CCT Sunrise: l’hypocrisie de syndicom

Il y a quelques jours encore, l’annonce conjointe de Sunrise et de syndicom d’avoir trouvé un terrain d’entente et signé une convention collective de travail aurait été unanimement saluée. Aujourd’hui, cette signature laisse pourtant un arrière goût amer. Il y a tout juste une semaine les dirigeants de Sunrise attendaient à l’heure de l’ouverture les collaborateurs de six magasins pour leur annoncer que leur boutique n’ouvrirait pas et qu’ils étaient immédiatement licenciés.

Quoi qu’il en soit, on comprend mieux aujourd’hui deux choses: la première concerne la rapiditié avec laquelle les événements se sont passés; il fallait simplement faire le sale boulot avant la signature de la CCT. On comprend aussi mieux le silence radio de syndicom (pourtant directement concerné) lors de la reprise de mon billet dans tous les médias hélvétiques. Seul le syndicat UNIA a réagi et a dénoncé le mépris de Sunrise pour ses collaborateurs et ce même si comme ils continuent d’être payés durant trois mois, la loi est respectée.

Voir aujourd’hui les dirigeants de syndicom se pavaner aux côtés du patron de Sunrise en vantant les qualités sociales de l’opérateur a quelque chose de non seulement hyprocrite mais aussi malsain. Les collaborateurs qui subissent aujourd’hui une pression énorme et les ex-collaborateurs apprécieront en tout cas le symbole de cette poignée de mains. Cela coûtait quoi d’au moins relever dans le communiqué au travers d’une petite phrase que par exemple l’attitude de Sunrise n’a pas été toujours positive mais que grâce à cette CCT les conditions seront maintenant meilleures?

Si il y a une semaine je disais que j’éprouvais de la pitié vis à vis de certains dirigeants de Sunrise, aujourd’hui j’ai vraiment honte pour certains syndicalistes!

© pascal martin (c)

Billets similaires:


/*

31 commentaires

  1. Cela fait plaisir de voir que certains osent dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas!?!

  2. Bonjour scal.ch,

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous. Bien qu’effectivement qu’aucun communiqué n’a été fait de la part de Berne, je vous informe que plusieurs sections romandes se sont indignées de cette façon de faire.

    Je vous laisse prendre connaissance du communiqué de la section Vaud Télécom :
    http://www.syndicomvd.ch/fermeture-de-plusieurs-shop-sunrise/

    La section a également réagit sur les différents groupes facebook de syndicom.

    Cordialement

    syndicom
    Section Vaud Télécom

    Rodolphe Bongiovanni
    Président de section

  3. Bonjour,
    Merci pour l’info concernant la section Vaud, je n’avais pas vu votre réaction. Elle est tout à votre honneur.

    Je ne vois par contre rien sur la page http://www.facebook.com/syndicom.ch

    Quoi qu’il en soit, vu le nombre de messages de remerciements pour mon billet reçus depuis hier de la part de collaborateurs (y compris d’autres opérateurs que Sunrise) je peux vous certifier que l’image de syndicom en a pris un sacré coup!

    Bonne continuation.
    Pascal Martin

  4. « La manière d’agir de Sunrise est jugée scandaleuse à tort » On ne peut pas laisser des magasins ouverts quand ils ne marchent pas. Les collaborateurs touchés ont été licenciés sur le champ , afin d’augmenter leurs chances à trouver un nouvel emploi − tout en étant payé à 100% pendant les trois prochains mois. Sunrise a agi d’une manière sociale et politiquement correcte comme le montre l’exemple du Tessin où elle a offert un nouvel emploi à des personnes elles aussi touchées par la fermeture d’un magasin. A quoi bon dès lors crier au scandale lorsque de tels événements sont normaux et quasi quotidiens? Notre loi du travail, adoptée par le Parlement bourgeois, est l’une des plus libérales d’Europe. Il n’existe par exemple aucune protection contre le licenciement. Aussi longtemps qu’une entreprise n’est pas soumise à une CCT, les questions du personnel sont uniquement régies par la loi. syndicom a maintenant signé avec Sunrise une CCT dans laquelle des droits syndicaux exemplaires sont ancrés. Lorsque Sunrise consultera à l’avenir le syndicat pour les questions liées au personnel, des solutions socialement plus supportables pourront être trouvées.

    Pour terminer le partenariat social est selon moi plus rentable pour toutes les personnes concernées qu’une huée qu’on entend plus une fois la nuit tombée.

    Franz Schori, collaborateur syndicom, Thun

  5. Commentaire (exceptionnellement) supprimé à la demande de son auteur

  6. Monsieur Schori,

    Je suis désolé de vous contredire mais vous êtes totalement en dehors de la réalité et c’est bien triste pour vous. Si vous relisez mon billet sur la fermeture de magasins Sunrise vous verrez que la seule chose que j’ai fait, c’est de regretter que les gens ont été avertis en arrivant au travail que leur magasin n’ouvrirait pas et qu’ils étaient au chômage. Jamais je n’ai demandé de garder des magasins qui ne fonctionnent pas ouverts.

    Pourquoi citez-vous l’exemple du Tessin alors que le Valais est le plus touché et qu’absolument rien n’a été proposé aux collaborateurs?

    Si de votre côté vous trouvez tout cela normal c’est votre droit. Si c’est si normal et que cela arrive quotidiennement demandez-vous simplement pourquoi l’ensemble des médias et même des agences ont repris cette news? Seriez vous encore plus libéral que les gens de CVC?

    Personnellement je suis tout sauf syndicaliste et je m’indigne. C’est mon droit, même si pour vous cela signifie « huer dans la nuit. »

    Vos propos vis à vis des collaborateurs concernés sont froids, distants et choquants. Gardez présent à l’esprit qui vous paie votre salaire à la fin du mois.

    Vous avez fait une grave erreur en restant silencieux (là aussi je ne demandais pas la lune, juste une petite réaction et une petite phrase dans le communiqué de presse); d’ailleurs, certains autres syndicats et certaines sections de votre propre syndicat ont réagit! Dommage qu’en ce qui vous concerne vous persistez dans votre erreur. Les collaborateurs de Swisscom, Sunrise, Orange et autres Cablecom apprécieront.

    Et que cela vous plaise ou non, cela fait plus de 5 ans que « je hue dans la nuit » sur ce site et c’est des gens tels que vous qui me poussent à continuer à le faire. Rien que pour cela je vous remercie.

    Pascal Martin

  7. @Schori

    Il faudrait peut-être redescendre sur terre et avoir un minimum de respect pour ceux que vous êtes sensé défendre.

    Merci

  8. @Franz Schori

    Imaginez qu’à la place de l’un de ces employés, ce soit vous. Que vous arriviez au travail et qu’on vous dises ! Bonjour Franz ! Ah au faite, vous êtes virés ! Mais bon… ne vous en faites pas, vous avez 3 mois payés !

    Quel serait votre réaction ?! Seriez-vous heureux et citeriez-vous ça de « normal et quotidien » à vos amis ? N’auriez-vous pas un soupçon de haine qu’un petit mot ne soit même pas noté à votre égard ?

    Par moment, il est bon de se mettre à la place des autres et de se remettre en question, et dans votre cas là, je crois qu’il serait bon de le faire !

    Et encore heureusement que Pascal Martin s’exprime librement ! Cela permet de faire bouger un minimum les choses parfois et même de les améliorer par la suite ! N’est-ce pas magnifique ?

    Cédric Pillonel.

  9. Avec ce genre de réactions Syndicom prouve qu’ils ne servent rien pour défendre les employés mais qu’en plus ils sont nuls pour communiquer.

    Un comble pour le syndicat de la communication^^

    Ce monsieur Schoni mériterait rien de plus que se faire licencier du jour au lendemain. Il n’est vraiment pas à sa place dans un syndicat.

  10. Le modèle suisse du marché du travail, qui semble décrié entre les lignes ci-dessus, fournit la meiilleure protection possible des travailleurs et est l’une des principales raisons pour laquelle notre pays est si compétitif. Je m’explique dans le cas concret:

    Oui c’est libéral (au sens classique, pas au sens parti politique), et oui c’est ce système qui fait ses preuves dans la mesure où faudrait quand même pas oublié qu’avec env. 2% de chômage en Suisse, les licenciés de Sunrise auront en principe de bonne chance de retrouver du job avant même d’avoir terminer les 3 mois libres payées. C’est pas agréable de perdre son job en arrivant de bon heure au travail le matin, et encore moins lorsque l’on s’engage sincérement pour son employeur comme je suis sûr que c’était le cas de ces employés. De plus c’est évident que de chercher un nouvel emploi est lié à des coûts non négligeables et que l’incertitude de la période qui commence pour ces malheureux est tout sauf relaxante. Mais faut pas dramatiser non plus. Actuellement, plus d’emplois sont créés chaque jour en Suisse que de personnes sont licenciés. C’est ça la meilleure protection contre la perte d’emploi, pas les syndicats (la preuve de leur (in)compétence ressort du talent de communication de M. Schöri…), ni des lois protégeant à un tel point les travailleurs en place que cela freine l’établissement de nouvelles entreprises et la création d’emploi pour ceux qui, justement ont besoin de trouver un emploi. C’est d’ailleurs bien là le problème: les mesures svt vantées et toujours plus populaires (rendre les licenciements plus difficiles) protègent uniquement ceux qui ont déjà un job, et non ceux qui en cherchent un.

    Du coup, j’abonde dans le sens de Pascal, un petit mot aurait certainement adouci le triste événement pour ces employés. Mais de là à y voir la faillite de Sunrise, la tragédie du système suisse du marché du travail, la culpabilité de la COMCO, la fin des télécommunications en Suisse et, allons-y, l’origine du VIH en afrique, je dis « molo les basses »…

    Bonne journée!

  11. Le problème n’est pas dans le fond mais dans la forme !

    Avertir un collaborateur à son arrivée au travail qu’ils ont vécu, sans en avoir conscience, leur dernier jours de travail dans ce magasin hier est d’un profond irrespect des personnalités de ses collaborateurs. Ne pas pouvoir partager avec ses collègues cette épreuve, ce changement, faire son cheminement vers l’acceptation de cette décision certes injuste individuellement mais peut être compréhensible au niveau d’une entreprise, c’est là le point principale de la forte indignation des réactions.

    Qu’un syndicat ne soit pas capable de partager la violence psychologique d’un tel acte de Sunrise est tout simplement choquant !

    Cela démontre le peu de poids qu’ont les syndicat en Suisse et l’absence de dialogue social de la part des entreprise.

  12. Je suis outré par l’attitude de SYNDICOM. Ce genre de commentaire est contreproductif et démontre un mépris total pour les petits employés.

  13. La question qu’il faut se poser après le commentaire scandaleux de Franz Schori est de savoir au nom de qui il parle. Est-ce qu’il représente vraiment Syndicom? Dans le cas contraire pourquoi Syndicom ne réagissent pas?

  14. Pour ma part, je trouve également pour le moins cavalier d’avertir les collaborateurs le jour même. Rien qu’un exemple :

    Un vendeur donne rendez-vous à un client le lendemain pour récupérer son téléphone portable ( il y avoir plusieurs raisons ), le client se dit ok, pas de souci et lorsqu’il revient le lendemain, il se trouve face une porte close avec son mobile à l’intérieur, il fait quoi ?

    Est-ce qu’il doit faire 20km pour aller à Martigny pour demander qu’on lui ouvre la porte à Sion ?

    Et l’employé qui aurait par hasard laissé des effets personnels à son poste de travail (ça peut arriver) Il doit faire un trait dessus ?

    C’est d’autant plus incroyable que pour la plupart des charges (loyer, électricité, ….) il n’est pas possible de casser les contrats du jour au lendemain : exactement comme pour les téléphones d’ailleurs ! Donc ça n’aurait strictement rien coûté de plus de laisser le magasin ouvert 2 jours supplémentaires et ça aurait permis à tout le monde de se retourner.

  15. Dans des cas comme ça, les cartes SIM des collaborateurs sont retirés immédiatement. Non seulement l’employé se retrouve devant son magasin au chômage mais il ne peut même plus communiquer avec qui que ce soit par téléphone. Si il n’a pas une copie de ses contacts il a perdu tous ses numéros!!!!

    Je ne dis pas bravo à Sunrise et je dis honte à SYNDICOMM

  16. il faut juste rappeler que la CCT a été signée après cet incident et non avant maintenant avec la nouvelle les gens seront avertis à l’avance et on peut imaginer suite à vos réactions que Sunrise licenciera le dernier jours comme ca la personne aura plus l’occasion de chercher du travail avant et comme ca vous aurez gagner ca sera pire qu’avant !!!

    De plus je trouve l’orientation de ce blog anti Sunrise car par exemple Sunrise annonce une baisse des tarifs ect…j’en parle directement à l’auteur du blog et comme par hasard le titre du lendemain est « Swisscom reste meilleurs marché pour….. » au lieu de Sunrise annonce une baisse de prix comme le scal je critique pas l’article fait ce jour mais les titres tournent en ce moment beaucoup Swisscom. On entend parler de Sunrise en titre uniquement si c’est une critique y’a qu’a regarder l’archive. Encore une chose Sunrise AVANT la magnifique baisse de prix de Swisscom avait annoncer ces nouveaux tarifs avant c’est Swisscom qui à réagit après avec les nouveaux tarifs Infinity comme quoi si Sunrise était plus discret on aurait pas eu cette baisse de Swisscom avant les nouveaux tarifs et la effectivement niveau marketing ils sont pas terribles.
    On peut effectivement regrèter l’incident mais regarder ailleurs c’est la même chose que ce soit Orange ou Swisscom.

  17. Bah tient par exemple on pourrait par exemple faire un article sur Swisscom qui exerce d’énormes pression pour changer les horaires des matchs de super league au mépris des joueurs.
    Source le matin.ch
    « 13h45, drôle d’horaire pour un match de Super League. Si l’on jouera à cette heure, c’est uniquement parce que la Swiss Football League en a décidé ainsi, sous la pression de Cinetrade/Swisscom, nouveau détenteur exclusif des droits TV du championnat jusqu’à la saison 2017-2018 »

  18. « Bah tient par exemple on pourrait par exemple faire un article sur Swisscom qui exerce d’énormes pression pour changer les horaires des matchs de super league au mépris des joueurs. »

    Pourquoi, les pauvres n’ont pas finit de digérer et de boire le café? Quel rapport avec des employés licenciés?

    Si tu lis les articles de Pascal sur la longueur tu verras qu’il n’y a pas de partis prit, évidement chaque entreprise a médiatiquement des hauts et des bas selon les décisions et les annonces qui sont faites, et actuellement Sunrise accumule pas mal de mauvais points, c’est pour cela que tu as l’impression que l’on s’acharne sur Sunrise, mais je suis certain que si Swisscom ou Orange avais eu le même comportement il y aurais eu autant d’indignation (voir plus).

  19. Moi de ce que je lis ce billet dénonce plus Syndicom que Sunrise.

    Pour le reste je m’associe à tous les commentaires de ceux qui sont scandalisé par la réaction de Syndicom à cet article.

  20. Bonjour,

    Je suis la secrétaire régionale syndicom, responsable Télécom pour la Romandie et je me permets d’intervenir dans cette discussion.

    Nous nous occupons des collègues syndiqués chez nous de façon très professionnelle et avec beaucoup de respect, et bien que légale au sens propre du terme (en Suisse malheureusement pas de protection contre les licenciements) la manière de procéder de Sunrise est inacceptable et doit être dénoncée, les employés concernés devraient même faire opposition à leur licenciement et le dénoncer au Prud’hommes, pour atteinte à la personnalité.

    La libération immédiate de travailler, fréquente de nos jours, est licite à condition d’être exercée avec ménagement. Ainsi, le Tribunal fédéral a considéré qu’il est attentatoire à la personnalité de l’employé licencié de reconduire celui-ci à la porte en l’empêchant de dire au revoir à ses collègues (arrêt du Tribunal fédéral 4C.259/2004), alors il est d’autant plus choquant de se trouver devant la porte du magasin fermé..

    Avec la CCT qui vient d’être signée, ce genre de situation ne pourra plus se reproduire, car le partenaire social doit être informé des intentions de l’entreprise de restructurer et dans ce contexte, nous pourrons accompagner les collaborateurs et si des licenciements devaient être prononcés, vérifier que ce soit fait dans le respect de la personne et de la dignité humaine.

    Le manque de réaction de nos dirigeants ne doit pas être reproché au personnel du terrain, les secrétaires régionaux, qui font un travail considérable pour accompagner les collaborateurs des entreprises partenaires qui se trouvent dans des situations délicates en ne comptant pas leur temps.

    A bon entendeur.

    Pour syndicom région romande, la secrétaire responsable du secteur Télécom Fabienne Brunner

  21. Merci bien pour cette information et mise au point!
    Bonne continuation.

  22. Merci aux sections romandes.

    Quant à Franz Schori, Giorgio Pardini et Alain Carrupt, ils devraient méditer sur ces phrase du poète:

    « N’est-il pas étrange de nous voir défendre plus farouchement nos erreurs que nos valeurs ? »

  23. @ M. Schori : Vous devriez avoir honte de votre message…

    Je viens de voir qui était Alain Carrupt et Giorgio Pardini…
    @ M. Carrupt et M. Pardini : n’avez-vous pas honte ? De ne pas avoir réagis… C’est honteux surtout venant de personnes sensées représenter ce syndicat. Même pas un mot pour contredire cette personne…

    @ Mme Brunner : je tiens à vous dire bravo de prendre la parole et pour votre message

    @ scal.ch : Comment cela ce fait-il que le président de la section Vaud Télécom a fait supprimer son message ? Pourtant il allait dans le même sens que Mme Brunner et dénoncé les propos de M. Schori ! A t il subi des pression pour faire retirer ce message ou est ce syndicom qui vous a demandé de le censurer ???

    Etrange tout de même….

    En tout cas deux choses… Félicitation pour la CCT mais par contre concernant la fermeture des magasins Sunrise : les dirigeants de syndicom devrait avoir honte. Mais bravo aux Romands !

  24. La semaine dernière un jeune s’est suicidé parce qu’il n’a pas vu son nom sur les liste des diplômés, toutes la Suisse a déploré ce drame en disant que ça devait jamais arriver. C’est pas lorsque c’est trop tard qu’il faut se poser des questions mais avant.

    Voir un syndicat tenir des paroles tels que ceux des dirigeants de syndicom ci-dessus sont un véritable scandale. Les petites mains qui sont intervenus pour donner leur avis devraient démissionner immédiatement.

    Voir aussi qu’il y a eu des pressions pour retirer un commentaire montre bien la mentalité des dirigeants de Syndicom.

  25. Après avoir lu tous ces commentaires, je déplore le manque cruel de compassion de certains post, comme celui de F.Schori; qui va avec la « manière de faire » de Sunrise pour le licenciement des nos collègues 🙁

    Je remercie R. Bongionvanni et F. Brunner d’avoir démontré ici que l’avis de certains « sous-fifres » de syndicom (comme F. Schori) n’est pas celui de l’ensemble des professionnels ni des militants de ce syndicat.

    Comme beaucoup ici, je regrette que la co-présidence de syndicom ne se prononce pas……

    Je souhaite aux personnes concernées de retrouver un poste de travail dans des délais aussi brefs que possible !

  26. @ Kevin :
    Je ne comprend pas pourquoi vous voulez que ce soit les petites mains qui devraient démissioner ? Ces petites mains se sont rebéllées contre un communiqué fait par un colaborateur de syndicom et contre le manque de réaction des dirigeants… Il faudrait que tu nous éclaires sur ce que tu voulais dire !

    Ne serait-ce pas plutôt aux dirigeants de partir ???


    Pour les pressions exercées : je demandai justement à scal.ch de nous informer sur cela… S’il était au courant de possibles pressions ou de censure… Parce que je trouve surprenant qu’il y ait une demande de retrait du commentaire….

    Merci à scal.ch pour ses éclaircissements, s’il peut en faire bien sûr.

  27. @Jean Pierre Gersan

    Je ne suis pas au courant de pression. Personnellement j’ai accepté de supprimer le message parce que je ne veux créer de problèmes à personne.

    En ce qui me concerne, je crois que je me suis assez clairement exprimé sur cette question, plus particulièrement dans ma réponse à Franz Schori.

    Je suis également hyper choqué de l’absence de réaction de la part des dirigeant de Syndicom. J’ai d’ailleurs symboliquement supprimé Alain Carrupt de ma liste d’amis Facebook.

  28. A Jean Pierre

    Les petites mains doivent pas démissionner parce qu’elles ont fait quelque chose de faux mais pour dénoncer l’imcompétence et la malhonnêteté des dirigeants.

  29. Commentaire de : Mohamed Hamdaoui, responsable de la communication et membre du comité directeur
    Ce commentaire sera publié dans le prochain journal syndicom

    Un malaise à dissiper

    Nous pouvons toutes et tous bien sûr nous réjouir de la signature le 2 juillet à Zurich de la nouvelle Convention collective de travail conclue au terme de longues négociations par Sunrise et syndicom. Nous devons toutes et tous bien sûr aussi souligner le formidable travail de celles et ceux qui ont permis l’aboutissement de ces tractations avec le plus grand fournisseur de télécommunications de Suisse. Dans un secteur soumis à une très forte concurrence, à des évolutions technologiques quasi quotidiennes et à des exigences de plus en plus élevées des consommateurs, la partie n’était pas gagnée d’avance. Chapeau bas, donc, pour les secrétaires syndicaux et les responsables de la branche Télécommunication ! En signant cette nouvelle CTT, syndicom a une fois de plus prouvé son attachement au partenariat social qui a fait et continuera, espérons-le, de faire encore longtemps le succès de ce pays.

    Mais petit malaise : alors que les négociations avec cette entreprise entraient dans la dernière ligne droite, on apprenait, presque par la bande, à la fin du mois de juin que Sunrise décidait de fermer plusieurs shops – dont ceux de Martigny, Conthey et de Sion. Simple coïncidence ? A chacun de juger… Rien d’illégal dans cette décision qui pouvait même se justifier d’un point de vue économique. Mais quid de l’éthique et de la morale, puisque les collaborateurs concernés ont été mis devant le fait accompli et ont forcément très choqués d’apprendre de manière aussi brusque et brutale la perte de leur emploi ?

    Depuis sa création il y a bientôt deux ans, syndicom a prouvé sa capacité d’être un partenaire social exigeant et fiable avec les entreprises privées ou publiques actives dans les domaines de la poste, des télécommunications, du contrôle aérien, des médias et de l’industrie graphique. Mais il ne doit pas baisser la garde ni oublier qu’il se doit aussi d’être au quotidien aux côté de celles et de ceux qui, y compris dans des régions éloignées des centres urbains, ont besoin de syndicom. Faute de quoi, ces travailleuses et travailleurs auront la tentation de se tourner vers d’autres organisations ou pire encore : de rejoindre la cohorte de celles et de ceux qui ne croient plus en l’action politique ou syndicale Suite à cette « affaire », j’ai entendu un militant de la base déplorer le fait qu’à ses yeux, syndicom lui donne parfois le sentiment de « s’embourgeoiser ». Et je le confesse : dans ce cas précis, il m’a fallu avoir de solides arguments pour lui démontrer qu’il se trompait…

    ——————————————

    Maintenant concernant les remarques suite à l’effacement de mon commentaire :

    Je veux préciser ici qu’il n’y a eu ni pression, ni censure. En tant que président de section, j’ai une total liberté de parole. Maintenant je trouvai normal de supprimer ce message sachant qu’un communiqué de la région Romande allait être publié.

    syndicom
    Section Vaud Télécom

    Rodolphe Michaël BONGIOVANNI
    Président de la section

  30. Tombé sur ce blog par hasard, j’ai lu plusieurs articles pour finalement à la conclusion qu’il ne vaut pas grande chose. Raison ? Le ton très pro-Swisscom et anti-reste de l’auteur, qui sur certains articles tourne quasiment à la dérision.

    Rien d’étonnant que l’opérateur historique défende sa position dominante également sur Internet. Le blog Télécom de Xavier Studer est bien plus sérieux.

    (ESUN)

  31. Le blog de Xavier Studer est avant tout un relais d’informations et de communiqué de presse, ce n’est pas un mauvais site. Or le blog du Scal analyse les informations et émet des positions, des avis, des critiques, des félicitations il met les informations en relations les une avec les autres et identifie les contradictions et les effets d’annonces. On peut ne pas être d’accord avec les positions prises (je le suis souvent le premier) mais l’analyse reste la valeur ajoutée première de ce site d’information qu’est le Scal.

    Si vous préférez lire le 20minutes rien ne vous l’interdit. Toutefois, ici nous préférons les médias d’analyse tel que Le Temps, Le Courrier ou le Scal 🙂

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives