Sunrise: Oliver Steil parle de sa stratégie

Hier sortaient de presse deux entretiens avec Oliver Steil (photo), le successeur de Christoph Brand à la tête de Sunrise; un dans la Handelszeitung et un second dans La Liberté où il est interrogé par Linda Bourget (article non disponible en ligne). Petite mise en lumière des points intéressants:

Prix de la téléphonie mobile
Si les prix suisses sont effectivement plus élevés dans notre pays c’est parce tout est plus cher ici qu’ailleurs. Mais il souligne que si les prix moyens suisses sont supérieurs à la moyenne européenne, ceux de Sunrise sont eux dans la moyenne. Tout comme ses collègues de Swisscom et de Orange, il table sur une baisse annuelle de plus de 5% pour ces prochaines années.

Handicapé sur le roaming
Contrairement à Swisscom en position dominante sur le marché suisse et en partenariat avec Vodafone à l’étranger et à Orange appartenant à un grand groupe international Sunrise fait assez nain à côté d’eux. Oliver Steil estime que le seul domaine où Sunrise est véritablement pénalisée c’est dans le roaming. Il faudra donc trouver des accords au niveau international.

L’importance d’une offre TV
La télévision numérique est un marché en pleine croissance, le CEO de Sunrise estime donc que son entreprise a besoin d’une telle offre. Pour pouvoir le faire il faut négocier les conditions d’accès au réseau fixe. Il est convaincu que Sunrise sera en mesure de proposer une offre TV par DSL dans le courant de l’année prochaine.

Pas de compromis sur la qualité et le service
Même si Oliver Steil admet ne pas connaître encore bien le marché suisse il semble avoir compris l’essentiel puisqu’il déclare dans La Liberté: « Nous ne sommes pas en Allemagne, où les gens sont prêts a rogner sur la qualité. Nous devons trouver l’équilibre entre tarifs avantageux et profitabilité, afin de degager des moyens d’investir, notamment dans la qualité et les services. » Il estime par exemple qu’une marge de progression existe au niveau de l’automatisation des processus via le Net.

Accès au réseau fixe primordial
Actuellement, la principale préoccupation d’Oliver Steil se situe dans l’accès non discriminatoire au réseau fixe. Pour le cuivre, le prix actuel de 18,40 ne permet pas de dégrouper plus de 80% des ménages, cap actuellement presque atteint. Si les prix d’accès baissent de quelques francs, une couverture de 95% des ménages est envisageable. Comme la Confédération est actionnaire majoritaire de Swisscom il y a un conflit d’intérêt en ce qui concerne les prix d’accès au réseau. De plus, Sunrise doit également s’assurer que la concurrence reste possible sur les « nouveaux derniers kilomètres » sur les réseaux de fibre optique en cours de déploiement. Citant par exemple l’accord signé à Bâle. Il déclare également être en discussion avec le Groupe E à Fribourg.

Réductions d’emplois
Depuis l’annonce de l’abandon de la fusion, des rumeurs circulent disant que tant Orange que Sunrise vont devoir licencier massivement ces prochains mois. Pour Sunrise on parle de 80 à 140 suppressions de postes. Oliver Steil dément catégoriquement ce nombre même si des réductions d’effectifs isolées ici et là ne sont pas impossibles.

© pascal martin (Handelszeitung + La Liberté)

Billets similaires:


/*

8 commentaires

  1. « circulent disant que ton Orange que Sunrise » …. « circulent disant que tant Orange que Sunrise »

    Petite faute d’orthographe

  2. Est-ce que Sunrise compte investir aussi dans le développement du réseau jusque chez l’habitant? (A l’exemple de Swisscom et leur réseau FTTH.)

  3. Il ne devrait pas y avoir de déploiement de fibre en solitaire, l’objectif est supprimer les doublons. Les opérateurs réseau disposant de canalisations tels que Swisscom, services industriels et câblo-opérateurs investissent dans le réseau et le louent aux fournisseurs sans réseau.

    Pour le moment mis à part à Lausanne les câblos ne s’intéressent pas à cette collaboration et utilisent leur propre réseau.

  4. Comme le dit très justement cet article, il manque une offre TV pour Sunrise, mis à part l’exception zurichoise.

    Plus Sunrise tarde, plus il cela sera mission « impossible », car il ne faut pas rêver, avec déjà les cablos-opérateurs et Swisscom TV, existe-t-il encore une place pour un 3eme larron pour de la TV ?

    Le problème de Sunrise c’est l’accès aux clients, pour avoir droit d’utiliser les armoires de quartiers indispensables pour une offre TV, Sunrise devra tirer ses propres fibres pour entrer sur ce marché, pour grappiller combien d’abonnés ?

    Avec une progression de 15’000 nouveaux clients par mois Swisscom TV met déjà sous pression les cablos qui ne vont pas baisser les bras, alors pour Sunrise que lui restera-t-il ? Des miettes ?

    A Genève, Sunrise n’est pas présents avec des offres dans les 1er quartiers disposant de la fibre, pourquoi donc ?

  5. C’est joli de dire que la préoccupation est dans l’accès non discriminatoire au réseau fixe. Mais cela veut pas dire que cela va arriver. Je sais pas comment il faut prendre ça si c’est encourageant pour la concurrence du marché ou pas. Vous êtes optimiste ou pas?

  6. @Laurent

    Oui personnellement je suis optimiste pour plusieurs raisons.

    D’abord, l’objectif principal de Swisscom est d’éviter la régulation de la fibre optique. Pour y parvenir, il n’y a pas d’autres possibilités que de trouver un arrangement avec Sunrise qui est présente aujourd’hui dans plus de 550 centraux de Swisscom et peut accéder à près de 80% des ménages au travers du réseaux cuivre de Swisscom. Sans arrangement avec Sunrise Swisscom n’a absolument aucune chance d’échapper à la régulation. Ensuite, les clients des opérateurs comme Sunrise qui louent le dernier kilomètre (cuivre ou fibre) à Swisscom rapportent de l’argent. Ce n’est pas contre pas le cas des clients des câblo-opérateurs. ce sont eux les véritables concurrents de Swisscom. En matière de télévision, aujourd’hui le potentiel de croissance de Swisscom TV est encore assez grand mais lorsqu’il deviendra plus petit, Swisscom sera tout content de pouvoir revendre son offre TV aux autres opérateurs. Là aussi, mieux vaudra voir un client TV chez Sunrise que chez un câblo.

    Si les accords qui arrangent tout le monde ne fonctionnent pas, Sunrise peut compter sur le régulateur, D’autant plus aujourd’hui que la COMCO a empêché Orange de racheter Sunrise. Les règles du jeux sont fixées par le régulateur et le Conseil fédéral et peuvent se changer si le besoin se fait sentir très rapidement. Malheureusement, enlever au fort pour donner aux faibles n’apportera ni plus de concurrence ni des baisses de prix…

    Pas sûr que les clients soient gagnants mais ce qui est certain c’est que les opérateurs alternatifs ne seront eux en tout cas pas perdants.

  7. Tant que la confédération détient encore des parts dans swisscom, le géant bleu aura toujours son monopole en suisse. Il y a une sois disant concurrence, mais elle n’est pas franche. Regardez nos voisins et les offres qu’ils font à leur client. Dans ses pays la vrai concurrence existe, en suisse on a encore du boulot, avec la meilleure volonté du monde , sunrise et Orange ne feront pas le poids vis à vis de swisscom, fautes de moyens oui certainement, mais aussi car il n’y pas de transparence, quand vous parlez de comco ou autre organisme c’est quoi au fait ? c’est toujours l’état, c’est toujours la confédération, et qui dit confédération dit swisscom, alors soyons honnête, un organisme de l’état qui prend une décision contre l’état elle même et ses intérêts financiers ? on est pas encore dans le pays de Gandhi 🙂

  8. Je rentre d’une semaine de séjour en Allemagne et de deux en France et c’est là qu’on se rend compte des prix énormes que l’on payent. Si nous sommes déjà beaucoup plus cher sur le mobile, sur le fixe c’est encore pire.

    Petite comparaison entre la Neufbox de SFR et Casa Trio de Swisscom.

    Casa Trio, Swisscom:
    Internet: 20Mb/s en download, 1Mb/s en upload
    Télévision: 140 chaînes
    Téléphone: Appels gratuits vers le réseau fixe Suisse
    Prix: 111 CHF/mois, soit environ 85€.

    Neufbox de SFR:
    Internet: Jusqu’à 100Mb/s en download et 50Mb/s en upload (!)
    Télévision: 140 chaînes
    Téléphone: Appels illimités vers les fixes de plus de 106 pays (!)
    Prix: 29€

    En résumé, on paie presque 3X plus pour avoir… moins ! Le débit chez SFR et 5X plus élevé en download et même 50X plus élevé en upload. Ils ont des appels illimités vers plus de la moitié des pays du monde et nous, on doit se réjouir de pouvoir appeler gratuitement sur le réseau fixe Suisse.

    Et que Swisscom ne ressorte par ses excuses bidons comme quoi les infrastructures en Suisse seraient meilleures où que nos salaires sont plus élevés (peut-être, mais pas à ce point). La vérité, c’est qu’il existe une concurrence dans chez nos voisins allemands, français, anglais qui n’existe pas chez nous où Swisscom et Cablecom se partage le marché.

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives