FTTH: la couverture des régions périphériques en danger!

Le Canton d’Obwald avait voté en janvier 2010 un crédit de 31 millions de francs pour le déploiement par Elektrizitätswerk Obwalden (EWO) de la fibre optique dans tout le Canton sur un modèle « open access ». Un communiqué de presse de EWO nous apprenait hier que le projet FTTH était stoppé. L’entreprise explique que la mise en place d’un modèle à quatre fibres tel que prévu par les tables rondes de l’OFCOM dans les villes pour couvrir l’ensemble d’un canton tel que celui d’Obwald n’est pas rentable. EWO continuera néanmoins à raccorder les communes, les entreprises et les écoles avec son projet actuel «EWOnet».

Marché libre en ville et régulation à la campagne
Si cette annonce n’est pas du tout une surprise, elle est de très mauvais augure pour espérer voir un jour une couverture de l’ensemble du territoire en FTTH. Un réseau FTTH multifibre coûtant des milliards et regroupant plusieurs opérateurs qui s’ajoute au réseau cuivre actuel de Swisscom et au téléréseau ne peut être possible que dans les zones très denses. Ailleurs c’est simplement utopique. Sans régulation la fibre n’a absolument aucune chance de couvrir un jour l’ensemble du territoire.

Aujourd’hui, on se dirige lentement mais sûrement vers un système non régulé dans les zones rentables et une régulation sur le reste du territoire avec dans ces zones une participation financière importante des collectivités publiques. Lorsque l’on sait qu’aujourd’hui c’est justement ces mêmes régions avec les prix régulés du cuivre qui paient le réseau FTTH de Swisscom dans les villes, c’est doublement injuste.

Les régions périphériques devraient se réveiller rapidement, avant qu’il ne soit trop tard!

© pascal martin (c)

Billets similaires:

Tags: , ,

/*

5 commentaires

  1. Les villages qui passeront à la caisse seront bien desservis et les autres pas, c’est déjà le cas actuellement.

    Quand à un réveil des régions périphériques, je ne pense pas, ce n’est pas dans les préoccupations des élus les nouvelles technologies, rien ne va changer tout comme actuellement il y a des villages avec téléréseau et d’autres sans.

  2. Je ne vois pas l’intérêt de construire un réseau multifibre, surtout dans les régions rurales ou les coûts sont encore plus élevés. Une fibre par logement c’est suffisant, avec le fournisseur de service que le client a choisi qui se branche à l’autre bout de la fibre au lieu d’avoir une fibre dédiée à chaque fournisseur.

  3. Bah,il suffira de faire payer les villes via la péréquation financière,elles ont assez pleurés que les villages devaient participer à l’entretient de leur musé moisi…

  4. Il n’est pas assez clair dans l’article que le problème de rentabilité n’est pas dû au surcoût des 3 fibres supplémentaires (marginal), mais au fait que le modèle 4 fibres réduit les revenus potentiels du propriétaire de l’infrastructure. En effet, ce dernier (dans ce cas EWO) n’as pas de monopole sur la couche physique et se retrouve en concurrence avec d’autres opérateurs qui louent sa propre fibres pour le marché des « services », beaucoup plus rentable à court terme.
    La location de fibre est rentable, mais à très long terme (30 ans et +). Et ça c’est trop long dans l’économie d’aujourd’hui.

    Le problème est différent pour Swisscom qui possède un portefeuille existant et une puissance marketing bien plus importants que les sociétés électriques qui se lancent sur ce marché. Il y a la place pour elles, mais au prix de risques considérables pour leurs finances (et les dividendes associés qui vont dans la poche des communes/cantons).

    Il y a juste une chose que je ne comprends pas dans l’histoire : le modèle 4 fibres, bien que négocié entre les parties, n’est pas obligatoire et rien n’empêche EWO de déployer 1 fibre seulement, en envoyant ballader Swisscom…

  5. Merci bien pour les précisions pour la rentabilité; même si le surcoût du modèle multifibre est tout sauf marginal.

    Effectivement, pour Swisscom les coûts n’ont aucune importance. On le remarque bien par les déploiements dans les zones sans partenariat. C’est assez logique puisque dans les zones non rentables Swisscom fait payer aux collectivités publiques.

    Il serait vraiment stupide de construire un réseau parallèle, ceci d’autant plus que si il y a un seul réseau, il sera obligatoirement régulé.

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives