Swisscom main dans la main avec Cablecom

Carsten Schloter en avait parlé en décembre mais cette fois il se fait plus clair et confirme qu’il négocie avec Cablecom pour un partenariat dans le mobile et qu’il serait « bon pour Swisscom que la coopération se réalise ». Avec le rachat de Sunrise les clients en téléphonie mobile de Cablecom deviendront des clients d’Orange et cela « nous ne pouvons pas nous le permettre », précise-t-il à Angela Barandun dans la Basler Zeitung. Le contrat entre Cablecom et Sunrise arrive à son terme à la fin de cette année et Cablecom ne propose d’ailleurs déjà plus actuellement d’offres mobiles pour les nouveaux clients.

A la fin Swisscom sera un nain
La journaliste lui fait remarquer que vu la réputation plutôt douteuse de Cablecom ce rapprochement peut sembler étonnant et qu’il pourrait même nuire à Swisscom. Carsten Schloter explique que « Cablecom deviendra encore plus fort cette année. » Selon lui l’influence des sociétés mères de Cablecom et d’Orange aboutira à des changements radicaux sur le marché suisse et de préciser encore: « A la fin Swisscom sera un nain ».

Peur de la régulation
Pour le moment on en est pas encore là puisque Swisscom comme on l’a vu cette semaine augmente chaque année sa position dominante tant dans le mobile que l’Internet. La soudaine envie de Carsten Schloter de voir son réseau mobile plus ouvert, on l’a vu déjà récemment avec l’arrivée de Mucho Mobile sur son réseau, provient avant tout comme on en avait parlé dernièrement également de sa peur de voir les réseaux mobiles régulés. Ceci d’autant plus que le rapport demandé par le Conseil fédéral sur la situation du marché des télécommunications est attendu pour le milieu de cette année et ses conclusions risquent bien de conduire à des mesures permettant un rééquilibrage du marché. Au sujet de la position dominante de Swisscom, Carsten Schloter estime que son entreprise serait prête selon les cas à prendre des mesures volontaires.

Ceci d’autant plus que depuis l’annonce du rachat de Sunrise, certains n’hésitent plus à exiger plus de régulation y compris sur le marché de la téléphonie mobile. En Romandie par exemple, Didier Divorne, le responsable du forum allo.ch n’hésite pas dans sa prise de position sur la concentration d’Orange et de Sunrise destinée à la Comco de se prononcer pour une régulation totale du marché de la téléphonie mobile y compris en ce qui concerne les prix de détails.

© pascal martin (Basler Zeitung)

Billets similaires:


/*

3 commentaires

  1. La position de Didier Divorne est pas surprenante du tout avant d’être le responsable d’allo.ch il est d’abord président d’un parti d’extrême gauche.

  2. C’est étrange cette futur collaboration de Cablecom et de Swisscom pour le mobile, car dans le secteur de la distribution de programmes TV c’est Swisscom TV qui stoppe la croissance de Cablecom et surtout la migration de l’analogique à la TV numérique.

    Si Swisscom fini dans les pinces du Crabe Rouge, on peut présager un sombre avenir pour les télécom suisses, Cablecom et sa maison mère UPC ce sont des requins de la finance prêt à tout « foutre en l’air » pour gagner rapidement de l’argent, et après nous le déluge.

    Comme quoi la crise financière n’a décidément servi à rien !

  3. Je ne partage évidemment pas la position de Didier Divorne.

    Toutefois, les propos de C.Schloter (« à la fin Swisscom sera un nain ») sont assez édifiants pour une société qui est en position dominante dans quasi tous les secteurs Télécom.

    La fusion d’Orange et Sunrise n’augure rien de bon. Le premier signe que la téléphonie mobile en Suisse se duopolise est cette envie effrénée de Swisscom de s’allier dans la téléphonie mobile avec son principal concurrent dans le marché de la fourniture de contenu TV/multimedia.

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives