Mobile: les opérateurs français donnent raison à Free et confortent les Suisses!

Comme on a eu l’occasion de le voir, les prix proposés par Free sur le marché français sont simplement époustouflants. Face à des tels tarifs, dans un marché où les prix de vente seraient plus ou moins axés sur les coûts, les opérateurs en place regarderaient tout simplement le nouvel entrant avec une petit sourire en attendant simplement quelques mois qu’il se casse la figure… Tout au plus, on pouvait imaginer voir les concurrents de Free mettre en avant les atouts de leurs réseaux, la valeur ajoutée de leur services, etc.

Visiblement, la stratégie des opérateurs historiques français est toute autre. Alors que les premiers à réagir étaient Virgin Mobile, tous annoncent qu’il vont eux aussi proposer des offres aggressives voire même s’aligner sur les prix de Xavier Niel. En agissant de la sorte, ils ne font que confirmer les propos du patron de Free qui traîtait les opérateurs en place d’arnaqueurs. Dans un marché qui fonctionne avec des marges raisonnables, on ne peut tout simplement pas du jour au lendemain diviser ses tarifs par deux!

La réaction des Français confirme le problème suisse!
Pour nous les Suisses, la réaction des concurrents de Free a le mérite de montrer que dans ce marché il n’y a que peu de rapport entre les prix de revient et les prix de vente. Et les investissements nécessaires pour développer les réseaux ne justifent pas n’importe quels prix.

Le débat ces jours est très émotionnel et certaines comparaisons sont largement exagérées, c’est vrai. Cela n’empêche pas que même si l’on tient compte de toutes les circonstances atténuantes en faveur des opérateurs: niveau de vie et des salaires, exigences des clients, contraintes techniques et géographiques, taille du marché avec trois langues différentes, etc, les différences de prix entre la Suisse et les pays voisins sont aujourd’hui bien trop importantes et absolument pas justifiables.

© pascal martin (c)

Billets similaires:


/*

31 commentaires

  1. Si on compare le nouvel abo illimité de Free à 20 EUR avec l’abo Be Free de Swisscom à 169 CHF, on arrive à un prix multiplié par 7 ! C’est certain, on est des pigeons (pour reprendre le terme de Niel).

    Autre point à relevé, le prix des SMS est à 20 ct en Suisse alors que ce type de message ne coûte absolument rien à l’opérateur. La preuve est que Free les facturent 1 ct !

    Dernier point, Free a annoncé avoir une marge d’environ 50% sur ces abo et services. Ce qui confirme que les investissements dans un nouveau réseau ainsi que la création de boutiques et la mise en place d’une hotline représentent un coup infime. Et cela se base sur un nombre de client inférieur à 3 mio.

    Que fait la COMCO ? Il est évident qu’il y a une entente illicite sur les prix en Suisse, bougez-vous !

  2. Le porte parole de Swisscom s’est exprimé sur les tarifs de Free sur la RSR, c’est à écouter ici: http://www.rsr.ch/#/la-1ere/programmes/forum/?date=10-01-2012
    Une faible défense supportée par un tissu d’approximations et même de mensonges !

  3. Les bergers suisses ne pas prêt à muter en loups pour que cela change.

  4. « Face à des tels tarifs, dans un marché où les prix de vente seraient plus ou moins axés sur les côuts, les opérateurs en place regarderaient tout simplement le nouvel entrant avec une petit sourire en attendant simplement quelques mois qu’il se casse la figure…  »

    Exact ! FT et les autres savent très bien combien coûte leur infrastructure et quel est leur prix de revient donc si les tarifs de Free étaient en dessous de ce prix de revient, ils n’auraient qu’à attendre. Ce n’est visiblement pas le cas donc ça prouve que les 3 autres opérateurs français se fichent du monde !

  5. Maintenant qu’il est encore plus évident que les opérateurs Suisse abusent des bons clients que nous sommes, que pouvous nous faire rééelement ? On ne va pas tous boycoter notre opérateur (que ce soit Swisscom, Orange ou Sunrise, ça change rien au final) et indivuellement nous ne représentons rien.
    Est-ce qu’une approche légal avec une centaine de milliers de signatures aurait de l’effet ?
    Est-ce qu’il nous faut plutôt une approche politique et sensibiliser des gens « influents » ?

  6. Dommage que Xavier Niel n’ai pas pu racheter Orange Suisse, cela aurait surement changé la donne, mais comme France Telecom / Orange ne veut pas de lui à l’international il n’a pas pu racheter l’entreprise.

    Sur les offres en France, a part virgin mobile qui à une offre intermédiaire intéressante et c’est alligné sur l’offre de free, les autres n’ont rien proposés de mieux à ce que fait free que ce soit les opérateurs en leurs noms propre ou leur offre low cost.

    Quand on voit un full mvno s’aligner sur les offres de free, cela signifie qu’il y a une grande marge de manœuvre possible.

    Laurent

  7. @Michel: comme dans les 20€ il n’y a pas de mobile subventionné, ça fait une différence un poil moins grande. Même si ça reste conséquent 🙂

  8. @Jacoch : pour avoir quelque chose de comparable prenons l’équivalent chez Sunrise sans mobile soit le Sunrise Flat 6 SIM coûte la bagatelle de 120.-/mois ce qui est juste environ 5 fois plus cher 😉

    On se fout clairement de nous mais ce n’est pas vraiment une surprise.

  9. la réponse du porte parole de swisscom dans le lien donné ci dessous dans un commentaire est assez savoureuse :

    – on ne sait vraiment ce qu’est leur service parce que leur site web ne repond pas (lol)
    – l’offre est reservee aux trois premiers millions de clients, on ne sait pas ce qui va se passer apres (si free attrape 3 millions de client ils vont juste continuer, c’est l’evidence)
    – ils ne couvrent que 25% en propre alors que swisscom 99% (d’une part, pour le reste ils payent le roaming a orange france, et d’autre part swisscom peut tout a fait faire pareil si c’est une bonne solution financierement !)
    – une diatribe nebuleuse sur les attentes differentes des clients francais et suisses sans aucun argument, donc impossible a commenter

    et pour conclure en beauté, une citation : « en suisse la concurrence (entre operateurs) est tres vive ». pas besoin de commenter il me semble.

    le probleme c’est que le journaliste de la RSR est totalement a coté de la plaque quand il pretend que les clients se foutent du service (client, en particulier) et jugent surtout sur le prix. toutes les enquetes montrent le contraire, et c’est bien pour ca que swisscom a une aussi grande part de marché. ils n’auraient pas du virer xavier studer si plus personne n’est là pour leur expliquer le fonctionnement du marché télécom :/

  10. @Bertrand C’est aux politiques de faire bouger les choses. Ils doivent convaicre le gouvernement, la COMCO et la COMCOM que les tarifs pratiqués sont abusifs.

    Voici ce que dit le président de l’ARCEP dans Les Echos : « En 2009, le gouvernement et le régulateur ont décidé de mettre en vente cette licence car nous avons fait ensemble le constat que le marché mobile avait une structure oligopolistique et donc insuffisamment concurrentielle. Ce marché se caractérisait par une rente de situation.»

    Nous sommes dans la même situation en Suisse. Soit on oblige les opérateurs à baisser les prix sous peine de fortes amendes (par exemple en limitant le prix de vente à 2-3 fois le prix de revient), soit on fait entrer un 4ème opérateur comme en France.

    On peut toujours rêver.

    Question à deux balles : qui est l’actionnaire majoritaire de Swisscom avec 57% du capital ???

  11. @Bertrand
    C’est un sujet délicat, le seul moyen pour faire baisser les prix est d’augmenter la concurrence. Dans la configuration actuelle du marché suisse la concurrence ne peut pas augmenter. Deux des trois opérateurs en place appartiennent à des investisseurs dont le but est de revendre l’entreprise d’ici trois à cinq ans. Ils ont une vision à courte terme qui actuellement se focalise sur un rapprochement Orange-Sunrise. Une fois ce rapprochement effectué, on peut espérer voir opérateur racheter l’entreprise avec une vision à long terme; mais jusque là il n’y a vraiment rien à attendre.

    Toute approche au niveau légal est très dangereuse parce que le régulateur va simplement enlever au fort pour le donner aux faibles. Cela ne fera pas baisser les prix et en plus cela découragera le fort d’investir.

    Si Orange et Sunrise ne peuvent pas fusionner ou mettre leur réseau ensemble, le risque est grand qu’ils militent pour la création d’un seul réseau mis à disposition de tous les opérateurs. Si cela arrive ce serait une catastrophe pour les consommateurs et pour l’attractivité technologique de la Suisse.

    A mon avis aujourd’hui, seules les associations de défense de consommateurs peuvent lutter sur des points bien précis pour obtenir des gains pour les consommateurs. J’ai quelques idées à ce sujet d’ailleurs. 😉

    Mais d’une façon générale il n’y a guère de choses à espérer…

  12. @gg

    Je suis désolé de vous contredire mais voici ce que dit Xavier Studer aujourd’hui:

    En exerçant une telle pression sur les prix, Free pourrait entamer les envies d’investissement des grands opérateurs.

    Pour dire une telle ânerie il ne faut rien comprendre non seulement au marché des télécoms mais à l’économie en général. Bien au contraire, les investissements de Free et la pression sur les prix vont encourager la concurrence et favoriser les investissements. Ce qui freine les investissements c’est la régulation, pas la concurrence!

    Le problème aujourd’hui est simple, l’intérêt des actionnaires prime par rapport aux investissements. Et pourtant dans les telecoms, cela devrait être encore plus simple que dans d’autres domaines de l’éviter puisque l’Etat y est souvent partie prenante.

  13. En Suisse, il n’y a aucune volonté politique de faire baisser les prix des télécommunications.
    Comme le note le magazine « bon à savoir » sur son site :

     » Fin septembre 2011, contre l’avis du Conseil fédéral, les conseillers nationaux ont accepté par 181 voix contre 5 (!) une motion demandant que des plafonds, inspirés de ceux fixés dans l’UE, soient imposés aux opérateurs suisses pour les tarifs d’itinérance. Sa requête découlait directement de la pétition déposée à Berne par Bon à Savoir en juin dernier, signée par 56 000 consommateurs.

    Il était donc légitime de s’attendre à une avancée rapide du dossier sous la forme d’une décision identique du Conseil des Etats durant la session d’hiver. Or, cet espoir a été réduit à néant par une décision de la Commission des transports chargée de fournir un préavis, puisqu’elle a décidé de suspendre le traitement du dossier jusqu’à réception d’un rapport complémentaire sur le sujet demandé au Conseil fédéral. Or, comme nos sept sages – on vient de le voir – ne sont guère convaincus, ce document ne lui parviendra vraisemblablement pas avant la fin du premier trimestre 2012…

    Le consommateur est donc prié d’attendre, en continuant d’engraisser les opérateurs de téléphonie mobile, qui profitent sans doute de ce report pour poursuivre leur lobbying et tenter d’inverser la vapeur! »

    Source : http://www.bonasavoir.ch/compteur_roaming.php

  14. Une nouvelle fois la preuve est faite que dans notre pays lorsqu’il faut protéger les cartels (Télécommunication, santé, alimentation, importateurs de voitures ou autres industries chimiques, pour ne citer qu’eux) et les intérêts financiers bien compris des lobbys s’y rapportant, nos politiques se font flamboyants. En revanche dès lors qu’il faut faire cesser ce qu’on peut légitimement appeler un scandale, soit la politique des prix figée par des accords cartélaires qui ne disent évidemment pas leur nom ( on est au pays de la franchise absolue c’est bien connu…) alors-là il n’y en a pas un à Berne pour lever le petit doigt. Et quand on vient encore nous bassiner en affirmant qu’il n’y a que la concurrence pour faire baisser les prix on peut répondre que si le libre marché le vrai et la concurrence la vraie existaient vraiment en Suisse, il y a bien longtemps que le contrôle des marchandises aux frontières aurait tout simplement disparu. On peut difficilement se réclamer du liberalisme et appliquer des méthodes soviétiques ou alors on est schizophrène.

  15. Si Orange et Sunrise ne peuvent pas fusionner ou mettre leur réseau ensemble, le risque est grand qu’ils militent pour la création d’un seul réseau mis à disposition de tous les opérateurs. Si cela arrive ce serait une catastrophe pour les consommateurs et pour l’attractivité technologique de la Suisse.

    Un seul réseau, géré par un organisme d’état et dont les services seraient revendus à prix coûtant à des opérateurs privés ?

    Désolé, mais l’idée est séduisante !

  16. En même temps, si Medinex arrive à faire des abonnement tout illimité pour 25.-/mois et se faire de la marge en suisse, c’est que les abo a 169.- de Swisscom sont bien surfait.

  17. @Dada,

    C’est justement parce qu’elle est séduisante et qu’on l’entend de plus en plus qu’elle devient dangereuse 🙂

  18. @Scal : « attractivité technologique »

    En 2012, je peine à penser que le trafic voix en mobile soit vraiment un facteur différenciateur pour un pays… Pour moi, c’est un peu de la logistique de base comme la poste, l’életricité ou l’eau potable. C’est indispensable, il faut que ça soit fiable, accessible à tous, le moins cher possible, épicétou.

    Si on veut être attractif dans la technologie, ce sera grâce à des services, genre paiements ou signature électroniques, cyberadministration, etc. Mais le GSM ou la 3G, c’est banal …

  19. @Mokona

    « Exact ! FT et les autres savent très bien combien coûte leur infrastructure et quel est leur prix de revient donc si les tarifs de Free étaient en dessous de ce prix de revient, ils n’auraient qu’à attendre. Ce n’est visiblement pas le cas donc ça prouve que les 3 autres opérateurs français se fichent du monde ! »

    Cela peut aussi dire qu’un abonnement a 25 euro n’est actuellement pas rentable chez Orange, mais que pour s’aligner il on décidé de réduire les couts. Personnellement j’aimerais pas être employé orange FR en ce moment, c’est eux qui vont trinquer.

    A écouté XN au grand journal :

    http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid2438-c-le-boucan-du-jour.html?vid=572863

  20. @Zebulon : il me semble très curieux que l’énorme France Telecom ne puisse pas obtenir un prix de revient inférieur à celui du tout petit Free avec toutes les synergies et la masse critique dont ils disposent. C’est comme pour la production de console ou autres : plus tu en produits, moins ça te coûte cher à l’unité.

    D’ailleurs, Free a assuré que même à cet tarif là, ils faisaient encore de la marge, donc ce n’est même pas leur prix de revient !

  21. un article intéressant…. Ce que Free de vous a pas dit :

    http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/les-points-noirs-de-free-mobile-12-01-2012-1418311_47.php

  22. Pour améliorer la concurrence on pourrait déjà se doter de loi équivalentes à la France (loi chatel par ex). Il faut pouvoir changer d’opérateur de téléphonie sans soucis et quand on veut, ce qui passe par des mesures tel que:
    – Interdiction de la reconduction tacite des contrats mobile. Une fois l’engagement terminé, on part avec un mois de préavis (comme ce que propose Swisscom)
    – Désimlockage des téléphone gratuit à la fin de l’engagement ou même avant. En France c’est gratuit après 3 mois ! En Suisse il faut attendre 24 mois, même si l’engagement n’est que de 12 mois, un scandale !

    Et peut être aussi:
    – Arrêter d’emmerder pour les antennes et se mettre aux normes européennes (10x plus puissant)
    – Colocation obligatoire des spots d’antennes pour baisser les coûts du réseau et améliorer ceux de Sunrise et Orange.

  23. J’en profiter pour demander si quelqu’un s’aurait si sunrise compte s’aligner sur les prix/débit de swisscom qui on changé ?

  24. @Philippe

    Oui .. ben rien de très méchant.

    En résumé :

    Le partenaire de Free (l’opérateur historique du pays) pourrait faire une segregation entre ses clients et ceux de Free. C’est France telecom qui ne tiendrait pas ses engagements contractuels, pas Free ..

    Si on ne prend pas l’option la moins couteuse pour l’opérateur pour payer ses factures, ou que l’on est mauvais payeur, on paye un depot de garantie de 200 €.
    Pour information, Swisscom demandait 500.- de caution pour l’ouverture d’une ligne fixe jusqu’en 2005 pour les détenteur de permis B (quelque soit la condition du client, avec 30K ou 300K de revenu annuel), je ne sais plus si c’est encore d’actualité, il a fallu des années pour que l’on s’en soucis.

    Si on ne prend pas l’option la moins cher, la gestion de la carte SIM coute 10 € si on passe pas par le site web c’est 0 (le titre de 10 € pour un courrier est du grand n’importe quoi, il y a bien aussi l’infrastructure client, call center, etc.. c’est pas que le courrier)

    L’offre de financement par une société de crédit est soumis aux conditions de la dites sociétés (Whaouu .. ca c’est un super point négatif, c’est toujours celui qui octroie le credit qui décide si il le fait ou non me semble-t-il).

    Des limites à l’illimité .. dans les faits, Free coupe la ligne au magasins ou particulier qui REVENDENT des communication. Me semble un poil normal …

    Bref … du blabla pour vendre du journal mais rien de pire que les autres …

  25. @Mokona,

    « @Zebulon : il me semble très curieux que l’énorme France Telecom ne puisse pas obtenir un prix de revient inférieur à celui du tout petit Free avec toutes les synergies et la masse critique dont ils disposent. C’est comme pour la production de console ou autres : plus tu en produits, moins ça te coûte cher à l’unité.

    D’ailleurs, Free a assuré que même à cet tarif là, ils faisaient encore de la marge, donc ce n’est même pas leur prix de revient ! »

    Généralement c’est l’inverse, plus une boite est grosse, plus ses couts sont grand, pas forcement dans l’infrastructure (qui n’est certainement pas la majorité des couts) mais juste les couts interne a la société (Management, HR, Immobilier, marketing, legal…) et c’est la qu’ils vont couper.

  26. Voila Xavier Niel qui dit que nous sommes triste qu’il n’ai pas pu racheter Orange Suisse, et que si il avait du augmenter son offre sur Orange il n’aurait pas pu faire ce qu’il voulait.

    Dans l’émission on refait le mac
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=SA0K2c2w0Co

  27. @Laurent

    Et il dit aussi que c’est très délicat de rentrer sur un marché à l’étranger car « on est mal vu par l’opérateur historique quand on arrive à l’étranger ». Parlait-il de Swisscom? Je pense que oui.

    Investir plusieurs milliards en Suisse pour racheter Orange alors qu’on sait pas comment se comporteront nos politiciens, ça doit faire peur… (malheureusement pour nous). Pourtant j’ai l’impression que les requins sont plus dangereux en France (Bouygues par exemple). C’est sans doute une fausse impression.

  28. @Hector

    Il disait aussi que la politique et Telecom était très lié.

    Hier il y avait un article très intéressant sur le monde, il montrait que l’état français allé perdre prêt de 4Milliard d’€ avec l’entrée de Free dans le monde des telecoms, avec la perte de TVA et de l’impôt sur les bénéfices des entreprises.

    Il disait aussi que France Telecom / Orange n’avait rien à craindre de l’entrée de Free mais que SFR et Bouyghes auraient plus de mal.

    Il a aussi montré (il semblerait que l’on puisse trouver les documents sur le site de l’ARCEP) que l’arrivée de free à créer de l’emploi en France alors que depuis 10 ans dans le monde des telecoms.

    Comme quoi un vrai player en Suisse serait bénéfique pour le consommateur mais pas pour les actionnaires et l’etat.

  29. Est-ce qu’on n’a pas en Suisse cet outil merveilleux de la démocratie directe : l’initiative populaire ?

    En lisant cette enfilade de commentaires (très intéressants) et notamment celui sur la loi Chatel en France, il me semble qu’une initiative proposant un loi similaire aurait toutes les chances d’atteindre le nombre de signatures requis. La grogne envers les tarifs pratiqués en Suisse me semble généralisée, et l’arrivée spectaculaire de Free en France ne fait que renforcer cette frustration.

  30. http://www.numerama.com/magazine/21313-bercy-rappelle-que-7-operateurs-ont-le-label-34tarif-social-mobile34-pas-free.html

    C’est pas swisscom, sunrise ou orange qui se moqueraient de nous comme ça. On a de la chance.

    Bon, je vais aller passer un sms à 20 ct.

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives