Swisscom: du 8 Mbit/s pour 95% des ménages d’ici 3 ans

Le déploiement de la fibre optique jusque dans les appartements (FTTH) qui concerne actuellement 230’000 ménages à travers la Suisse n’empêche pas Swisscom de continuer d’étendre son réseau VDSL.

Actuellement avec l’ADSL, 98% des ménages peuvent disposer d’une connexion Internet de plus de 300 kbit/s. Le VDSL avec une bande passante de plus de 8 Mbit/s est aujourd’hui accessible à 86% de la population; selon les plans de déploiement de Swisscom, d’ici trois ans ce pourcentage sera de 95%.

Ces extensions du réseau ont plus particulièrement d’importance pour la pénétration de Swisscom TV. En effet, pour être éligible à Swisscom TV y compris avec les chaînes HD il faut disposer d’une ligne d’au moins 20 Mbit/s. Actuellement, c’est le cas de 61% des ménages helvétiques.

Adaptation du service universel
Le 3 décembre dernier, le Conseil fédéral a de son côté proposé au Parlement d’accepter une motion de Sep Cathomas demandant une amélioration de la couverture à large bande dans le cadre du service universel. Pour rappel, le haut-débit fait partie du catalogue du service universel depuis le 1er janvier 2008.

© pascal martin

Billets similaires:

Tags:

/*

21 commentaires

  1. Je suis plutôt pour une augmentation dans le service universel, mais je me pose quand même une question. Je suppose que l’enveloppe pour le service universel devra être augmentée, donc au final c’est nos impôts qui payent l’extension et ça pénalise les communes qui on déjà payer a Swisscom leurs armoires VDSL et qui voient les communes qui on refusé ces offres se faire financer leurs installations par de l’argent fédérale? Il y a aussi le risque que le service universel oblige Swisscom a investir sur du court terme et donc privilégier les investissement sur le VDSL, et repousser la fibre afin de rentabiliser ces derniers.

  2. Il ne me semble pas que Swisscom touche une compensation financière pour le service universel. Peut-être que le Scal pourrait nous éclairer sur ce point?

  3. Selon Swisscom, le service universel coûte 150 millions par année. Jusqu’à fin 2012 Swisscom prend ces frais à sa charge. A partir de 2013 jusqu’à la fin de la concession en 2017, Swisscom peut si nécessaire demander une participation de la Confédération pour le service universel.

    Une commune qui a payé ou qui paie pour avoir du VDSL c’est dans le but de l’avoir tout de suite.

    Le réseau Swisscom étant totalement dépassé par rapport à celui des téléréseaux, Swisscom n’a pas d’autres choix que d’investir dans la fibre. Il suffit de voir où ils investissent dans le FTTH.

  4. Si je comprends bien, Swisscom va améliorer les 39% non éligibles à SC TV HD
    Je ne comprends pas la limite à 8 Mbit/s car c’est insuffisant pour SC TV et inférieur aux offres des cablos.
    Quite à investir pourquoi pas forcer sur la FTTH ?
    Améliorer avec une technologie obsolète je ne pige pas !

  5. @Jean-Marc, c’est plutôt de réduire le nombre de foyer qui ont un débit inférieur a 8mb/s de 24% a 5%. Automatiquement cela va augmenter le nombre de personne éligible a du 20m, mais l’article est plutôt lié a une augmentation des débits internet pour les gens très éloignés des centraux, et n’a pas grand chose a voir avec la TV. Et cela ne veut pas dire qu’une partie de ces 19% ne soit pas résorbé via des investissement dans la fibre (ils ne spécifient pas VDSL ou Fibre)

  6. Merci pour ces précisions Zebulon.

    Donc Swisscom va continuer de poser des armoires de quartier PUS pour son VDSL à un rythme soutenu pour les 3 ans à venir, car pour arriver à 85% cela ne sera pas si simple.

    Cependant cela reste des investissements non pérennes avec une technologie obsolète, que cela soit la paire de cuivre et le VDSL.

    Comme l’a écrit P@scal avant, le réseau Swisscom est dépassé et seul la fibre permettra de rattraper le retard sur les cablos opérateurs, donc pourquoi insister avec le VDSL sauf si c’est une vue à très court terme pour augmenter la masse globale de la clientèle Swisscom TV !

  7. Il faut quand même bien compter que le VDSL est un rapprochement de la fibre de l’utilisateur final, donc une bonne partie de ces investissements (amener la fibre dans le village) n’est pas perdu, car doit de toute façon être fait dans le cas d’un FTTH. Après le matériel dans les armoires est effectivement un investissement, mais je suppose que vue le nombre d’année nécessaire au déploiement FTTH, ils seront rentabilisé d’ici la. Il ne faut pas tous miser sur le téléreseaux, 99% des foyers on une arrivée TT, combien on une arrivée télèreseaux?

  8. Les PUS étant déjà connectées en fibre au central qu’est-ce qui empêchera de continuer de la PUS au client final avec de la fibre. Rien.

  9. Les armoires VDSL ne sont pas utilisées pour le déploiement du FTTH, la fibre va directement du central au salon. Par contre, dans les zones moins denses, possible que les fibres tirées pour le VDSL pourront être utilisées.

  10. Lors du lancement du VDSL et de Bluewin TV devenu Swisscom TV, cela semblait la panacée pour Swisscom (ce dernier n’a fait que copier Deutsche Telecom) moins de 2 ans plus tard, SC stoppait brutalement le déploiement des armoires VDSL (PUS) pour annoncer que le FTTH devenait prioritaire.

    Depuis une année le déploiement du VDSL semble repartir de plus belle, je peux imaginer que SC veut par tout les moyens possibles « piquer » la clientèle des cablos opérateurs pour augmenter sa masse critique de clients TV.
    Car la fibre qui semblait si prometteuse il y a 2 ans, elle a bien de la peine à vraiment décoller et sans augmenter la couverture du VDSL pas moyen de placer du SC TV.

    Je pense que SC agit a « court terme », cependant l’argent dépensé pour le VDSL ralentira forcément le déploiement de la fibre, car la pose de ces armoires c’est du génie civil, des servitudes foncières couteuses et beaucoup de travail de câblage.

    Je pense aussi comme P@scal, les armoires VDSL elles ne seront pas très utile pour la fibre, c’est une phase transitoire pour SC, indispensable peut-être !

  11. @Pascal, j’ai de la peine a comprendre, si je prend l’exemple de mon village (~3Km du central) la fibre est tirée jusqu’à l’armoire PUS au centre du village. Je doute que le jour (très lointain) ou ils fibrent les 300 habitations ils retirent des fibres sur les 3km. A mon avis ils déploieront depuis la PUS.

  12. @Zebulon
    Tout le modèle à 4 fibres de Swisscom est basé sur le fait qu’on laisse croire que pour garantir la concurrence, il est obligatoirement nécessaire de disposer de 4 fibres par ménages jusqu’au central. On imagine donc mal tout d’un coup Swisscom venir dire le contraire. Un armoire VDSL est reliée par 4 ou 6 fibres seulement.

    Mais j’imagine bien que le jour où il sera certain que le modèle à 4 fibres ne pourra plus être remis en question, il ne sera plus du tout nécessaire de tirer 4 fibres par ménage jusqu’au central.

    Et quoi qu’il en soit, les tubes posés pour tirer la fibre jusqu’au village disposent de la place pour faire passer plus de fibre, donc même en utilisant quatre fibres par ménage il ne sera pas nécessaire d’effectuer des travaux de génie-civil du central à la PUS.

  13. Mon village Montpreveyres n’est pas dans le plan d’extension du VDSL de Swisscom.
    (en tout cas pour l’instant)

    Bizarre car on est de loin pas une commune excentrée et qu’on a quand même pas mal d’habitants (d’après mes analyses on est dans le top-5 en terme de grosseur des communes sans VDSL dans le canton de Vaud).

    Donc je me demande ou ils trouvent leur 95%, peut-être les communes qui ont passée à la caisse?

    Concernant mon point de vue par rapport à ce que dit Zebulon

    – Quand mes voisins et moi on paye 25.25.- + 49.- / mois pour avoir de l’ADSL instable à 1200/200 par Swisscom.

    – Quand je compare cette somme au package vivo casa de base à 99.- / mois qui permet de surfer 10 fois plus rapidement, d’avoir la télévision, et de ne pas payer les communications le soir sur le réseau Swisscom et le réseau fixe.

    – Quand je vois que l’on fait payer quasiment l’entier des travaux VDSL à certaines communes.

    – Quand je vois que ces travaux sont souvent que pour Swisscom et ne permettent qu’à Swisscom de profiter des avantages (le PUS est très rarement dégroupé).

    – Quand je vois que la fibre est posée gratuitement dans les centres urbains.

    J’ai de la peine à croire que Swisscom ne fait pas de bénéfices sur le dos des zones que le service universel est sensé protéger et investi dans les centres urbains. Ils font le minimum d’investissement.

    Maintenant qu’ils arrivent à présenter les chiffre et dire que le service universel leur « coûte » 150 mio/an, très certainement. Mais il faudra qu’on me dise ou ces millions sont investis… Je ne les vois pas si ce n’est la ronde des techniciens pour aller « patcher » les installations existantes.

    Il y a quelque chose de fondamentalement faux dans les règles qui sont en place. Même si ils ont l’excuse d’être une compagnie privatisée, ils restent par leur influence sur les politiciens, par leur monopole sur une partie des infrastructures et par le fait que plus de 50% appartient à la confédération une compagnie Étatique.

    Maintenant que certaines communes se fassent arnaquer, c’est le prix à payer pour venir en priorité, mais cela reste une certaine forme d’arnaque. Vous n’avez pas le choix alors Swissom fait ce qu’ils veulent dans le cadre légal. Pourquoi Swisscom ne reverse-t-il par une partie de ce qu’ils gagnent grâce à cet investissement commun?

    Ce qui me fait marrer, c’est que d’ici quelques années, Swisscom va certainement venir avec une approche similaire pour la fibre. Vous voulez la fibre, payez les travaux. Ils le font pour le VDSL, ils ne vont pas s’en priver pour la fibre.
    Je me demande quel va être le retour des communes.

    Concernant ma commune… on a accepté l’offre. La municipalité n’a juste plus la possibilité d’emprunter la somme demandée par Swisscom.

    Pour l’argument qui va venir « c’est normal quand on vit hors des centre urbains », je vais répliquer qu’on paye une partie de nos impôts aux villes, péréquations financière et « fracture  sociale » oblige.  Les villes ont un « coût social» plus haut que les campagnes, et c’est juste que l’on mette la main à la poche. Maintenant cela me semble normal que cette approche soit dans les deux directions.

  14. @Pascal, ok merci pour l’explication, je pensais que Swisscom tirais plus que 4 a 6 fibres par PUS et que c’était pas un problème de « céder » quelques fibres aux SI.

    Sinon faudra dire a la RSR que c’est scal.CH et non scal.com 😉

  15. Si Swisscom veut atteindre 95% avec du 8 Mbit/s, il devra forcément poser des armoires VDSL sans participation des communes, sinon le 95% ne pourra pas être atteint.

    Pour info les petites communes aux alentours d’Orbe, elles ne vont rien payer à Swisscom, elles sont toutes reliées au téléréseau.

    Je me demande bien de que cache cette volonté de Swisscom ?

  16. En poussant un peu plus loin l’analyse, cela représente quoi 95% des ménages ?

    En partant du 5% des ménages qui ne pourront pas avoir 8 Mbit/s, cela fait grosso modo aussi 5% de la population suisse, soit 5% de 7,8 millions ce qui fait dans les 390’000 habitants, soit bien l’ensemble des petits villages et des zones rurales isolées.

    Donc pour Swisscom ce n’est pas très conséquent de monter à 95%, le chiffre parait impressionnant d’un premier abord, mais pas vraiment en poussant la réflexion.

    De la poudre aux yeux !

  17. Selon l’OFSP les zones rurales représentent plus de 2 millions de ménages.

  18. 2 millions de ménages cela fait un peu plus de 4 millions d’habitants, ton chiffres n’est pas juste zebulon car il n’y a pas autant de gens à la campagne.
    Je présume plutôt 200’000 ménages en zone rurale ce qui fait un peu plus de 400’000 habitants.

    Il faudrait aussi savoir si un village de 500 hab et 5 agriculteurs c’est vraiment rural ?

  19. Pardon je voulais dire 2 millions d’habitants en zone rurale, ce qui fait selon ton calcule 1 millions de ménages. Pour être bref selon l’OFSP 72% de la population vit en zone urbaines. Donc atteindre 95% de couverture n’est pas si aisé.

    Source :

    http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/01/02/blank/data/01.Document.67248.xls

  20. Pour rebondir sur ton explication Zébulon, tu penses toi qu’arriver à 95% de couverture des ménages ce n’est pas si facile que cela, je ne suis pas tout à fait d’accord !

    Mon explication est la suivante, les 5% restant, cela représente tout de même une population de 390’000 personnes (7.8 millions en Suisse à fin 2009) peut importe que l’on parle de ménage ou d’habitant.

    En utilisant les données statistiques du Canton de Vaud avec 697’802 habitants à fin 2009, 5% cela fait tout de même 34’890 ames, en triant le fichier Excel du Scris Vaudois
    http://www.scris.vd.ch/Data_Dir/ElementsDir/5575/21/F/Pop_communes%20VD_origine_1950-2009.xls
    La limite de 5% c’est la somme des habitants de toute les communes de moins de 390 habitants, environ 150 sur un total de 375.

    Conclusion avec cette annonce, Swisscom ne prend aucun risque, le but sera assez facile à atteindre, avec des armoires VDSL dans des zones (villages, quartiers) ayant une masse critique suffisante.

    Gab tu peux être rassuré avec ses 534 habitants à fin 2009 Montpreveyres sera dans la cible de SC.

    Je peux imaginer que Swisscom va surtout travailler le sujet par potentiel économique des communes et des régions, et aussi selon la présence ou non d’un cablos opérateur, la théorie de la Migros qui installe un magasin à côté de son concurrent Coop marche à fond, ceux qui n’ont pas de téléréseau seront servis en dernier voir pas du tout.

    Pour Swisscom le seul objectif c’est l’augmentation de la masse de clients TV et Casa, les autres arguments ce ne sont que des balivernes politiquement correctes.

  21. Cette annonce ne change rien à l’évolution de la situation.

    Il commence à y avoir pas mal de pression pour augmenter le minimum du service universel.
    Maintenant il n’y a pas eu ce changement l’année passée après le rapport des communications. Il y a pas mal de pression pour augmenter le minimum du service universel, et cela devient très dur pour Swisscom de défendre leur position.

    Maintenant le message que fait passer Swisscom par cette annonce envers les politiciens, la population c’est avant tout.
    – Regardez on gère les responsabilités envers le service universel au delà de la loi.
    – On gère nos responsabilités en tant que responsable principal de l’infrastructure numérique au niveau Suisse.
    – Il y a pas besoin d’avoir plus de régulation.

    Avant tout ils donnent un argument qui permet à leurs représentants au gouvernement de montrer qu’ils peuvent s’auto-réguler, qu’il n’y a pas besoin de changer les règles.

    De cette manière ils évitent:
    – Que le gouvernement force du 100% de couverture à 2000/300 par exemple, mais que eux puissent le faire à leur rythme, avec un taux de couverture de 95% et limiter finalement les dépenses – ou éviter une participation du gouvernement.
    – Surtout une régulation de la fibre.

    Comme d’habitude Swisscom montrent qu’ils ont une « intelligence d’entreprise » largement plus haute que d’autres entreprises en Suisse. (et le CEO m’a impressionné par la conscience qu’il a de la réalité et du future au travers de l’émission de la RSR… sa perception sur l’évolution de la transparence donc très peu de personnes ont conscience). Qu’ils savent exactement ou sont les limites et comment conserver le « contrôle des règles ».

    @Jean-Marc: En tout cas on est pas sur les listes de Swisscom d’après les mails que j’ai reçus de Swisscom… Maintenant on a le gaz qui devrait déployer son réseau dans notre village d’ici quelques années, ce serait dommage que Swisscom (ou autre!) n’en profite pas.

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives