Swisscom n’est pas au dessus des lois!

Alors que la nouvelle LTC entrée en vigueur en avril dernier prévoit que l’opérateur historique propose un accès à haut-débit à ses concurrents basé sur les coûts pour une période de 4 ans, Swisscom refuse de respecter la loi sous prétexte que sa position dominante n’est pas prouvée. Ce n’est pas l’avis de la ComCom (Commission de la Communication) qui estime que Swisscom a l’obligation de se plier à la LTC.

Priomordial pour les régions périphériques
Si cette offre limitée à 4 ans n’a que peu d’importance pour les villes où le dégroupage est en cours de déploiement, elle est capitale pour les régions périphériques. Car même si après les 4 ans, la concurrence n’existera pas dans ces endroits, Swisscom ne pourra pas à la fois retrouver son monopole et en même temps augmenter ses prix.

Double désaveux
En plus de la décision de la ComCom, la Comco (Commission de la Concurrence) estime également que Swisscom est en position dominante dans le marché du haut débit. Contrairement à ce qu’annonce Swisscom, la Comco considère la pression indirecte des cablo-opérateurs comme peu importante avec une couverture limitée et éparpillée régionalement.

Swisscom hésite à faire recours
Contrairement à ses habitudes, Swisscom n’a pas annoncé directement ce matin qu’elle allait faire recours contre ces décisions mais déclare: « Swisscom va étudier la décision de la ComCom de manière approfondie avant de se déterminer quant à la suite des opérations. » En ce qui me concerne, je ne suis pas certain que Swisscom fera recours. En effet, Swisscom va devoir user d’un très fort pouvoir de persuasion pour inciter les politiques à la privatiser et la bataille n’est pas gagnée d’avance. Comment en effet exiger du législateur d’être entièrement privatisé et en même temps, tout faire pour garder le plus longtemps possible des privilèges d’un autre âge? Et en plus refuser de respecter les lois de ce pays et les décision de ce même législateur? Même si la plupart des politiques ne connaissent pas grand chose à la libéralisation, ils ne sont pas stupides pour autant.

Consommateurs toujours perdants
Quelle que soit la décision de Swisscom, chaque jour qui passe, est un jour de plus où le consommateur paie des prix surfaits pour son accès à internet. Carsten Schloter avouait d’ailleurs sans détour que l’ADSL était 30 à 40% trop cher ce dimanche dans la presse.

Comment justifier que la presque totalité des clients paient 49 francs pour leur accès DSL 3500 alors que le DSL 20000 est maintenant proposé pour seulement 20 francs de plus. C’est intolérable pour le consommateur mais pour Swisscom chaque mois qui passe se chiffre en millions de bénéfice supplémentaire!

pm

Billets similaires:


/*

1 commentaire

  1. Bien fait! Swisscom l’a bien cherché! Mais on est pas prêt pour autant à voir la situation se démêler, le scénario est connu: recours, offres surfaites, plaintes des autres opérateurs, blocage pendant de longues années, amende, recours une nouvelle fois, re-blocage… Et pendant ce temps, le Suisse bobet qui a pleine confiance dans son opérateur national (cf. l’interview de M. Schloter dimanche dernier dans la NZZ) paie, paie et paie. Trop.
    Si Swisscom était une boîte honnête, ça se saurait depuis longtemps!

Répondre

Créez en moins d'une minute votre avatar personnel sur gravatar.com.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


 

Traduction

Archives