naxoo abandonne ses produits pour ceux d’UPC Cablecom

Cette fois, cela sent bien la fin pour naxoo à Genève. Dès à présent les Genevois auront accès à l’ensemble des offres UPC-Cablecom y compris l’Internet jusqu’à 150 Mbit/s et la plateforme Horizon qui associe Télévision, Internet et Téléphonie en un seul et même appareil.

Cette évolution se fera progressivement à partir de novembre 2013. Les clients télévision numérique de naxoo concernés par ce changement seront individuellement et préalablement informés des modifications qui s’opèreront et du processus mis en place par naxoo et upc cablecom pour les accompagner, dans ce changement et leur faciliter les démarches.

L’énorme autogoal du référendum de Syndicom
On constate cette fois à quel point le référendum lancé en ville de Genève contre la vente de naxoo est un véritable auto-goal qui profite avant tout à UPC-Cablecom. En effet, comme naxoo ne propose plus aucun service propre, l’entreprise ne comptera tout simplement plus aucun client et n’aura plus aucune valeur. Il ne fait plus aucun doute aujourd’hui que le référendum et les mois perdus qui en découlent vont coûter des millions à la ville de Genève et aux Genevois. Ce qui se passe est exactement ce que je prédisais dans ce billet en mai dernier. UPC-Cablecom a vraiment de quoi se réjouir, non seulement ils vont pouvoir limiter au maximum l’hémorragie de clients en proposant leurs propres produits mais en plus, ils pourront acquérir naxoo pour un prix bien inférieur aux 57 millions prévus!

© pascal martin (c)

Billets similaires:


/*

11 commentaires

  1. Bonjour le scal,

    Ce n’est pas à cause du référendum, cela était de toute façon déjà prévu avant même le vote du contrat à UPC Cablecom, donc bien avant le lancement du référendum.

    Et cela concerne uniquement le triple play.

    Avant de dire des choses, renseignez-vous.

    Bonne journée.

  2. Vous avez raison. C’était prévu et c’est d’autant plus grave que c’est en connaissance de cause que vous avez lancé un référendum en sachant que plus le temps passera plus naxoo allait perdre de la valeur!

  3. Personnellement, je serais heureux d’avoir les produits Cablecom en Valais. Car il ne faut pas se voiler la face, on dit du mal de Cablecom, mais on est à des années-lumière de ce que propose NetPlus.

  4. Il y a un aspect qui me dérange dans votre approche et dans les manœuvres opérée par UPC et Naxoo, c’est que vous semblez tourner en déraison la démocratie direct de notre pays. Qu’on soit pour ou contre ce référendum la démocratie doit être respectée avant les intérêts personnel d’une société privée. Les citoyens de la ville de Genève ont la possibilité et le droit de demander une consultation populaire, des signatures ont été récoltées et le référendum à abouti. Que la campagne aient lieu et que chacun fasse état de ses arguments. Couper ou rendre vide la porté du référendum est au final une insulte à notre système politique.

  5. C’est évident qu’un référendum est un droit démocratique. Mais on parle là de la responsabilité des élus et de ceux qui ont décidé de lancer un référendum en toute connaissance de cause. Ils déclarent d’ailleurs eux mêmes que naxoo sera de toute façon vendu mais que c’était pour eux la seule solution pour pouvoir obtenir un plan social et des garanties pour les employés vu que les politiques en place n’avaient pas fait correctement leur job. Pourquoi récolter des signatures en faisant croire que l’on peut sauver naxoo si soit-même on ne le croit pas? C’est prendre les citoyens en otage!

    D’ailleurs, il va se passer quoi si les Genevois disent non? La ville ne vendra pas? naxoo sera elle sauvée?

    Même si vous tentez de vous dédouaner et de défendre vos amis politiques en tentant de faire diversion, l’insulte à notre système politique c’est le lancement de ce référendum, certainement pas mon point de vue!

  6. Je sens qu’au mois de novembre, Swisscom va relancer de nouvelles offres pour les romands !

  7. L’offre de base ne change pas pour cette année, changement le 1er janvier 2014, juste en 1x seule fois ?
    Seul les bouquets à péages change de propriétaire progressivement dès novembre 2013 ?

  8. En fait votre billet est un peu mal renseigné. Naxoo n’abandonne pas ses services, aucunement.

    Actuellement Naxoo réalises des services de télévisions et fournit la téléphonie et l’internet via son actionnaire Cablecom. Toutefois les offres triple play TV+internet+téléphone n’était pas possible en raison de facturation séparée entre les services cablecom (Téléphone et internet) et Naxoo (TV et bouquet de chaînes).

    Naxoo continue de fournir ses services de télévision avec sa tête de réseau, toutefois elle permettra également aux abonnés intéressés par la technologie Horizon d’en profité (mais avec les offres de chaînes propre à Naxoo).

    Naxoo n’abandonne pas ses produits, elle intègre d’avantage les produits de son actionnaire minoritaire pour ses abonnés.

  9. naxoo abandonne sa box pour Horizon et ne proposera progressivement plus que les produits UPC Cablecom.

    Dans le même temps UPC Cablecom adapte son offre et les bouquets disponibles chez naxoo seront disponibles à terme pour tous les clients UPC Cablecom.

    Quant à savoir jusqu’à quand une tête de réseau sera conservée à Genève c’est uniquement une question politique qui sera négociée au moment de la signature du contrat.

  10. Je suis d’accord avec les propos de monsieur n. Mais je comprend aussi la position du syndicat qui fait son job et défend les salariés syndicalisés de naxoo. UPC à négocié avec la ville sans consulter les employés et le syndicat. La ville n’a pas bien fait son boulo et n’a pas bien défendu les salariés de son entreprise et est revenu sur un engagement vis a vis des employés de naxoo qu’elle avait pris avec les syndicats sur les options considérées comme acceptable pour une vente de naxoo.

    UPC est une entreprise américaine qui est anti-syndical et refuse depuis de nombreuses année la signature d’une Convention collective de travail (CCT) pour ses employés (chose qui existe à Genève au sein de Naxoo), UPC est une entreprise qui n’accepte pas vraiment le dialogue social. Au final, le contrat de vente conclus permet de virer 10% des effectifs chaque année pendant 5 ans soit la moitier des effectifs et n’engage pas UPC a reprendre et continuer la CCT de naxoo.

    Moi je comprend l’option du syndicat. je pense que le scal, à la place du syndicat, vous auriez fait la même chose pour défendre les employés et tenter d’obtenir une avancée sur les sujets : créer un rapport de force.

    Un référendum peut être retiré si UPC fait des efforts. De même, si le référendum est refusé, la vente à 57 millions pourra se faire entre la Ville et UPC. Si un autre contrat de vente est conclus entre la ville et UPC (par exemple un contrat plus faible), un nouveau référendum peut être lancé. De cette manière, UPC a aussi tout intérêt à signer pour 57 millions.

    Comme je le disais dans mon premier message, je trouve dommage que votre position soit si tranchée que cela envers le syndicat qui tente de défendre ses membres. Fustiger le actions du syndicat pourquoi pas, mais pourquoi ne pas critiquer également les positions d’UPC et de la ville ?

  11. Je vous invite à lire ce billet et ses commentaires, c’est édifiant:

    http://www.scal.ch/2012/cct-sunrise-lhypocrisie-de-syndicom/

    Chez Syndicom vous avez des gens de la base qui font un travail énorme mais malheureusement les dirigeant sont bien plus prompts à faire des courbettes et boire des verres avec les CEO des entreprises que de faire ce pour quoi ils sont payés. Allez parler de Syndicom avec des gens travaillant dans les grandes entreprises telecoms suisses, vous verrez ce qu’ils vous diront.

    Contrairement à des affaires chez Alcatel, Sunrise, Orange, Swisscom… Je n’ai directement pas reçu de doléances de collaborateurs naxoo ou UPC Cablecom je n’ai donc pas d’arguments pour critiquer UPC Cablecom dans ce dossiers. Et avant UPC, c’est peut être chez naxoo qu’il faut regarder, le directeur a quitté rapidement le navire et pas sûr que le conseil d’administration a assumé ses responsabilités.

    Quant à la ville de Genève, je trouve qu’elle a fait son travail. Sandrine Salerno a hérité ce dossier de Pierre Maudet et a tout repris à zéro dans le but de trouver la meilleure solution pour l’avenir sans aucun tabou. Pour y arriver, de nombreuses consultations auprès de spécialistes de la branche ont été menées. Je ne pense pas que discuter et qui plus est négocier avec UPC soit facile, il suffit de voir ce qui s’est passé lorsque naxoo a lancé le DVB-T…

    Gueuler et saboter le travail des autres c’est facile, trouver des solutions et signer un contrat de vente c’est certainement moins facile.

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives