Swisscom, Sunrise, Orange: parts de marché mobile T1/2014

Alors que j’effectue ce pointage trimestriel depuis maintenant 6 ans, les chiffres de cette période sont quelque peu chamboulés avec le changement de la règle de calcul de la part d’Orange au dernier trimestre de l’année dernière. Jusque là, Orange et Sunrise comptabilisaient toutes les cartes SIM ayant été utilisées au cours des 3 derniers mois alors que Swisscom se basait sur les 12 derniers mois. Au dernier trimestre Orange a décidé de passer à la même méthode de calcul que Swisscom, cela représente une augmentation d’un peu moins de 500’000 clients soit plus d’un quart du total.

Ce changement de la part d’Orange n’est pas du tout un hasard puisqu’il permettait de donner l’impression lors de la publication des résultats 2013 que le nombre de clients restait stable alors qu’il était en réalité en baisse de 35’000 clients. Pour ce premier trimestre Orange annonce un gain de 1000 clients mais avec les chiffre fournis il est impossible de savoir si Orange a en réalité gagné ou perdu des clients. Les chiffres annoncés par Orange sont d’autant plus arrangés que si l’on prend le chiffre des abonnements à fin 2013 (1’129’000), il est identique quelle que soit la méthode de calcul utilisée 😉

Mon tableau inclut donc les deux méthodes de calculs pour Orange: s’il faudra attendre les résultats de l’exercice annuel 2014 complet pour connaître exactement l’évolution d’Orange au 2e et 3e trimestre on verra déjà un peu plus clair. Dommage que Sunrise n’ait pas changé de méthode en même temps qu’Orange; il y a beaucoup de chances, lorsque les choses seront redevenues plus claires pour Orange, que Sunrise décide aussi de changer sa méthode de calcul 😉

Pour ce qui est de la répartition des parts de marché, elle est basée sur la règle des 12 mois pour les 3 opérateurs: le nombre de clients Sunrise a été adapté dans la même proportion que celle d’Orange. C’est sans doute pas assez vu le nombre de clients Prepay de Sunrise par rapport à Orange mais cela donne une idée quand même assez précise de la situation.

A noter enfin que comme les 3 opérateurs fournissent maintenant ces infos, j’ai ajouté dans mon tableau la répartition entre clients postpay et prepay.

© pascal martin

Billets similaires:


/*

23 commentaires

  1. Merci pour ces chiffres !

    Une question néanmoins : est-ce ces chiffres incluent les MVNO de chaque opérateur ? Quand je vois autour de moi, j’ai l’impression que c’est pas négligeable…

  2. Non non et non! Les parts de marchés sont comme le dit Orange (en se basant sur le chiffre d’affaires):
    1. Swisscom: 59.4%
    2. Orange: 20.9%
    3. Sunrise: 19.7%

    comme c’est indiqué dans le paragraphe « notre part de marché » sur cette page: http://www.orange.ch/fr/common/about-orange/company-profile/key-figures/
    Bien évidemment et au vu des événements récents chez Orange, ce classement va changer d’ici 2 trimestres (tout au plus).

  3. @Dada
    Oui cela inclu, M-Budget Mobile, Coop Mobile, Aldi, Lebara, etc.

    @jeanjean
    Non Monsieur,
    Ce n’est pas Orange qui décide dans ce pays comment les parts de marché sont calculées mais l’l’OFCOM, tout le reste n’est que mensonges et marketing.

    On ne fixe pas des parts de marché par rapport au chiffre d’affaires! Comme si on calculait la part de marché des constructeurs automobiles en se basant sur le prix des véhicules!

    Les dernières statistiques officielles sont disponibles ici:

    http://www.bakom.admin.ch/dokumentation/zahlen/00744/00746/index.html?lang=fr

    Je vous en mets un extrait ci-dessous.

    Par contre comme vous le dites, il est clair que vu la tournure que prennent les événements actuellement, les chances sont grandes que les choses vont évoluer ces prochains trimestres.

  4. @jeanjean : les parts de marché en fonction du chiffre d’affaires et en fonction du nombre de clients, c’est pas la même chose ! Surtout quand un opérateur comme Swisscom vise un segment de marché à plus haut revenu, c’est clair qu’il aura plus de % en francs.

    @Scal : la seule chose qui compte vraiment, c’est quand même le pognon… Donc il faut relativiser l’importance des parts de marché en nombre de clients (ou de cartes SIM actives dans les X derniers mois). Est-ce que les opérateurs publient aussi leur ARPU ?

  5. Il est intéressant de voir que Sunrise a près de deux fois plus d’employés que Orange en Suisse (1796 contre 876). Dès lors, il n’est pas étonnant qu’Orange n’arrive plus à tourner…

  6. Evidemment que ce qui compte au final c’est le pognon. Mais on parle bien là d’un comparatif qui depuis plus de 6 ans relève les parts de marché des opérateurs mobile et comme déjà dit, les parts de marché sont toujours et partout calculés par rapport au nombre de clients. Mes pointages trimestriels n’ont jamais eu la prétention de refléter la situation financière des opérateurs.

    Encore une fois c’est comme si on se met à calculer le nombre de voitures qui circulent en Suisse de chaque marque par rapport à ce qu’elles valent. Cela n’a aucun sens!

    Oui l’ARPU est connu, c’est une bonne idée je l’indiquerais dans le futur dans mon tableau, cela donnera une indication supplémentaire.

  7. Faire un comparatif avec deux méthodes est pas vraiment juste, regarde sur le rapport financier sunrise communique aussi avec la regle des 12 mois.

  8. @thierry
    Sur le rapport financier de Sunrise je ne vois que des référence à la méthode des 3 mois ou 91 jours. Sur quelle page ils donnent les chiffres avec 12 mois?

    Edit 12:14/ je crois que j’ai trouvé, sur la page 4 de la présentation? C’est marrant avec mon extrapolation je suis à moins de 0,5% de différence 🙂

    Je remarque au passage que tant Swisscom que Sunrise mettent à disposition du public toutes les infos financières et les rapports détaillés alors que chez Orange il n’y a aucune info. J’ai tenté de m’inscrire à plusieurs reprises pour avoir accès aux documents mais sans jamais recevoir aucune réponse!

  9. Page 8 du dernier interim financial report en bas a gauche.

    Sans le raport complet d orsnge difficile de connaitre la reelle situation financiere.

  10. @pascal: je plaisantais, mais ai oublié de mettre un smiley 🙁
    Tout a fait d’accord avec toi, cela dit.

  11. @Romain
    Cela représente 25 employés de moins qu’au 31 décembre dernier, 63 de moins qu’au 30 septembre 2013 et plus de 300 de moins qu’il y a 2 ans!

    Lisez le dernier paragraphe de ce billet datant de 2012 lors de la nomination du nouveau CEO d’Orange 🙂

    http://www.scal.ch/2012/mobile-20-millions-par-an-pour-conserver-la-marque-orange/

    Depuis l’arrivée du nouveau CEO toute la communication d’Orange est basée sur le bluff et le mensonge. Un exemple flagrant:

    En mars 2013, Johan Andsjö annonçait l’ouverture de 18 nouveaux magasins en 2013 et la création de 60 emplois.

    http://www.orange.ch/media/press/files/fr/2013/3/28/32512339eb1ae7a0708c2e766c11edc598464923/650/MM_FR_FY2012%20results_final.pdf

    Un an plus tard, sur les 94 Orange Centers il n’en reste plus que 85 et à la place de 60 nouveaux emplois des dizaines et des dizaines de postes ont été supprimés.

  12. @pascal: Et ben… A mon avis, Orange disparaîtra en 2017, date de son changement de nom obligatoire. Je vois mal comment cet opérateur pourrait continuer à opérer en Suisse sans la relative bonne image qu’à la marque Orange (comparée à Sunrise) auprès du public. Si Orange n’agit pas très très rapidement pour remonter la pente, je ne donnerai pas cher de sa peau. On peut encore une fois remercier son nouveau patron qui a réussi à quasiment détruire tout ce qui avait été construit durant 13 ans en seulement 2 ans… Et pendant ce temps là, Swisscom se frotte les mains…

  13. Une fois les cinq ans écoulés ils devraient pouvoir demander un prolongement, sans doute de 2 ans. Mais effectivement il y a peu de chance qu’en 2017 la question se pose encore…

  14. Merci pour ces éclairages ! Je ne croyais pas mes yeux quand la presse grand public annonçait un nombre de clients en augmentation pour Orange. Evidemment que si on compare des pommes et des poires, ça va pas aider….

  15. On se demande vraiment pour quelle raison Orange ne publie pas ses résultats détaillés comme le font Swisscom, Sunrise, UPC Cablecom, etc, etc

    C’est bizarre non? ^^

  16. Mmmmmh, c’est très bizarre en effet 🙂

    J’ai vu qu’ils sont à la recherche d’un « Media & Public Relations Manager » (https://pub.refline.ch/122817/0508/++publications++/2/index.html). Quelqu’un de plus docile et plus à l’aise pour dire des gros mensonges et remplacer celle qui part ou est partie dans le wagon de mars?
    En tous les cas pour ceux qui recherchent un nouveau challenge: lancez-vous! Ce sera probablement le plus gros défi de toute votre carrière.

  17. Comment Orange calcule les parts de marché par valeur http://www.orange.ch/fr/common/about-orange/company-profile/key-figures/ ?
    J’ai calculé le nombre de clients multiplié par l’ARPU, mais ça ne correspond pas.

    A mon avis, Therese Wenger, la porte parole, a démissioné. Vu ce quii est écrit dans l’annonce: #act as deputy Corporate Spokesperson, with full responsibility for official statements in the public, ensure one voice approach to all stakeholders, handle media requests; secure aligned public communications with all stakeholders in the company

  18. Etraaaaaange en effet…
    Mais c’est 20.9% de parts de marché sur le CA (na!), ce qui place Orange numéro 2 en Suisse: c’est ce qui compte non?

  19. Visiblement Orange a jonglé avec les chiffres durant toute l’année 2013. Un employé de l’opérateur m’a fait remarquer quelques points que je n’avais pas vu. Merci à lui!

    A fin 2012 2’125’000 clients sont annoncés avec la méthode de calcul à 12 mois, trois mois plus tard ce chiffre est de 2’056’00 Clients soit une perte de 69’000 clients avec la méthode de calcul sur 12 mois alors que sur 3 mois la perte est de seulement 1000 clients.

    9 mois plus tard, c’est étonnemment la situation inverse qui se produit, avec la méthode de calcul sur 12 mois Orange affirme gagner des clients sans préciser le nombre alors qu’avec la méthode à 3 mois la perte est de 35’000 clients.

    C’est tout simplement impossible d’avoir de telle variations d’un trimestre à l’autre.

    Au cours de l’année 2013, Orange a parfois utilisé dans ses résultats la méthode de calcul sur 12 mois et parfois sur 3 mois. Les chiffres avec la méthode des 12 mois n’ont pas été annoncés au 2e et 3e trimestres.

  20. Cela est plutôt juste – depuis le dernier trimestre catastrophique il fallait rapidement trouver une parade à la décrue des clients avant que cela se sache et éviter que le mouvement ne s’accélère trop vite – Il faut que cela tienne et qu’il en reste assez pour générer du cash 😉 C’est essentiel pour Apax.
    Encore faut il que la facturation soit juste mais ca c’est secondaire aussi 😉

  21. @Telco: « Encore faut il que la facturation soit juste mais ca c’est secondaire aussi »
    Tout à fait d’accord: l’objectif principal d’Orange étant de générer un maximum de cash pour limiter la casse et faire bonne figure pour son proprio, la facturation ne peut pas être juste.
    On peut même dire qu’Orange avec ses multiples tentatives d’escroquerie (volontaires ou non) avec la facturation nous l’a prouvé à maintes reprises! Même les nouveaux produits et la manière de les facturer peut être assimilé à du vol à l’astuce 😉
    C’est bien connu: le vol paie sur le court terme. Mais pas sur le moyen-long terme et le retour de balancier risque d’être sévère.

  22. Tiens tiens…

    « IT-Chaos bei Orange »
    http://www.blick.ch/news/wirtschaft/umstellung-der-informatik-it-chaos-bei-orange-id2902628.html

    Et d’après Mme Wenger, tout va bien, naturellement 🙂

    (bon, au niveau réseau & co, ça fonctionne toujours comme avant, mais pour les demandes spéciales, du style ajouter un multi-surf ou autre, le staff ne peut rien faire pour le moment car ça n’est pas encore implémenté dans le nouveau système…)

  23. Bien plus que les problèmes informatique, la communication aux médias d’Orange est désastreuse. Suite à mon billet du 9 avril http://www.scal.ch/2014/orange-suisse-senfonce-dans-la-crise/ j’ai eu une rencontre à Renens le 15 avril avec un membre de la direction d’Orange.

    Je lui ai fait remarquer que la façon de communiquer de son entreprise (exemple à l’appui) était quelque peu bizarre. Madame Wenger était présente, vexée elle s’est levée en disant simplement « Bon après-midi » et elle est partie. On est le 10 juin et je n’ai plus eu aucune nouvelle d’elle… Difficile de faire pire 🙂

    C’est triste pour l’équipe Online et Social Média d’Orange qui fait un énorme travail, encore plus depuis la catastrophe de la migration informatique. Il suffit d’une seule personne à la mauvaise place dans une entreprise pour tout foutre en l’air!

    Au niveau communication, il n’y a absolument aucune comparaison possible entre Orange et ses concurrents (Swisscom, Sunrise, UPC, Net+, etc)

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives