Salt dans la tourmente et sans CEO

On apprend ce matin le départ surprise de Johan Andsjö, CEO de Salt; il a décidé de quitter l’entreprise avec effet immédiat.

Commme depuis l’arrivée de Xavier Niel Salt ne publie plus aucun résultat trimestriel, difficile de savoir dans quelle situation exactement se trouve Salt.

Du côté commercial, la façon dont le 3e opérateur mobile du pays casse les prix au travers d’actions très agressives démontre que le besoin de piquer des clients aux concurrents est actuellement vital.

Situation grave
Du côté opérationnel, on sait que Salt à résilié son contrat d’entretien du réseau avec Ericsson pour le 30 juin 2016; certains employés du sous-traitant ont reçu des propositions d’embauche de la part de SALT mais à un salaire inférieur de plus de 30% à leur salaire actuel.

Ceci alors même qu’une bonne partie des tâches de déploiement effectuées il y a quelques semaines encore par NSN en Suisse sont aujourd’hui gérées depuis la France par l’équipe de Xavier Niel et de Free… Il est totalement utopique d’imaginer un gars à l’accent français ne connaissant rien à la Suisse et ne parlant pas un mot d’Allemand venir négocier la pose d’une antenne avec une commune au fond de la Vallée de Joux ou pire encore à Glaris ou Uri. D’ailleurs, tout est bloqué chez Salt il ne se passe plus rien niveau développement du réseau depuis des semaines et aucun projet n’est prévu.

Comme chez Sunrise tout est bloqué également, je m’attendais à ce qu’une annonce de collaboration sur le réseau avec Salt intervienne juste avant les fêtes, un peu comme s’était passé le rachat d’Orange par Xavier Niel, annoncé par surprise l’an dernier le 18 décembre. Mais si Johan Andsjö quitte comme ça du jour au lendemain l’entreprise, il y a peu de chance que des négociations entre Salt et Sunrise pour un partage du réseau soient près d’aboutir.

Quoi qu’il en soit pour qu’un gars de la trempe Johan Andsjö dont la diminution des coûts est la spécialité, trouve le défi imposé par Xavier Niel insurmontable montre que la situation n’est pas seulement préoccupante mais très grave.

© pascal martin (c)

Billets similaires:

Tags: , ,

/*

45 commentaires

  1. Est-ce vraiment grave et inquiétant ?
    Comme nous ne savons pas quelles sont les raisons de ce départ, nous pouvons spéculer sur tout et rien, autant lire dans le marc de café !
    Évidement Salt et Sunrise investissent pas beaucoup, c’est déjà le cas depuis un bon moment, pour cela rien de plus simple, regarder les mises à l’enquete pour constater que c’est assez faible, mais pas nul, comparative a Swisscom qui n’arrête pas !
    Quand à dire que les négociations ne sont pas prêt d’aboutir, est ce qu’il avait une négociation pour de vrai ? Ou juste des rumeurs ?
    On verra bien ce qu’il se passe !
    Un grounding téléphonique à la sauce salée comme celui de swissair il y a déjà 14 ans !
    Une fusion complète et totale Sunrise et Salt serait idéal pour la clientèle, mais désastreuse pour les actionnaires, c’est un risque !
    Quand aux employés, cela sera une galère de plus, hélas !

  2. Je ne sais pas d »ou vous tenez vos informations. Les investissements tant de Salt et de Sunrise ont été importants ces dernières années, proportionnellement plus importants que ceux de Swisscom, ce que vous affirmez est totalement mensongers.

    Par contre, l’extension du réseau tant chez l’un que chez l’autre s’est totalement arrêté vers la fin de l’été, ce n’est pas basé sur les mises à l’enquête mais sur des informations internes soit des opérateurs soit des sous-traîtants. Ceci dit si vous avez des statistiques sur les mises à l’enquête précises des différents opérateurs je suis intéressé à en faire un billet.

    Quand aux négociations sur le partage de réseau, cela a été confirmé tant par Orange que par Sunrise, pourquoi venir insinuer que ce n’est que des rumeurs?

    Je ne comprend pas bien quel est votre but?

  3. Information de l’intérieure :

    La situation est inacceptable pour les employés (et je ne parle pas du CEO qui doit avoir un parachute doré après avoir démolie l’entreprise), depuis la phase de départs volontaires (environ 70 personnes) des vagues de licenciements de masses (plus de 30 personnes) se sont succédées dans l’anonymat.

    Que fait le SECO pour réagir ? Pratiques interdites de dumping social (punissable), mobying constant, sous-staffing permanent = top employer de l année ?

    L’équipe free a trouvé un terrain sans fois ni lois qu’ils rêveraient d’avoir en France, il faudrait arrêter ses bandits démolisseur d entreprises…
    Je pense que la presse devrait s intéressée à ce qui s’y passe. Je vais informer les autorités car on atteint des sommets.

    Un employé anonyme

  4. @Stefan Richard: merci pour ce commentaire… Tout ceci est tellement vrai. Il faut que les autorités interviennent!

  5. C’est récemment que les investissements ont diminués, depuis ce printemps, navré de m’être mal exprimé !
    Ce que personnellement je trouve étrange c’est que Monsieur Andsjö aie survécu aussi longtemps au changement de « propriétaire », car en règle générale, il y a beaucoup plus de mouvements (très rapidement) à la tête des entreprises ?
    Il devait forcément y avoir des fortes dissensions entre Niele et Andsjö, et forcément cela se termine mal !
    Quand à imaginer que Niele ne dialoguera pas avec les suisses pour des soucis de pose d’antennes par exemple, c’est prendre des raccourcis hasardeux !
    Sans fusion/collaboration/?? entre Salt et Sunrise ….

  6. @Stefan Richard: ce qui se passe a été initié après le rachat d’Orange Suisse par le fonds d’investissement Apax et la mise en place du nouveau CEO (maintenant: futur ex) et de ses amis qu’il a fait venir et qui on fait le sale boulot (réduire les coûts opérationnels par tous les moyens possibles histoire de rendre la mariée présentable)…

    Les gars de Free ne sont pas directement responsables de ce qui arrive et n’ont sans doute pas trop le choix et l’auront encore moins à l’avenir avec l’érosion constante des marges et la concurrence aux reins plus solides…

    Xavier Niel est tombé dans le panneau et a certainement trouvé plus fort que lui au niveau business: il a racheté une entreprise 800 Mio CHF de plus qu’elle n’avait été achetée ~2 ans plus tôt sans savoir qu’il se retrouverait avec une coquille qui a déjà perdu beaucoup de valeur (cette perte n’étant pas encore visible sur le bilan), perd encore de la valeur aujourd’hui (raison probable pour laquelle le bilan n’est plus publié régulièrement ou plus du tout) et n’est pas équipée décemment pour lutter seule sur le marché suisse.

    Mes pensées vont aux employés et qui individuellement font certainement tout ce qu’ils peuvent pour satisfaire leur management qui lui-même ne doit plus très bien savoir comment atteindre les objectifs fixés et ainsi freiner la chute des clients et donc des revenus….

    un ex employé, reconverti avec bonheur

    P.S. chers ex-collègues: il est difficile de changer d’employeur, car cela peut faire peur. L’être humain n’aime pas le changement (raison notamment pour laquelle les parts de marché de Swisscom sont si élevées). Si la situation est trop insupportable, agissez: cherchez un autre job! Avec ce que vous avez appris et supporté, vous êtes capables de relever 99.9% des défis professionnels qui vous attendent…

  7. Allons allons, il ne faut pas être défaitiste. Tout le monde voulait du Niel et maintenant qu’il est dans le capital, on dirait qu’il y a quelque chose qui ne va pas.

    Attendez que les vrais plans de restructuration soient lancés… l’offre à 2 euro, on finira bien par l’avoir.

    S

  8. Jean nonyme: oui depuis le rachat de Xavier les choses sont extrêmement différentes et bien plus compliquées qu avec Apax.

    Oui je suis sur le départ heureusement ce qui ne veut pas dire qu’on ne puisse pas fustiger ce genre de comportement inqualifiable…à la limite de la légalité …

  9. @jean nonyme: la « resistance au changement » n’est pas le seul element qui explique que quelqu’un reste dans la boite. Je dirais plutot que le marché du travail est peu favorable dans certaines fonctions, et certains ont une famille à nourrir…

    @snoop: non, tout le monde ne voulait pas « du niel » (y compris à mon sens, les clients, car je ne crois pas qu’un abo à 2 euros résoudra tous les problemes) mais personne n’a eu le choix dans cette histoire.

  10. Orange/Salt a déjà été vendue 3x maintenant et si FT était « pas top », Apax « pas gentille », on découvre le grand méchant loup Niel.
    Dites Merci a Wetter pour avoir été trop gourmand a l’époque et avoir vendue a un groupe totalement étranger au besoin Suisse en télécom. Et bien sur, une fois le contrôle perdu, on arrive à cette situation.
    Effet papillon …

    A tous les collègues qui y croient encore: bravo, mais rappelez-vous qu’entre persévérance et stupidité la ligne est très fine. L’herbe est vraiment plus verte ailleurs ce coup-ci.

  11. Peut être pas tout le monde mais ce site et bien d’autres sont au firmament de la blague en affirmant que les télécoms en Suisse, c’est l’arnaque. Tout le monde attendait un Niel ou je ne sais quel messie pour vraiment faire baisser les prix en oubliant totalement le fond: les télécoms, c’est un service avec des gens derrière qui installent, maintiennent, gèrent, étendent, développent, supportent, etc.

    Mais voilà, le spectre de l’actionnaire qui mange tout et des confortables marges ont eu raison de toutes les analyses y compris du propriétaire de ce blog.

    Tous les services en Suisse sont plus onéreux qu’à l’étranger. J’aimerais que contrairement à nos voisins, on comprenne que ces prix élevés sont un avantage pour nous car au final, c’est nous tous qui travaillons en Suisse. Nous avons tous un intérêt à avoir une économie de qualité et d’excellents services car in fine, nous sommes 4.9 millions de travailleurs à en profiter.

    Bien sûr, on n’en profite pas tous de la même manière mais nous avons un nivellement par le haut et il serait bon de garder ça à l’esprit quand on entend certain faire des comparaisons absurdes avec l’étranger… et en particulier avec nos voisins français.

    S

  12. @Snoop j’ai juste envie de dire AMEN à votre dernier commentaire!

    Bravo bien résumé… J’ai rien à rajouter.

  13. @Snoop : loin de moi l’idée utopique de comparer des prix français et suisses, mais ce que vous oubliez de mentionner, c’est que Salt, ex-Orange, n’emploie de loin pas tous ses employés en Suisse… Délocalisation massive, je vous conseille de relire des anciens billets sur ce blog concernant les pratiques d’Orange Suisse

  14. J’ai souscrit l’offre promotionnelle de Salt. Je viens de recevoir mon contrat, contrat généré au Portugal! Le nom de l’opérateur qui a généré le contrat est mentionné de même qu’un nom de code et la mention de la ville de Lisbonne. Je comprends mieux maintenant pourquoi le tarif dont je vais bénéficier ne me semblait pas très suisse….

  15. @ Saltfury: Salt (Orange à l’époque déjà) a été transparent avec cela. Nous savions déjà qu’ils utilisaient un Call Center au Portugal. Sunrise de son côté avait confirmé une délocalisation d’une partie de ses centre d’appels, sans en préciser le lieu. Enfin, Swisscom n’a pas voulu partager cette information, mais ne soyons pas dupes, appelez 0800 800 800 à partir de 20h et vous vourrez…

  16. Oui, oui, c’est une boîte qui a des opérations à l’étranger mais sur le nombre total d’employés, combien? Attendez que Niel lance sa restructuration… à la fin 2014, la boîte donnait officiellement 893 employés, en baisse de 50% sur 12 ans.

    On refait un point fin 2016?

    S

  17. Rien lu du Portugal dans mon contrat Salt !

    Lors de mon appel à la Hotline pour activer le transfert de mon No, j’ai eu au tel un homme avec un accent plutôt germanique !

    Et en ce qui concerne la démission du CEO, de nombreuses entreprises ont vu leur boss partir sans pour autant mettre en péril ces sociétés !

    Donc tout ce ramdam c’est un peu exagéré !

    Laissons le temps au temps pour voir comment cela évolue, et pas de panique, il y a 9 réseaux virtuels (MVNO) de tel mobile qui utilisent l’infrastructure de Salt en Suisse, parmi eux, UPC, Coop et Mobilezone, donc pas trop d’inquiétude à avoir, même si Salt fait faillite, il y aura une suite sans interruption.

  18. Voici l’article, malheureusement en allemand 🙁 http://www.20min.ch/schweiz/news/story/30745904

  19. Jean Marc t’en a pas marre de tout le temps la ramener avec tes multiples pseudos sur tous les site de Romandie et ça juste pour contredire les autres.

    Depuis des années tu fais du catastrophisme en tenant des théories sur un grounding à la swissair et maintenant tu viens dire que ce n’est pas grave juste pour dire le contraire des autres.

    Plus débile tu meurs.

  20. @James
    Vos propos et insinuations sur Swisscom sont faux et mensongers, d’ailleurs même dans l’article que vous mettez en lien ils précisent que Swisscom n’opère pas depuis l’étranger.

  21. @ Pascal: C’est juste une constatation après avoir effectué quelques appels à titre personnel. De toute façon ils sous-traitent, étranger ou pas…

  22. @chris,
    Rien ne vous oblige à lire mes commentaires si ce que j’écris vous dérange !
    Étant donné que nous vivons en démocratie, ce n’est pas votre commentaire négatif uniquement consacré à mon égard et pas au sujet principal qui va me faire « taire » !
    Je n’ai pas plusieurs pseudo … désolé pour vous !
    Quand à me traiter de débile je vous laisse seul juge … !

  23. Et Tricoline c’est qui? Ma grand-mère? ^^

  24. Connais pas … Navré !

  25. Vous même Chris … possédez vous peut être plusieurs pseudonymes ?
    Ce qui n’est pas répréhensible d’ailleurs !
    Et en quoi cela vous dérange que x ou x ou même moi ayons un autre pseudonyme ?
    Si mes commentaires vous dérange, ayez l’obligeance de les critiquer objectivement, mais pas en attaquant sur de la débilité ou une affaire de pseudonyme !

  26. Menteur en plus!!!

  27. Et tout ça parce que le CEO de Salt est parti… Aahahahhahah… :p

  28. Je peux confirmer que la situation en interne est désespérée, les pertes de clients et de chiffres d’affaires sont énormes.

    Là le but est de casser les prix à mort pour au moins essayer que le chiffre des clients à fin 2015 soit pas trop catastrophique mais c’est une fuite en avant, plus personne ni croit.

  29. Assez bizarre car dernièrement upc à annoncé une forte hausse des clients mobile ?

  30. @Frédéric M.
    Mis à part les antennes, upc utilise sa propre infrastructure; les clients upc ne doivent pas être comptabilisés par salt normalement.

  31. Il n’empêche que le partage de réseau entre Sunrise et Salt continue. En Valais, si vous êtes client Salt vous accédez à l’ensemble des réseaux 3G et 4G de Sunrise, mais pas inversement… Pour moi le calcul a été vite fait. Pour 29.- / mois, je profite désormais du tout illimité et d’un réseau excellent vu que je peux accéder aux antennes Salt et Sunrise… A voir si cette situation va durer, d’autant plus que Salt met actuellement très régulièrement à l’enquête publique des changements d’antennes sur des sites existants en Valais.

  32. Ouai le test est toujours en cours 🙂 Dans la région de Sion aussi c’est le cas? J’ai une prepay Salt pour tester et je dois dire que très souvent j’ai l’impression que ça râme dur tant en 3G que 4G. Parce que c’est clair que pour 29 francs ça vaut le coup!

  33. D’après mes tests c’est le cas partout en Valais, y compris en plein milieu des villes. Dès que la 3G / 4G Salt n’est plus dispo ou est faible, tu bascules sur les antennes 3G / 4G de Sunrise. C’est aussi le cas dans d’autres régions comme par exemple Yverdon. A l’inverse, sur le trajet Lausanne-Fribourg, tu as accès au réseau 3G / 4G Salt en étant client Sunrise mais pas le contraire. Bref… on s’y perd vite mais j’ai l’impression que le client Salt est toujours le gagnant avec ce partage. Je suis passé chez Salt il n’y a vraiment pas longtemps et il est vrai que leur réseau est assez fluctuent au niveau des débits. Avec Sunrise, je titillais souvent les 90-100 mbit/s. Là c’est plutôt autour des 30 mais bon sur une natel 30 c’est déjà bien suffisant. C’est vraiment étrange de voir que ce « test » continue alors que les propriétaires des deux opérateurs ont entre temps changé. Va falloir creuser façon inspecteur gadget !

  34. Tiens, c’est étrange. Cet article n’est pas visible sur la version mobile du site.

  35. @Verlaine
    Bien vu! c’est corrigé merci et bon we!

  36. Non, ca fait presque 2 ans depuis quand Salt ils utilise plus le deuxieme etage. Ils utilis le 3 et 4 ;).

  37. je sais que je ne devrais pas, mais ça me fait rire.

    Depuis plusieurs années Orange/Salt fait du management par tâtonnement. Aucune ligne directrice, aucune stratégie. Juste la volonté de faire de l’argent facile et des économies de bout de chandelle au détriment des employées et des clients.

    Il semblerait que cette culture résiste malgré les changements de propriétaire et de direction, qui soit dit en passant, n’ont pas vraiment amené de valeurs positives à cette entreprise.

    Finalement, on récolte ce que l’on sème. Mais malheureusement l’arrogance effrontée d’une certaine couche du management ne permet pas de remise en question.

    Dommage pour toutes ces personnes qui ont œuvré pendant des années à construire un réseau digne de ce nom et qui le voient dépérir petit à petit.

    Dommage….
    Et comme dirait mon grand-père: « c’était mieux avant »

  38. Malheureusement l’hécatombe continue selon source interne… les vagues de licenciements se suivent et se ressembles (moins de 30 personnes pour éviter les autorités). Cette fois c’est 20 personnes dans les départements entreprises et services client avec comme ambition (pour changer) de délocaliser ailleurs en Europe à moindre coût… bravo l’équipe free ! Tout va bien bien sûr et tout est dû à la mauvaise gestion de l’ancienne direction (discours qui va perdurer encore longtemps)

    législation suisse pas très regardante apparement ?

  39. En effet, la vague semble continuer… Mais le but n’est pas vraiment compréhensible. Si Xavier Niel et son groupe Iliad semblaient vouloir investir sur du moyen-long terme, pourquoi se priver alors d’une qualité et d’une connaissance acquises au cours des dernières années par d’anciens collaborateurs ? Virer « les coûteux »pour réengager de manière low-cost, ce n’est pas vraiment digne d’un opérateur qui vise la 2ème place sur un marché très serré qu’est le marché suisse. Economiser à court terme pour et se priver totalement de la relation humaine de l’entreprise, pourquoi ? Je me rappelle des temps d’Orange où même si tout n’était pas tout rose, les collaborateurs donnaient corps et âme pour défendre l’entreprise et les valeurs qu’elle dégageait. Aujourd’hui, nul ne semble vouloir promouvoir cette entreprise, le collaborateur en premier. Ils ne sont plus que des « machines » que l’on remplace dès qu’elle devienne chère et « encombrante ». La meilleure publicité que puisse dégager une entreprise pourtant est bien celle de ses propres employés, de leur satisfaction et de leur enthousiasme à s’identifier à une marque et à la défendre corps et âme. Aujourd’hui, tout ça c’est fini. L’argent d’abord, la qualité et la satisfaction on s’en tape ! Bientôt, la politique des prix bas ne suffira plus pour Salt, notamment si Sunrise et Swisscom (qualité du service à la cliente bien supérieure) adapteront leurs offres au fur et à mesure, en baissant également les prix… Xavier Niel vous me décevez, beaucoup misait sur vous, mais vous n’êtes que le simple reflet de ce capitalisme à la française qui se cassera bien la gueule un jour !

  40. J’ai renouvelé mon contrat en quelques secondes sur le site web et tout s’est bien passé. Moi, ça me convient très bien de ne pas passer par une vraie personne.
    Salt se dirige vers un modèle easyJet, ce qui peut avoir certes des désavantages, mais le rapport qualité prix est imbattable et ce sont souvent eux qui sont en avance dans les fonctionnalités.

  41. Une société EasyJet voilà ce que nous et vous attend avec ce type de raisonnement , le nivellement vers le bas de toute la société (et je ne suis pas un anti mondialiste rouge -;)), laissons faire et cela nous atteindra tous.
    Je fais parti des gens qui préfère payer un peu plus pour éviter de porter préjudice à des personnes, ici et ailleurs. Chacun ses valeurs je présume …

  42. Pas très « intéressant » ces messages sur Salt, nous n’apprenons rien de validé, ce ne sont que des supputations…

    J’ai un abo Salt depuis bientôt une année, il faut bien vérifier et contrôler toutes les factures, ceci pour corriger des erreurs informatiques inhérentes à toutes ces entreprises qui se prétendent à la pointe de la technologie mais sont en réalité toutes victimes de bugs.

    La faute à des programmes informatiques réalisés trop rapidement, mal conçus et forcément pas toujours maitrisés par ceux qui les utilisent.

    Le top chez Salt, ce sont les paquets data pour l’étranger qui sont comptés plusieurs fois alors que un seul paquet est demandé … chercher l’erreur …

    Pas de soucis pour faire corriger la facture par la hotline qui répond très rapidement, à chaque fois mon interlocuteur est surpris, mais pas étonné du tout de l’erreur … comme quoi c’est … normal les soucis de facture chez Salt 🙂

  43. Tres bien easyJet qui a sauvé Cointrin.

    Jamais eu de problèmes de factures chez Salt, je dois être chanceux ou alors c’est parce que je me contente de mon forfait (illimité) donc toujours au même prix.

    L’uberisation est en marche les amis, que ça vous plaise ou pas.

  44. Faux! L’uberisation est en marche depuis des décennies, on est aujourd’hui dans l’ère post-uberisation malgré ce que Swisscom essaie de nous faire croire.

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives