Qualité du réseau mobile de Swisscom en nette baisse

Mis à part Orange qui a vu la qualité se son réseau mobile s’améliorer en 2011, celui de Sunrise comme on l’a déjà vu et celui de Swisscom sont en nette baisse par rapport à l’an dernier.

Lorsque je vois que Swisscom ose encore après de tels mauvais résultats utiliser le test Connect pour faire sa pub et se vanter de posséder le meilleur réseau je ne peux m’empêcher d’apporter quelques précisions.

Par rapport à l’an dernier Swisscom a perdu 28 points sur 500; même si le géant bleu se vante d’avoir toujours le meilleur réseau suisse, la qualité de son réseau est en nette baisse. Cela se voit d’ailleurs clairement dans plusieurs points du test: dans le transfert de données sur smartphone, Orange dévance par exemple nettement Swisscom alors qu’en ville avec un modem USB sur Youtube c’est Sunrise qui mène le bal et Swisscom est distancé à égalité avec Orange.

Réseaux autrichiens bien meilleurs
Mais il y a un autre point qui est préoccupant dans ce test qui prend en compte les 4 réseaux autrichiens et les 3 réseaux suisses. Sur ces 7 réseaux, Swisscom arrive en troisième position avec plus de 50 points de retard sur les deux premiers réseaux autrichiens!

Swisscom peut bien de vanter et faire sa pub sur le meilleur réseau mais comme dit le proverbe, « Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois ».

© pascal martin

Billets similaires:


/*

13 commentaires

  1. C’est normal qu’avec 62 % du marché que le réseau soit affaiblie avec Swisscom. C’est normal que le réseau ne soit pas affaiblie avec le peu de clients qu’ils ont les autres. Dommage d’avoire un tel discours d’une personne qui est contre Swisscom!

  2. 62% de part de marché c’est aussi plus de revenus …. et qui dit plus de revenus dit plus de moyen pour investir donc il n’y a pas de justification au fait que swisscom est une qualité de réseau qui baisse !

  3. @Costas

    N’importe quoi. Si la montée en utilisation Datas est plus rapide que la mise en place de nouvelles technologies et amélioration de réseau, celui-ci va automatiquemenr perdre en qualité. La baisse de qualité de réseau depuis quelque temps est visible dans plusieurs de pays.

    Les principaux fournisseurs de services mobile européen et américains sont en train de jouer « catch up » parce que la plupart n’avaient pas prévus une telle progression (pourtant il suffisait de regarder le japon). Ceux qui rigolent, ce sont ceux qui ont peu de croissance en clients data ou voire même qui en perdent, comme Orange car en même temps la qualité du réseau s’améliore/reste stable sans lever le petit doigt.

    Avoir de l’argent à investir, c’est une chose, mais il faut du temps pour que le travail soit effectué et pendant ce temps le nombre de clients data augmente rapidement chaque jour.

    A mon avis, que ça soit Swisscom ou autres dans le monde, ils vont morfler de plus en plus et on va voir les abos « unlimited » disparaître ou avec des sérieuses limitations.

  4. En résumé c’est ça

  5. J’aime ce blog, parce qu’à chaque fois que le scal poste une news remettant en place un des trois opérateurs (ce qui est normal, vu comme ceux-ci se f****** de plus en plus de la gueule de leurs clients), il faut que quelqu’un vienne défendre l’opérateur en question en accusant le créateur du blog d’avoir une dent contre celui-ci.
    Ainsi, sur les derniers mois, le scal a dû se faire traiter d’anti-Swisscom (cette news), d’anti-Sunrise (« Test Connect: les fausses excuses du CTO de Sunrise ») et d’anti-Orange (il y a quelques mois, je ne sais plus quel article exactement).
    Il serait temps d’assumer le fait que les opérateurs suisses ne sont pas toujours (souvent ?) honnêtes et que leurs réseaux ne sont pas exceptionnels.

    @Feed : non, ce n’est pas normal. Swisscom sait que son nombre de clients augmente régulièrement, surtout ces derniers temps (cf. déclaration de Carlsten Schloter dans une news de ce blog), alors il pourrait investir davantage pour améliorer son réseau. En témoigne, pour reprendre l’exemple cité plus haut, l’incroyable amélioration du réseau autrichien Hutchison 3G (anciennement « 3 »), qui est passé de la 4ème et dernière à la première place des réseaux autrichiens (!), quand bien même son nombre de clients ne cesse d’augmenter !

  6. Personnellement c’est dans les fait que je constate la baisse de qualité du réseau Swisscom. En journée je ne tiens pas facilement une connection 3G au centre ville à Genève. Celà n’arrivait pas il y a 1 an.

  7. @Yop

    Encore une fois, investir d’avantage ne permet pas de magiquement avoir les installations amélioréees du jour au lendemain. Votre exemple de Hutchison démontre juste qu’ils ont des gens compétents au commande qui ont vu venir le problème de loin (c’est à dire qui ont fait un pari et pris un risque considérable qu’ils ont gagné, mais ils auraient pu perdre aussi), ce qui n’est pas le cas de la majorité des fournisseurs de services mobiles qui se contentent de « catch up ».

    De plus, la base de l’économie de concurrence est simple : si mon service est le meilleur sans rien faire et que les concurrents n’arrivent pas à ma cheville, pourquoi investir de l’argent tout de suite, j’ai de la marge.

    Il est souvent facile pour nous, petits utilisateurs que nous sommes, de refaire le monde et donner des leçons aux dirigeants et autre CEO. La réalité, c’est que tout n’est pas toujours aussi simple.

  8. Il serait bon pour certains de voir plus loin que le bout de leur nez et leurs besoins d’utilisateurs… Un système économique qui propose une offre similaire à la demande est simplement utopique et ce encore plus dans le monde de l’IT.
    Les besoins utilisateurs ont largement évolués en bien peu d’années. Le service data, avant la sortie du 1er iPhone, bien peu d’utilisateurs lambda s’en servaient; aujourd’hui un enfant de 10ans se promène avec un smartphone pour retwitter Justin Bieber, le père de famille emploie le sien comme GPS pour aller boire l’apéro et la mère de famille va chercher des recettes de cuisines sur son iPad pour comparer avec Betty Bossi. Le problème dans tout cela est malheureusement que dans les conditions actuelles les opérateurs ont bien du mal à suivre. La pose de BTS ne se fait pas d’un claquement de doigts (terrains, autorisations, matériel, construction, opposition, tests, …), la masse de transfert augmente en flèche et le nombre d’utilisateur gonfle (sauf pour Orange semblerait-il). Je pense qu’il serait bon que de se renseigner sur le fonctionnement des réseaux mobiles, j’entends comprendre que les ondes ne naissent pas de nulle part pour arriver nulle part et passer par là autour. Avant de râler contre la couverture Orange limitée dans certaines régions ou la dégradation du réseau Swisscom en vous disant que c’est n’importe quoi, pensez à ce qui se passe « derrière » votre téléphone pour envoyer un SMS et puis dites vous aussi que si vous avez un terrain vous avez toujours la possibilité de contacter les opérateurs pour proposer d’y faire poser une antenne et ainsi améliorer le réseau! Maintenant, seriez-vous prêts à avoir une antenne sur votre tête ou à côté de vos carottes, c’est une autre question.
    Certe, comme utilisateurs nous aimerions un réseau parfait, sans faille, rapide et le tout au prix de 10CHF par mois pour une utilisation flat, mais ça n’existe pas et n’existera jamais. Nous avons le choix entre 3 réseaux, à nous de choisir le moins pire, le plus adapté à nos besoins/porte monnaie et d’en changer le cas échéant. De plus les feedbacks sont généralement pris en compte par les opérateurs, bien qu’il faille parfois insister, donc avec de résilier bêtement en se plaignant de la qualité, un ou deux coups de fils gratuits aux 0800 xxx xxx prennent quelques minutes et n’ont jamais tué à ce que je sache. Au mieux une solution est trouvée et peut éventuellement aider d’autres consommateurs, au pire rien de concret ne peut être fait et nous avons perdu quelques minutes.
    Enfin, mettez vous à la place des CEO et autres têtes pensantes de ces entreprises. Leur but n’est-il pas de faire passer le client au premier plan tout en gagnant un maximum d’argent? S’il s’agissait simplement de satisfaire leurs clients, je pense que nous nous en remettrions à des signaux de fumé pour communiquer 😉
    Pour ce qui est de la comparaison avec l’Autriche, cela relève plus du « comique » qu’autre chose… Saviez-vous qu’un Big Mac aux USA coûte moins de 5CHF alors qu’ici il faut débourser près de 7CHF? Insurgeons-nous, cela n’est pas normal -_-‘ Opérateurs différents, consommateurs différents, tarifs différents, besoins certainement différents, géographie différente (oui, cela joue un rôle sur la planification d’un réseau), etc. Certe il ne faut pas rester borner à notre petite Suisse, mais ne comparons pas des pommes et des oranges.

    Bref… ce n’est que mon pavé dans la marre, mais je pense qu’il reste bon parfois de voir nos points de vue sous un angle différent et pas toujours sous celui qui nous arrange bien en se plaçant en victime incomprise, voire en vierge effarouchée 🙂

  9. Il y a une certaine bande de fréquences allouée à chaque opérateur. Dans les zones denses ces bandes sont saturées, en particulier chez Swisscom, et ne peuvent pas être agrandies. Seule une nouvelle technologie comme lte permettra d’améliorer la qualité.

  10. Je suis content de voir que certains comprennent qu’un « gâteau » ne peut pas être agrandi indéfiniment et en un seul claquement de doigts, même si on s’appelle Swisscom. Evidemment, plus il y a de monde, plus la part du gâteau sera petite.

    Dans cette situation, ce sont les opérateurs en perte de vitesse (si j’ose dire) et de clients qui rigolent : moins de clients = moins de contrainte pour le réseau donc une apparente amélioration de celui-ci.

  11. @Roger Désolé mais c’est pas vrai, ce n’est pas parce que un bande de fréquences est saturée que le seul moyen de l’améliorer passe par une nouvelle technologie. Si simplement, tu augmentes le nombre de cellules tout en en diminuant la taille, tu va pouvoir augmenter pas à l’infini mais très très considérablement les capacités de ton réseau sans nouvelle technologie.

  12. @Loutch On voit que vous n’avez jamais essayé de construire une « cellule », c’est énormément de temps et d’argent qu’il faut, sans compter que les propriétaires qui sont d’accord de laisser construire chez eux sont de plus en plus rares…
    @Pascal Que voulez-vous dire par « Orange dévance par exemple nettement Swisscom »? Le nettement je ne le retrouve pas dans les chiffres que j’avais aperçu et en définitif Swisscom reste devant et le fait significatif est le changement de classement entre Orange et Sunrise.
    Si jamais, je suis dans une entreprise qui travaille pour les 3 opérateurs (mobiles)…

  13. @misenta
    Mon texte est très clair mais comme il semble que ce ne soit pas le cas j’ai rajouté les points du test:

    dans le transfert de données sur smartphone, Orange (105) dévance par exemple nettement Swisscom (100) alors qu’en ville avec un modem USB sur Youtube c’est Sunrise (28) qui mène le bal et Swisscom (25) est distancé à égalité avec Orange (25).

    Et contrairement à ce que vous dites, le fait significatif de ce test, en plus du changement de rang dont j’ai déjà parlé, est surtout que la qualité du réseau Swisscom est en nette baisse!

    Enfin, la prochaine fois que vous vous sentirez obligé de justifier votre commentaire en précisant que vous travaillez pour les trois opérateurs, évitez de poster depuis votre lieu de travail, ça fait un peu tâche 🙂

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives