Liberty Global toujours plus proche de la téléphonie mobile

Le géant du câble Liberty Global, propriétaire d’UPC se rapproche de plus en plus du mobile. Lors de la publication des résultats du premier trimestre la semaine dernière, le patron Mike Fries n’a pas caché que son groupe évalue toutes les possibilités lorsque des opportunités se présentent.

Cette précision faisait écho à la question d’un journaliste au sujet de l’interdiction par la Commission européenne du rachat de l’opérateur britannique O2 (2e opérateur du pays appartenant à Telefonica) par son concurrent 3 (CK Hutchison) pour plus de 13 milliards d’Euros.

Après TeliaSonera et Telenor au Danemark, c’est la deuxième fois que les autorités européennes s’opposent à un rapprochement faisant passer le nombre d’opérateurs de quatre à trois. La même situation risque de se produire également en Italie ou CK Hutchison (3 Italia) aimerait fusionner avec Wind (Vimpelcom).

Aux Pays-Bas Liberty Global et Vodafone ont fusionné leurs activités au début de cette année. Chaque fois que des consolidations touchent de près ou de loin Liberty Global, la Suisse est indirectement concernée puisque UPC, numéro un du câble est présent sur le mobile non pas avec son propre réseau mais par un dégroupage du réseau Salt.

© pascal martin (c)

Billets similaires:


Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives