Les Genevois jettent des dizaines de millions par la fenêtre avec naxoo!

Il y a presque une année, je me demandais combien les Genevois voulaient perdre avec naxoo. La réponse tombe aujourd’hui avec le refus de la vente de naxoo par les citoyens de la ville du bout du lac. Le référendum et le vote de ce jour vont coûter plusieurs dizaines de millions à la Ville de Genève. En effet, aujourd’hui la valeur du réseau est calculée non seulement par rapport aux nombre de prises mais également par rapport au chiffre d’affaires moyen par client. La campagne engagée par Syndicom pour que les clients quittent le réseau naxoo ainsi que la concurrence du réseau SIG/Swisscom aura pour conséquence que le prix de location du réseau 022 Télégenève va drastiquement chuter. Et même en se basant sur les chiffres actuels, il faudrait plus de 50 ans pour que la ville puisse espérer encaisser les 57,5 millions refusés aujourd’hui.

Aucune garantie sur l’emploi
Malheureusement, non seulement la Ville de Genève va perdre beaucoup d’argent mais contrairement à ce que les opposants à la vente ont fait croire, la marque naxoo disparaitra, les clients seront de toute façon clients UPC-Cablecom et au niveau de l’emploi les conséquences seront exactement les mêmes qu’en cas de vente. On ne parle même pas ici de l’argument du maintien d’un service publique puisque la ville se retrouve entre le marteau et l’enclume en étant partie prenante dans deux réseaux: celui de naxoo-022 TéléGenève mais également dans le réseau FTTH déployé par les SIG.

Bref, un beau gâchis!

© pascal martin

Billets similaires:


/*

18 commentaires

  1. La faute a upc Cablecom en grande partie. La migration au pas de charge a bien fait reflechire les 3 ou 4 % qu’il a manqué pour l’acceptation.

    Ce ne sont pas les genevois qu’il faut blâmer, l’électeur a toujours raison dans une démocratie, mais la stratégie et la manière de communiqué de upc Cablecom qui c’est litteralement tiré une balle dans le pied droit (vu qu’ils ont la moitier de 022télégenève).

  2. Les genevois peuvent très bien mettre à la porte UPC Cablecom et trouver une autre solution !

    Mais bon, vu la mollesse des politiciens suisses face aux attaques conquérantes des certaines sociétés étrangères il y a de quoi se poser des questions.

    Bref à vous lire Pascal, il n’y a avait pas d’autre solution que la vente de Naxoo au Yankee UPC, un peu simpliste votre raisonnement, vous pouvez mieux faire, SVP !

  3. Proposez des solutions plutôt que de dire que mon raisonnement est simpliste.

    Pour mettre à la porte UPC il faut pouvoir racheter sa part (qu’ils ne voudront jamais vendre) en mettant sur la table plus de 50 millions… Une fois cela fait il faudra injecter des millions en marketing pour se battre contre les SIG (eux aussi appartiennent en partie à la ville de Genève), Swisscom, etc

    Je vous invite également à relire ma position sur cette vente émise il y a presque deux ans et qui n’a jamais changée. http://www.scal.ch/2012/television-la-ville-de-geneve-veut-se-debarrasser-de-naxoo/ Je mettais également en avant des pistes pour que la ville ne se retrouve pas en position d’être actionnaire de deux réseaux concurrents tout en préservant le savoir faire de naxoo.

    Et quoi qu’il en soit, sur aucun sujet je ne dis que j’ai forcément raison, je donne mon point de vue à visage découvert et je laisse chacun exprimer le sien sans aucune censure. Ce qui est certain par contre, c’est que je continue de penser que pour ne pas se tromper, il suffit de ne rien faire par soi-même et de se contenter de commenter le travail des autres. Continuez donc à distribuer vos bons et mauvais points à gauche et à droite, ce rôle vous va à merveille.

  4. Une solution ne serait-elle pas de laisser couler le navire Naxoo et de miser sur la fibre optique des SIG et de Swisscom par exemple ?

    La suisse a bien laissé tomber Swissair en 2001 (avec des milliers de clients en rade un peu partout), alors le grounding d’un téléréseau dans une ville comme Genève, Why Not ?

    Vu que la ville de Genève reste propriétaire des câbles, elle n’investi plus un centime, les clients iront voir la concurrence Swisscom et SIG, et d’ici quelques années UPC retournera dans son fief zurichois une fois le réseau à l’état de ruine !

    La ville de Genève est-elle obligée de réaliser les futurs investissements pour les évolutions nécessaires d’un téléréseau dont elle ne maitrise rien du tout ?

  5. La Ville refuse d’encaisser 57,5 millions pour ensuite laisser le réseau tomber en ruine et ainsi tout perdre. C’est une idée de génie! On se demande bien comment ils n’ont pas pensés à cette solution 🙂

  6. La ville ne refuse pas d’encaisser 57 millions, c’est le peuple souverain (si jamais) qui n’est pas d’accord avec les choix de leurs édiles politiques !

    Maintenant, ces derniers devront bien faire des choix et prévoir l’avenir, ils sont élus et payés pour cela (semblerait-il) !

  7. Depuis sa création, la société 022Telegeneve s’est toujours auto financé avec le prix des racordements. Cablecom qui devait financer la modernisation du reseau (le fameux canal de retour) na finalement pas investis et c’est 022telegeneve qui a integralement financé la modernisation. L’argument qui vient apres le resultat comme quoi la ville devra dépenser des millions en modernisation est un mensonge. La Ville de Geneve na jamsis investit plus que les 2,8 millions de l’investissement initial pourquoi tout d’un coup cela serait necessaire ? Le reseau est a jour et sera entretenu comme il la toujours ete. Et comme l’avenir n’est pas certain pour le telereseau face a la fibre des SIG, il serait alors stupide d’investire massivement. Pour le moment la ville me perd pas d’argeant avec 022telegeneve.

    Une idée pour la ville : elle tires des lignes de fibres optiques dans tout le canton via ses 33% dans les SIG mais les SIG ne fournissent aucun service. 022telegeneve pourait etre prestataire de service TV radio telephone et internet pour les personnes racordées a la fibre.

    Autrement, la Ville peut aussi descider de tout faire pour faire tomber sa convention et tenter de minoriser upc.

  8. Vive câblecom ! Depuis câblecom à Genève plus de Box qui bug !

    Naxoo ne revient plus jamais !!

  9. Les mêmes qui vomissent sur la TV+ parce les SIL font cavalier seul fustigent les Genevois qui n’auraient pas le courage de renvoyer UPC chez eux. Pitoyable!

    Je rejoins le scal, pour ne pas se tromper et ne pas se faire critiquer il suffit de ne rien faire, juste commenter le travail des autres.

  10. @Cosodo
    Vous êtes bien gentil mais voici ce que je disais en 2012:

    Cependant il serait dommage que le savoir faire de naxoo soit perdu. Dans quelle mesure, naxoo ne pourrait-elle pas s’allier avec les SIG pour proposer ses offres sur le réseaux FTTH genevois? Construire une infrastructure c’est bien mais encore faut-il qu’au niveau des services l’offre suive… Au delà de la vente des actions de naxoo, le moment est aujourd’hui idéal pour que les Genevois se mettent autour d’une table…

    Un an plus tard je reviens sur ce sujet en disant:

    En créant une co-entreprise sur le modèle de celle lancée par les Fribourgeois pour proposer des services sur le réseau FTTH, les Genevois pourraient non seulement utiliser une partie de l’argent encaissé par la vente de naxoo à UPC-Cablecom mais en plus profiter du savoir faire des collaborateurs de naxoo aujourd’hui laissés sur le bord de la route.

    Votre réaction à cette idée est à lire ici:

    http://www.scal.ch/2013/ftth-geneve-le-nouveau-patron-des-sig-sera-il-plus-eclaire/comment-page-1/#comment-37307

  11. Bonjour le SCAL.

    Aujourd’hui je ne vais pas rentrer dans le sujet, car je m’aperçois que vous faites une analyse en tant que personne loin du terrain de jeu, mais je l’avoue, votre opinion et très intéressante et mérite de la réflexion. Je pense à tort ou à raison que la votation a été décidée par le peuple et personne ni aucun blog ne pourra y changer quelque chose.

    Ce qui est intéressant c’est de savoir ce qui va se passer durant ces prochains jours et dans un premier temps qui va payer les pots cassés. On verra plus tard dans un autre POST les conséquences possibles de cette non-vente.

    Dans tous les cas, je crois que ce point est important et permettra (du moins je l’espère) de voir l’envers du décor.

    Nous savons aujourd’hui que Mme Salerno a placé une personne de son entourage au sein du Conseil d’administration de naxoo. Grâce à ce placement, Monsieur Fischer président du Conseil d’administration en tant que nouveau chef de file de la société a orchestré toute une stratégie (souhaitée par Mme Salerno) afin de vendre la société. La première étape fut la migration appelée projet Rhône 2. C’est celle qui nous intéresse aujourd’hui

    C’est grâce à ce Monsieur Fischer que nous avons eu la joie et le bonheur de voir les données des clients naxoo transférés vers Cablecom.

    Selon nos sources, c’est le Conseil d’Administration de naxoo le donneur d’ordre pour effectuer cette migration qui soit dit en passant était une condition-cadre fixée par Cablecom dans le contrat de vente pour racheter la société.

    Que nous soyons pour ou contre la vente, nous dénonçons aujourd’hui expressément le Conseil d’administration et son président Monsieur Didier Fischer ainsi que Mme Salerno comme étant les responsables uniques des effets de cette migration sur la population Genevoise et des conséquences pour l’emploi et les collaborateurs.

    Seul le CA de naxoo a autorité et peut ordonner l’exécution d’une telle migration. Comme ce processus était attenant à la vente Mme Salerno était au courant de ce qui se tramait au sein du CA de naxoo donc de la migration et de ses effets. Jouer à la veuve effarouchée en disant qu’elle ne cautionnait pas cette approche envers le client était de la pure science-fiction. Aujourd’hui son hypocrisie ainsi que celle de  »SON » président vis-à-vis de cette migration son consternante, désolante et pathétique. Pour cacher leur médiocrité, ils vont sans doute chercher à faire tomber des têtes afin de se disculper de leur responsabilité.

    Ce que nous savons aujourd’hui c’est que les uniques responsables ce ne sont pas les syndicats, ce ne sont pas les partis politiques ce ne sont pas les employés ni la Direction de naxoo et encore moins la population. C’est le conseil d’administration de naxoo qui est l’unique fédérateur de cette décision et que nous ferons tout notre possible pour démontrer à la population, aux syndicats et aux divers partis politiques que ces personnes doivent démissionner et dans le cas de Mme Salerno transmettre le dossier à des personnes compétentes, car elle ne mérite pas de continuer à œuvrer et gérer le dossier naxoo.

    Nous combattrons de toutes nos forces et traquerons sans relâche la moindre information le moindre indice le moindre mot permettant de réunir toutes les preuves sur cette mascarade désobligeante.

    Merci pour votre écoute.

  12. Vous avez raison, la vente a été démocratiquement refusée et personne ne pourra changer cela.

    Personnellement aujourd’hui la seule chose qui m’intéresse c’est l’avenir de naxoo, ce qui va se passer pour les collaborateurs, les clients et quel sera l’impact financier pour la ville.

    C’est sur ce qui va se passer dès maintenant qu’on pourra juger si il était judicieux de vendre ou pas, pas sur ce qui s’est passé avant.

  13. Cher Monsieur,
    Auriez-vous l’amabilité de me communiquer les coordonnées de M. Mendes afin que je prenne contact avec lui pour faire un exposé de la situation qui semble lui échapper dans son ensemble ? Si cela ne vous est pas possible, pouvez-vous faire l’intermédiaire et lui demander de me contacter sur ma boîte email ?
    Je reviendrai avec plaisir pour un résumé de notre entretien sur votre blog.
    Meilleures salutations

  14. Bonsoir,

    J’ai envoyé un mail à Monsieur Mendes pour qu’il vous contacte si il le désire.

    Je ne peux malheureusement pas vous donner ses coordonnées.

    Au plaisir de lire votre prochain commentaire.

    Bonne fin de soirée.

  15. Un article sur ce qui va se passer maintenant:

    http://www.frc.ch/articles/naxoo-pas-vendu-quest-ce-que-ca-change/

  16. Article FRC : « Quant au 3000 abonnés non encore migrés, leur choix sera simple: soit souscrire l’offre Cablecom, soit passer à la concurrence (Swisscom, Sunrise…), soit renoncer à la TV numérique. »

    Dit comme cela, on a l’impression que les clients Naxoo doivent souscrire à un abo supplémentaire auprès de Cablecom pour avoir la TV numérique !

    Or il n’en est rien, la TV numérique comporte 69 chaînes DE BASE dont un certain nombre en HD c’est déjà bien confortable et ça ne coute pas un centime de plus que le prix du raccordement.

    Soit la FRC n’a rien compris soit l’article est maladroitement rédigé.

  17. Bonjour,
    Je n’ai pas été contacté par Monsieur Mendes; dois-je comprendre que lorsque le tumulte médiatique s’estompe et que les gens travaillent normalement chez naxoo, il n’y a plus d’intérêt à comprendre la situation ?
    Je suis toujours disponible pour converser avec Monsieur Mendes qui s’est bien impliqué dans plusieurs médias sur le sujet naxoo. Je donne mon numéro de portable pour le cas où il n’aurait pas d’adresse email privée : 079 347 35 47.
    Meilleures salutations.

  18. Bonjour,
    Cela ne m’étonne tellement pas. C’est typique!
    Merci.

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives