Roaming: dans la précipitation l’Europe fait du grand n’importe quoi!

Comme on le sait, depuis de longues années l’Europe a pour but de supprimer les frais de roaming. Au début de ce mois, la commission avait annoncé la suppression des frais de roaming pour une durée maximale de 90 jours par année. Cette limitation avait suscité beaucoup de commentaires tant de certains politiques que des associations de défense des consommateurs. Le président Jean-Claude Juncker avait donc annoncé que le projet controversé retournait en commission et qu’une nouvelle mouture plus favorable aux consommateurs serait annoncée rapidement.

Il faut dire que lorsque pendant des années les politiques et les médias chatouillent les oreilles des consommateurs en parlant de suppression totale du roaming alors que c’est techniquement et économiquement impossible, venir proposer la fin du roaming avec des limites telles qu’elles sont ne peut que passer très mal…

L’Europe joue à Ponce Pilate
Alors voilà, les fonctionnaires de Bruxelles ont trouvé la parade, ils annoncent aujourd’hui que le roaming sera totalement supprimé et que c’est aux opérateurs de régler les éventuels abus; et ceci sans fixer aucune règle précise! Bref c’est du grand n’importe quoi tant pour les opérateurs qui vont devoir se battrent avec leur clients que pour les consommateurs qui ne seront jamais certains si il y a du roaming ou pas.

L’Union Européenne donne des cas de figure d’abus assez logiques comme par exemple une carte SIM française qui ne serait que presque jamais utilisée dans l’Hexagone mais presque exclusivement à l’étranger ou dans le même style, une SIM non utilisée durant une certaine période ne pourra pas être utilisée en roaming. Un client ne pourra pas non plus alterner l’utilisation de plusieurs cartes SIM en itinérance; l’utilisation ne devra pas différer non plus à l’étranger. Mais il y a encore mieux, l’Europe prévoit qu’en cas de hausse de prix ou d’effets négatifs pour leurs clients indigènes, que les opérateurs pourront annuler temporairement la gratuité du roaming.

Bonne chance aux opérateurs
Dans la pratique, l’annonce faite aujourd’hui est tout simplement impossible à mettre en oeuvre. Avec la libre circulation des personnes, il faut impérativement des règles précises pour qu’un Espagnol qui réside par exemple en France doive prendre un abonnement en France plutôt que de continuer d’utiliser sa SIM espagnole. Les opérateurs vont-ils devoir engager des détectives pour fliquer leurs clients?

Augmentation de prix dans les pays les plus avantageux
Comme les opérateurs continueront à se facturer les frais de roaming entre eux, ce sont tant les pays les moins chers que les opérateurs les plus avantageux dans leurs marchés respectifs qui seront les grand perdants. Il ne fait aucun doute qu’une telle mesure sans règle claire fera augmenter les prix dans les pays les plus avantageux. Il serait beaucoup plus logique et juste économiquement de fixer un nombre de jours durant lesquels les opérateurs ne se facturent rien entre eux non plus à l’exception des opérateurs des zones très touristiques.

A noter que ce texte doit encore être approuvé d’ici fin décembre par le collège des commissaires européens.

Et la Suisse dans tout ça?
Même si la Suisse ne fait pas partie de l’Europe il est illusoire de penser que ce changement n’aura pas d’incidence dans notre pays. Par contre, la notion de jours instaurée par Swisscom persistera certainement chez nous, reste à voir si Sunrise et Salt partiront sur la même base ou sur un certains nombre de Mo et de minutes… Pour le tourisme helvétique, il est également très important que les touristes européens puissent profiter en Suisse des mêmes prix que lorsque qu’ils sont en Europe.

© pascal martin

Billets similaires:

Tags: ,

/*

6 commentaires

  1. Bon, pour faire simple, je m’achète une SIM française pour mes vacances et je la connecte au réseau français qui déborde ici (région lémanique) afin d’éviter d’être bloqué pour utilisation frauduleuse. Bref à partir de juin 2017, les opérateurs suisses peuvent faire ce qu’il veulent comme politique de roaming, mais je ne leur donnerai plus 1 franc !

  2. Je vois pas pourquoi la proposition de départ de limite à 90 jour par année n’a pas été maintenue. La plus part des personnes ne passent pas plus de 30 jour par année à l’étranger. Et pour ceux qui voyagent beaucoup ou les frontalier : ben qu’ils choisissent (et paye) un abonnement adapté.
    Je ne vous pas pourquoi une majorité des clients devraient payer pour une minorité d’utilisateurs qui « profitante » de l’abolition des frais.

  3. @Guillaume
    Oui tout à fait, quitte à augmenter le nombre de jours à 120 par exemple et mettre une solution spécifique en place pour les frontaliers.

    Mais de toute façon le feuilleton n’est pas terminé, je doute que les régulateurs nationaux des états membres acceptent cette usine à gaz.

  4. Le gros problème vient surtout du fait que la mise en place des accords de roaming entre opérateurs est assez coûteuse, administrativement et techniquement. Ce coût est actuellement largement compensé par les frais de roaming et donc les opérateurs locaux investissent les yeux fermés pour que ces accords avec les opérateurs étrangers se fassent le plus rapidement possible.
    Lorsque les frais de roaming disparaîtront les opérateurs n’investiront tout simplement plus dans cette voie au détriment des consommateurs

  5. Pour l’instant, la tendance est plutôt aux restrictions : Smart Passeport de Vodafone IT est passé de 500mo à 200mo par exemple. Cela reste toujours super intéressant pour 3€ par jour mais bon…

  6. si je peux comprendre qu’il y ait des problèmes administratif, je ne comprends pas quel sont les problèmes techniques pour la suppression du roaming !!!
    quand je téléphone ou que j’utilise des données à l’étranger il n’y a aucun problème technique ou de compatibilité ???

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives