physiques. L’économie serait d’environ 50 millions quand même….

  4. Encore une « fumeuse » combine de nos élites bernoises …

    De quoi agacer encore plus la population qui peut-être acceptera l’initiative « Bye Bye Billag » et dans ce cas plus besoin nouvelle société pour encaisser quoi que se soit, plus de TSR, plus de service publique radio TV.

    Nous entrerons alors dans la « trumphisation » de la société helvétique…

  5. Evitez de raconter n’importe quoi SVP!

  6. Ah bon c’est n’importe quoi la probable disparition du service publique ?

    Qui aurait misé sur la victoire de l’initiative contre l’immigration de masse en 2014, et sur l’initiative Minder, ainsi que sur le non à la RIE 3.

    Il est grand temps de s’imaginer que l’initiative No Billag elle peut passer, il ne faut pas se voiler la face, bien des gens on des fins de mois difficile et 450.- d’économie par année ce n’est pas rien.

  7. Evidemment que tout objet passant devant le peuple peut être accepté!

    Ce qui est n’importe quoi c’est que vous dénoncez continuellement le pouvoir des lobbys (plus particulièrement ceux de Swisscom) et lorsque qu’une mise en soumission publique aboutie à un changement de prestataire vous parlez de « fumeuse » combine de nos élites bernoises

    Si ils avaient annoncé la reconduite du contrat avec Billag vous auriez été le premier à dénoncer une fois encore le pouvoir des lobbys…

  8. Bien sur que nous avons besoin d’un service publique et de radio locales.
    Mais 1.2 milliard pour notre service publique c’est trop ! , beaucoup trop !

    Vous avez vu le temps qu’il a fallu a nos chaînes nationales pour passer en HD ?
    Vous avez vu le matos , les car, et le personnel pour couvrir un match de hockey ?
    Vous avez vu les génériques des émission produites par la SSR ?
    Vous avez vu le fiasco du DAB ?
    Vous avez vu les magouilles de la direction élitiste ?
    Vous avez vu …

    Je suis pour un PRO du service publique, mais à ce prix , je vote non Billag.
    Un coup de balais, un budget moitié moins lours et une profonde réorganisation sont nécessaire !

  9. @ Voip

    pour un pro service public, tu sembles le connaître bien mal, alors quelques infos:
    – une présentation d’entreprise: http://www.srgssr.ch/fileadmin/pdfs/SRG_GreenPaper_2016_online_fr.pdf
    – et afin de gueuler utile, être membre d’une ou plusieurs sociétés régionales de la SRG SSR:
    — Suisse alémanique: http://www.srgd.ch
    — Romandie: http://rtsr.ch
    — Suisse italophone: http://www.corsi-rsi.ch
    — Suisse romanche: http://www.srgd.ch/rm/regionen/srg-ssr-svizra-rumantscha/

  10. @Voip
    Votre commentaire incohérent et incompréhensible.
    Vous dites abord:

    « Bien sur que nous avons besoin d’un service publique et de radio locales. »

    Ensuite vous dites:

    Je suis pour un PRO du service publique, mais à ce prix , je vote non Billag.

    Ensuite, même si votre phrase: je vote « non Billag » ne veut rien dire on pourrait penser que vous voterez OUI à l’initiative No Billag?

    Si cette compréhension de vos propos incohérents est juste vous êtes vraiment à côté de la plaque. No Billag ne demande pas une réduction des montants alloués à la SSR et aux radios et TV privées mais leur suppression pure et simple.

    https://www.admin.ch/ch/f/pore/vi/vis454t.html

  11. @Scal, vous sous estimez le pouvoir des lobbys au parlement, surtout pour les assurances, banques et l’industrie pharmaceutique en particulier, pour ce qui est de Swisscom c’est bien moins important que pour les 3 citées avant, les cablos opérateurs sont mieux défendus que Swisscom pour ce qui du lobbyisme.

    @Voip, le DAB ce n’est pas un fiasco, la migration depuis la FM se passe bien, contrairement à nos voisins français, là bas ont peut parler de fiasco complet. Le passage à la HD s’est fait rapidement je ne comprends pas vos propos à ce sujet. Quand au reste de vos arguments… non !

    La redevance est trop cher, en effet, mais jeter le bébé et l’eau du bain, non, pas d’accord !

  12. Il faut un service public, certes, no billag en veut la mort, et ça, c’est extrême.

    Mais il faut avouer qu’il y a un sévère déséquilibre dans les médias Suisses dans la balance des télés et radio publiques et privées. La SSR a simplement un monopole. En 2017, c’est intolérable. La SSR veut TOUT faire… elle possède 26 radios (voir sur le sat), elle est seule au niveau national, ou au niveau zone linguistique, elle veut avoir le monopole tv publicitaire, et après on s’étonne que la redevance coûte un bras.

    Si on argue que la Suisse est trop petite pour avoir un marché équilibré… En nombre d’habitants, on est nombreux, donc non, c’est pas une raison pour être en monopole ! Et s’il faut trouver un point de comparaison, prenons la belgique, pour les francophones il y a 3 chaines publiques : RTBF la une, la deux, la trois, et côté privé : RTL-TVI, club rtl, plug rtl, ab3, ab4, be1, beseries etc… Faut avouer que ça fait quand meme un bon paquet de chaines qui se partagent le gâteau pour un pays de taille similaire avec aussi du bilinguisme.

  13. @ Bill

    quelques remarques, dans le désordre:
    – la Belgique n’est pas plus bilingue que la Suisse
    – au vu du nombre des fenêtres suisses des TV allemandes et françaises, la concurrence est là et elle est bien vive
    – la SRG SSR ne publie pas de quotidien ni d’hebdomadaire
    – les sites Web du service public sont dépourvus de publicité
    – la SRG SSR ne diffuse plus d’émissions de radio en ondes courtes (shortwave)
    – 6 radios alémaniques, 4 romandes, 3 italophones, 1 romanche et 3 musicales = 17 stations
    – et avec le basculement actuel de la FM (en OUC) vers la RNT (en DAB+), elles sont indispensables

  14. @ Merinos

    Voila un débat intéressant…

    quelques réponses, dans le désordre:

    – la Belgique n’est pas plus bilingue que la Suisse
    Certes, ces 2 pays sont tous multilingues, et petits. Cela me parait le pays le plus proche de notre situation, démographiquement. Je les trouves parfaitement comparables.

    – au vu du nombre des fenêtres suisses des TV allemandes et françaises, la concurrence est là et elle est bien vive.
    Justement, c’est là, la plus grave erreur en Suisse. A vouloir empêcher la création de médias privés Suisses, on en est arrivés là… Ils ont trouvé la faille, et maintenant des chaines étrangères ramassent le gateau publicitaire sans fournir de programme dédié. Immense connerie due à un marché trop verouillé. Effet boomerang.

    – la SRG SSR ne publie pas de quotidien ni d’hebdomadaire
    Encore heureux ! Qui le fait ailleurs? Ah oui, peut-être en corée du nord.

    – les sites Web du service public sont dépourvus de publicité
    C’est le rôle d’un service public, manquerait plus qu’ils aient de la pub !

    – la SRG SSR ne diffuse plus d’émissions de radio en ondes courtes (shortwave)
    Comme bientôt tout le reste de la terre… So what ?

    – 6 radios alémaniques, 4 romandes, 3 italophones, 1 romanche et 3 musicales = 17 stations
    Perso, j’en compte 26… Eh oui, en plus, ils veulent bouffer le précaire marché des radios locales…

    La première
    Espace 2
    Couleur 3
    Option Musique
    Rete Uno
    Rete Due
    Rete Tre
    Radio Swiss Classique
    Radio Swiss Classica
    Radio Swiss Classic
    Radio Swiss Pop
    Radio Swiss Jazz
    Radio SRF 1 SRF 1
    Radio SRF 1 AG SO S
    Radio SRF 1 BS
    Radio SRF 1 BE FR VS
    Radio SRF 1 LU
    Radio SRF 1 SG
    Radio SRF 1 ZH SH
    Radio SRF 1 GR
    Radio SRF 2 Kultur
    Radio SRF 3 SRF 3
    Radio SRF 4 News
    Radio SRF Virus
    Radio SRF Musikwelle
    Radio Rumantsch

    – et avec le basculement actuel de la FM (en OUC) vers la RNT (en DAB+), elles sont indispensables
    Le DAB n’a reçu aucun intérêt du grand public avant que le DAB+ arrive avec les privées dessus…
    Je ne vois pas en quoi une inondation pareille du marché est indispensable.

    – et avec le basculement actuel de la FM (en OUC) vers la RNT (en DAB+), elles sont indispensables

  15. @ Bill

    attention à ne pas compter les déclinaisons régionales et linguistiques des stations de radio.
    dans le même ordre d’idées concernant France 3 et ses décrochages.

    lors d’un basculement technologique, il faut motiver le grand public à faire le pas, et pour cela, rendre plus attrayant la chose est tout bénef, psychologiquement parlant… d’autant plus que les programmes étaient déjà disponibles… et que les radios locales et régionales ne peuvent se permettre une couverture de service public à la sauce helvétique.

    regarde en Suisse alémanique pour savoir qui inonde qui: http://wohnort.org/DAB/switzerland.html

    les radios de la SRG SSR ne diffusent pas de publicité (contrairement à celles de la RTBF et de la VRT).

    le marché suisse de la TV n’est pas verrouillé: http://www.letemps.ch/suisse/2017/03/12/3-chaine-privee-tente-defier-ssr

    et un autre point de différence avec la Belgique: la redevance est régionale et, par conséquent, pas de soutien financier aux minorités linguistiques.

  16. Mais, voter « oui » à « No Billag » ne servira-t-il pas à condamner définitivement une entreprise, Billag SA, désormais vouée à disparaître ? Ou, au contraire, cela s’appliquera par analogie à Serafe (dans ce cas, il faudrait renommer l’initiative en « No Serafe »…) ?

  17. Cela devrait tout simplement s’appeler No SSR

  18. Ce changement de société, c’est un bon prétexte pour ne pas rembourser la taxe de la TVA me semble t’il, juste ?

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives