Nouveau CEO: Swisscom mise malheureusement sur la facilité

Même si l’annonce de la nomination de Urs Schaeppi à la direction de Swisscom n’est pas une surprise cela n’empêche pas que ce matin, la déception est grande. Depuis le départ de Carsten Schloter, je gardais en effet un petit espoir que le géant bleu puisse continuer d’avancer avec le même esprit visionnaire que ces dernières années. Pour que cela soit possible encore fallait-il pouvoir trouver la bonne personne. Mais encore faut-il que cette personne qui connait non seulement parfaitement le marché mais aussi le système politique suisse et qui en plus sait convaincre et charmer politiciens et médias existe vraiment! Dans le cas contraire mieux vaut miser sur la sécurité et la continuité. C’est d’ailleurs exactement de cette manière que Hansueli Loosli, Président du Conseil d’administration de Swisscom a présenté ce matin le nouveau CEO:  » Urs Schaeppi sait d’où nous venons (depuis 15 ans chez Swisscom), il a contribué à la transformation de notre secteur, il connaît notre activité et a participé à l’élaboration de notre stratégie et il a réalisé un parcours remarquable ».

Inutile de se voiler la face, Urs Schaeppi est à des années lumière de son prédécesseur. Quelques semaines avant le décès de Carsten Schloter, j’ai eu l’occasion d’assister à une présentation d’Urs Schaeppi à Zürich qui se résumait à la lecture très technique de son Powerpoint. Il en va de même pour les entretiens informels qui ont suivi. Autant Carsten Schloter était à l’aise et capable de tourner n’importe quelle question à son avantage, autant Urs Schaeppi était tendu et surtout hyper pressé d’en finir au plus vite.

Le nouveau CEO est également bien moins proche des Romands que ne l’était Carsten. L’Allemand Schloter était en effet beaucoup plus à l’aise en français que le Suisse Schaeppi. Ce n’est d’ailleurs certainement pas un hasard si aujourd’hui toutes les vidéos de la direction sont sous-titrées en français alors qu’auparavant elles étaient réalisées non seulement en allemand mais également en français.

L’évincement de Carsten Schloter confirmé
De plus, et c’est certainement ce qui est le plus dur à avaler, la nouvelle organisation de Swisscom annoncée ce matin va totalement à l’encontre de la décision prétexte de Hansueli Loosli de retirer à Carsten Schloter la direction opérationnelle de Swisscom Suisse à fin 2012. La raison invoquée à l’époque était de « permettre à la direction du groupe de se concentrer davantage sur le développement de Swisscom IT Services, de Fastweb, sur la stratégie et les innovations. » Aujourd’hui que Carsten Schloter n’est plus là, il n’y a plus de séparation entre Swisscom et Swisscom Suisse et le nouveau CEO Urs Schaeppi retrouve exactement le même poste qu’avait Carsten Schloter jusqu’à l’an dernier. Cet étonnant retour en arrière prouve à 100% que le seul but de Hansueli Loosli était de retirer du pouvoir et de la visibilité à un Carsten Schloter qui lui faisait sans doute un peu trop d’ombre.

© pascal martin

Billets similaires:


3 commentaires

  1. Bien vu !

    Nous aurons donc un Swisscom droit dans ses bottes suisses alémaniques !

    Les romands auront les miettes, mais bon nous avons l’habitude depuis plus des lustres !

  2. Urs Schaeppi manque particulièrement de charisme et de vision. De plus il n’est pas très intéressé par la Romandie. Les années qu’il a passé au sein de l’unité Grandes Entreprises montrent qu’il n’a rien fait de bien lumineux…il était toujours dans l’ombre de Carsten Schloter.

  3. Rien de nouveau !!! Pour ceux qui ont connus ou connaissent Swisscom de l’intérieur, savent que cette façon de faire se pratique déjà depuis plusieurs années. Résultat, y’a jamais eu autant de burn-out … et maintenant on pousse carrément les gens au suicide …

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives