Très haut-débit: la modernisation du réseau Swisscom se poursuit

Totalement largué au niveau de son réseau cuivre, l’opérateur national multiplie les projets pilotes liés à la fibre optique. Il y a moins d’un an, Swisscom présentait en Valais et dans le Jura le FTTS, une nouvelle technologie rapprochant la fibre au niveau de la rue. Aujourd’hui, la fibre se rapproche encore un peu plus du client puisque l’opérateur lance en parallèle deux projets pilote en FTTB avec arrivée de la fibre au pied de l’immeuble. Dans le même temps, la vectorisation du réseau VDSL devrait également permettre une augmentation importante du débit actuel. L’objectif de l’an dernier reste le même: offrir au minimum du 100 Mbit/s dans 80% des logements et entreprises du pays en 2020, le moyen par lequel y arriver compte moins.

Si Swisscom semble paniquer autant, c’est pour deux raisons principales: la première est technique, le retard de Swisscom actuel vis à vis des téléréseaux est énorme et le temps presse. Si aujourd’hui, grâce à son image dans le grand public, à ses services et exclusivités, le géant bleu réussit encore à faire diversion, plus le temps passera, plus les manques sur son réseau seront flagrants. Il est donc urgent de pouvoir offrir aux clients la bande passante dont ils ont besoin. La seconde raison est économique. Le déploiement de la fibre optique dans le salon coûte énormément cher à Swisscom puisque pour répondre aux téléréseaux, l’opérateur n’a pas d’autres choix que payer de sa poche la colonne montante et l’installation intérieure de la fibre. Si grâce aux avancées technologiques, Swisscom arrive à proposer suffisamment de bande passante en FTTS ou FTTB puisque tous les coûts intérieurs seront à la charge des propriétaires; les économies réalisées seront énormes et permettront d’offrir du très haut débit plus rapidement à plus de monde.

L’importance de la concurrence
Le développement du réseau et la course contre la montre qui l’entoure prouve à quel point la concurrence sur les infrastructures est importante pour que notre pays reste concurrentiel et à la pointe. Je suis toujours étonné d’entendre des soi-disant spécialistes qui viennent nous dire qu’il serait judicieux pour faire baisser les prix, tant dans le fixe que le mobile, de séparer le réseau des services… Non seulement cela ne ferait pas baisser les prix mais jusqu’au moment où les fonctionnaires et politiciens se seront mis d’accord sur la technologie à utiliser, elle ne sera même plus disponible. Avec une séparation de Swisscom, il n’aurait par exemple jamais été possible de déployer du VDSL alors que l’ensemble du territoire n’était pas encore couvert en ADSL.

© pascal martin (c)

– La présentation diffusée lors de la conférence de presse de ce matin

Nouvelle box Internet
Swisscom a également profité de cette conférence de presse pour annoncer le lancement d’une nouvelle box Internet intelligente. Pour que les clients puissent désormais surfer à des débits pouvant aller jusqu’à 1 Gbit/s, Swisscom a mis au point une nouvelle box Internet, qui non seulement offre un accès ultra rapide à Internet, mais le rend aussi très simple et sûr. Et les clients surfent aussi bien plus rapidement sans fil. La norme WLAN-ac permettra même des débits pouvant atteindre 1,3 Gbit/s.

L’installation est aussi simple que l’utilisation. Un écran guide le client pas à pas. Les appareils se connectent par simple pression d’un bouton, notamment les téléphones HD, d’une excellente qualité vocale, comme le Rousseau 300. La nouvelle box Internet propose également une sécurité élevée: Swisscom est le premier prestataire suisse à proposer un WLAN pour invités activable sur simple pression du doigt où le mot de passe s’affiche sur l’écran. Par ailleurs, les durées de surf sont paramétrables par appareil et par jour, de manière à protéger les enfants.

Swisscom lance un essai pilote en octobre avec plusieurs milliers de participants déjà sélectionnés. Les clients titulaires d’un raccordement FTTH pourront profiter de la nouvelle box Internet à la fin de l’année.

– La nouvelle box en détails.

Billets similaires:


/*

18 commentaires

  1. Il est clair que séparer la partie infrastructure (les réseaux) et service est un non sens.
    Car c’est avant tout le prix des services qui permet de développer et de mettre à jour l’infrastructure.

    Partout ou les réseaux ont été séparés des services (rail en UK, réseaux d’eau potable en Colombie, etc.) il y a eu de gros problèmes dans la maintenance du réseau et pratiquement aucune mise à jour. Le Royaume-Uni à même fait machine arrière avec les trains.

    C’est bien simple, celui qui possède seulement le réseau veut en tirer un maximum de profit pour un minimum d’investissement. Et celui qui offre les services veut payer le minimum pour utiliser le réseau pour faire un maximum de profit sur le prix de vente.

  2. La poste n’est pas propriétaire des routes ce qui ne l’empêche pas de faire son boulot.

  3. Merci cosodo et scal.ch
    Bon raisonnement
    Les télereseaux vont avoir l’apparence d’être tout petit. Swisscom jette un pavé dans la marre de leurs concurrents

    Voilà un terminal d’accès Internet qui va balayer la concurrence pendant un bon moment.

    à ton une idée du prix du nouvel appareil pour client FTTH ou sera offert contre prolongation d’abonnement ?

  4. Le mythe de la ligne cuivre qui ne supporte pas du haut débit va s’effondrer, merci Swisscom.
    Cela va fermer le caquets de plusieurs internautes.
    Ce n’est pas de la poudre devant les yeux mais bien la réalité qui commence dės 2014
    Le FTTS et FTTB ayant commencé début 2013 selon le schéma.

  5. La véctorisation du VDSL pour ceux qui ne sont pas en fibre (la majorité du pays), cela nécessite de changer les équipements du côté Swisscom (DSLAM) et aussi le modem du client.

    Pour les lignes cuivres trop longues cela ne résout rien du tout, et si jamais il y a encore des villages qui ne sont pas en VDSL, avec des débits de moins de 3 Mbits

    Swisscom fait beaucoup de bruit, pour une petite souris

  6. @ Redge73, si les lignes de cuivre sont si bien que cela, alors pourquoi Swisscom ne fait que parler de fibre à tout va ?

    Cette véctorisation du VDSL c’est un écran de fumée pour les exclus de la fibre pour leur faire croire que Swisscom à la solution « miracle » pour les « sauver » de la fracture numérique que les non fibrés vont « subir » de toute manière.

  7. Désolé de vous importuner, mais je ne suis pas sûr d’avoir bien compris ce passage :

    « Si grâce aux avancées technologiques, Swisscom arrive à proposer suffisamment de bande passante en FTTS ou FTTB puisque tous les coûts intérieurs seront à la charge des propriétaires. Les économies réalisées seront énormes et permettront d’offrir du très haut débit plus rapidement à plus de monde. »

    Vous serait-il possible de le détailler, s’il-vous-plaît ?
    Comparée à la fibre, quelle serait la bande passante offerte par FTTS ou FTTB (pour évaluer la fracture numérique évoquée par Jean-Marc (13 septembre 2013 11:00) ? Est-ce que ce choix technologique accentuerait encore l’asymétrie upload/download (que la fibre atténue, non ?) ?
    Et quels seraient les coûts intérieurs imputables aux propriétaires (en plus du modem) ?

    Sinon, est-ce qu’il existe une carte de la population suisse, qui permet de se rendre compte si on habite dans un des 80% de logement concernés par l’objectif de 2020 ?

  8. Ma phrase n’était pas très claire, j’ai mis un ; à la place du .

    Sur la page 7 de la présentation vous trouvez les différents débits disponibles selon la technologie utilisée.

    Historiquement ce sont toujours les propriétaires qui ont payé les coûts d’installation intérieure (vertical + horizontal). Swisscom a commencé à payer le câblage intérieur d’abord pour pouvoir proposer Swisscom TV et ensuite pour pouvoir proposer de la fibre. En utilisant du FTTB et FTTS il n’y a pas besoin de changer le câblage intérieur sauf si il est très ancien, c’est autant d’argent que Swisscom pourrait économiser.

    La vitesse de déploiement dépend uniquement de la concurrence sur le marché. Swisscom posent aujourd’hui la fibre dans des zones où les clients ont déjà la fibre chez eux (exemple valais) alors que paradoxalement ceux qui n’ont encore rien aujourd’hui (pas même du VDSL) ils n’auront jamais rien sauf si c’est les collectivités publiques qui paient, comme c’est le cas pour le VDSL.

  9. « Swisscom a commencé à payer le câblage intérieur d’abord pour pouvoir proposer Swisscom TV et ensuite pour pouvoir proposer de la fibre. »
    Swisscom offrait, à mon avis, la pose pour mesurer le coût d’installation et ce que souhaite les clients pour évaluer les besoins et adapter la facturation mais certain électro ommettent certaine fourniture qui sont pourtant proposé par les services de swisscom. (prise cuivre et fibre simultané dans le même cadran)

    Jean-Marc
    « @ Redge73, si les lignes de cuivre sont si bien que cela, alors pourquoi Swisscom ne fait que parler de fibre à tout va ? »
    ce n’est pas de la fumée…
    si tu choisit d’habiter en montagne, c’est pas pour être loins des autoroutes de l’information/circulation mais pour être au calme.
    A ce que je sache, à la montagne excepté quelques zone touristique, il n’ya pas non plus de téléréseau !
    et pour avirer au débit mirobolant des téléréseaux, eux aussi amène aussi la fibre à tout va au plus près pour réduire les effets du cuivre et de sa résistance et parasitage entre cables proches !
    la seule différence c’est que le cable téléréseau épais laisse plus de marge que la paire de cable cuivre téléphonique.
    Le client peux très bien demander d’amener la fibre tout comme une entreprise à condition de payer sans passer par la collectivité !

  10. Jean-Marc
    Swisscom planifie aussi l’extension dans les régions rurales et les régions de montagne

  11. @Redge, j’habite à 7km de Lausanne et le mieux que je puisse avoir avec Swisscom c’est du 3,6mbs et d’après le téléphone que j’ai eu avec eux, il ne faut pas s’attendre à mieux avant 5 à 10 ans! La personne m’a même conseillé de partir chez Cablecom si j’en avais la possibilité….

  12. Merci pour la réponse. 😉
    Je viens de lire le document, et je vois déjà une arnaque page 9 :
    « Swisscom équipe 85% des logements et des commerces avec l’ultra-haut débit.
    Dans 80% des cas, des débits de 100 Mbit/s et plus seront possibles. »
    Ce qui veut bien dire que 80% des 85% équipés pour atteindre 100M ou +, soit 68%, ou 17% qui n’auront pas de nouveau point de distribution (ou répartiteur de quartier) assez proche pour que le VDSL soit plus rentable que l’ADSL (1,2 à 1,5km selon les sources).
    En arrondissant, on arrive donc à une fracture numérique qui va concerner 1/3 de la population, qui aura moins de 100Mb/s (et surtout un upload de misère).
    Un tiers, ça fait quand même encore beaucoup, non ?

    Ps : Je tiens quand même à préciser que j’aime bien Swisscom malgré tout. Ayant construit ma maison, l’installation de la ligne téléphonique a été bien moins problématique (et très très peu coûteuse), que celle de la ligne électrique. J’y vois l’effet de la libéralisation bien plus avancée du réseau électrique que du réseau téléphonique, qu’il reste encore une mentalité bien ancrée de service public chez beaucoup d’employés Swisscom.

  13. Je ne parle pas des zones de montagne « redge », mais des campagnes proches des centres !

    Le cas de « Speedlink » est bien révélateur du problème, 5 à 10 ans, ben voyons, si c’est réellement planifié la réponse n’est pas de 5 à 10 ans !

    Dans des villages vaudois, qui ne sont pas à la montage, et pas si loin des centres urbains, où il n’y a pas de téléréseau, parfois c’est du 500 kbits au mieux, normal c’est le service universel !

    J’aimerais bien connaitre cette planification des régions rurales et montagneuses de la part de Swisscom, c’est disponible sur le Net « redge » ?

  14. Jean-Marc
    « J’aimerais bien connaitre cette planification des régions rurales et montagneuses de la part de Swisscom, c’est disponible sur le Net »

    Peut etre pas disponible sur Internet ou alors à usage exclusif des partenaires de swisscom avec Swisscom cablex.
    ils ont forcément un planning !

    Speedlink
    ADSL c’est terminé en fin 2013! Place au VDSL2 ou fibre optique !
    et il faut pas croire ce que raconte un vendeur ou un assistant au téléphone si il n’y a pas de preuve écrite ce qu’il ne te fournira pas car cela implique son employeur pour mensonge !

    Test à nouveau ton numéro maintenant et dans l’année 2014 1/mois, tu seras surpris en bien !
    http://ipworldcom.ch/index.php

  15. Je verrais bien « redge » si en 2014 tous les villages voisins d’Orbe, encore en ADSL en 2013 sont passés en VDSL d’ici un an.

    Cela fait 10 ans que c’est ainsi, et je doute que d’un coup de baguette magique cela change si rapidement, sauf si ces villages passent à la caisse, mais je doute !

  16. @Redge

    Je précise que lors de mon appelle le vendeur n’avait aucune réponse satisfaisante à me donner et c’est en insistant qu’il m’a transféré auprès d’une personne du département fibre qui m’a dit qu’il ne fallait rien espérer dans les 5 à 10 ans, donc j’espère qu’il se trompait mais j’avoue que pour le moment j’espère pas grand chose pour les années proches…

    Sinon j’ai fais le test de ton lien et bien pas de nouveauté pour moi:

    « Fibre optique: L’immeuble n’est pas encore raccordé par fibre optique.

    VDSL: La ligne de raccordement entre le central local et votre raccordement est trop longue VDSL ne peut malheureusement être proposé que jusqu’à une certaine distance. »

    J’attend de voir pour 2014…

  17. Et j’oubliais aussi de rajouter que cette même personne m’a dit que le seul moyen d’avoir mieux serait que ma commune paie les infrastructures nécessaires…

  18. J’ai tenté de me faire installer la fibre optique à Genève, mais il y a tellement d’épreuves à traverser que j’ai renoncé. Swisscom exige que la prise soit installée au salon et nulle part ailleurs, sinon il faut une autorisation écrite de la régie. Le délai moyen pour passer du VDSL à la fibre est de deux mois ce qui est très long et encore plus long s’il faut installer ailleurs que dans le salon.

    Tous ces obstacles font que j’ai renoncé pour une année encore à la fibre, car les opérateurs tiennent les clients captifs avec des offres de moins en moins intéressantes (TV + mobile + internet + fixe = on vous fait moins cher pendant 4 mois). Je précise que j’en ai plus qu’assez des tarifs et des conditions que nous font les grands opérateurs, Sunrise comme Swisscom et qu’il me semble qu’on prend vraiment les suisses clients de la téléphonie pour des cons.

    Avant de vouloir des débits trop importants pour la plupart des usagers, il serait plus utile de revoir les tarifs à la baisse et de cesser de coincer les usagers avec des contrats de 12 mois qui se renouvellent automatiquement, il faudrait que trois mois avant la fin du contrat, une demande soit faite pour la reconduction du contrat et mieux, il faudrait que les clients soient libres de changer d’opérateur sans devoir payer des sommes folles.

    Pour moi, la fibre optique à Genève, c’est un parcours du combattant et que je pense y renoncer.

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives