• Sunrise et Huawei main dans la main pour offrir la 5G la plus rapide du pays
  • Mobile: Connect ménage la chèvre et le chou et perd pas mal de crédibilité
  • Salt menace de quitter la Suisse!
  • Mobile: La Suisse va-t-elle rater le train de la 5G?
  • Ambiance morose et pression toujours plus grande chez Swisscom

Roaming: Swisscom, Sunrise et Salt contre un accord bilatéral?

Dans Le Temps de mercredi, on apprenait que le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), Ignazio Cassis avait dans l’idée d’utiliser le roaming pour faire passer auprès du peuple un éventuel paquet de bilatérales III entre la Suisse et l’Union Européenne.

Au delà de l’aspect politique, contrairement à ce qu’affirme Le Temps, je ne suis pas vraiment d’avis que les opérateurs seraient contre un accord entre la Suisse et l’Europe sur le roaming. Swisscom, Sunrise et Salt ne ne sont jamais opposés à un tel accord mais plutôt à un plafond sur les prix pour le consommateur final ne tenant pas compte de leurs prix d’achat auprès des opérateurs européens.

Qui pourra encore sauver les câblo-opérateurs indépendants?

La volonté affichée de Liberty Global de se renforcer sur le marché suisse dont on parlait en début de semaine place plus que jamais les câblo-opérateurs indépendants dans une situation critique.

Déjà aujourd’hui la situation n’est pas rose. Ces dernières années, avec un appétit vorace UPC a tenté pour croître dans un marché de plus en plus concurrentiel de racheter le plus possible de téléréseaux indépendants. Pour assurer sa croissance une fois cette source tarie, le plus gros câblo-opérateur du monde a lancé son projet « Autostrada » qui consiste à raccorder les nouvelles constructions dans les zones géographiques où il ne dispose pas de son propre réseau; marchant ainsi directement sur les plate-bandes des téléréseaux indépendants. Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin? L’an dernier UPC lançait donc ses produits à Lausanne en utilisant non pas le réseau du câblo local (ndlr Citycable et la ville de Lausanne) mais celui de Swisscom!

Les ambitions de Liberty Global pour UPC attisent les rumeurs

La presse dominicale revient en détails sur les ambitions de Liberty Global en Suisse. Il faut dire que depuis le début de l’année, on ne compte plus le nombre de fois où Mike Fries le CEO de Liberty Global a dit tout le bien qu’il pensait de sa filiale suisse et du potentiel pour son entreprise dans notre pays. Il se montre même très enthousiaste par rapport à MySport alors qu’en Suisse nombreux sont ceux qui doutent que la stratégie d’UPC sur le sport soit une très bonne affaire. De plus, sur le fil Twitter de l’opérateur, on constate que le patron du plus grand câblo opérateur du monde s’est déplacé à plusieurs reprises ces derniers temps en Suisse.

Beaucoup d’argent à dépenser
Tout le bien que pense Mike Fries de la Suisse n’est certainement pas étranger au fait qu’au travers de sa concentration sur les marchés à haut potentiel, Liberty Global est en train d’amasser beaucoup d’argent. La vente d’UPC Austria à T-Mobile a rapporté par exemple 2 milliards à l’Américain, alors même que les filiales allemande, roumaine, hongroise et tchèque seront vendues à Vodafone.

Mobile: Medinex repris à 100% par Sunrise

Les offres Medinex destinées aux employés d’état sont très connues en Romandie. Ce n’est pas un hasard puisque la société du bouillonnant politicien genevois Eric Stauffer lancée en 2010 compte aujourd’hui quelques 130’000 clients. C’est un chiffre impressionnant!

C’est d’ailleurs peut-être cet énorme succès qui fait que Sunrise a décidé de reprendre à son compte toutes les activités d’Eric Stauffer. La marque Medinex continuera d’exister mais deviendra simplement une sous-marque de Sunrise sur le même modèle que par exemple Yallo ou Lebara. Les clients existants deviendront donc progressivement des clients Sunrise au bénéfice d’un abonnement Medinex. Eric Stauffer confirme d’ailleurs à scal.ch qu’il va abandonner toutes ses activités liées à la téléphonie mobile.

Mobile: Coup dur pour Salt – UPC passe chez Swisscom

C’est une petite bombe qui tombe en ce jour de rentrée 2018. UPC annonce en effet que dès l’an prochain elle n’utilisera plus pour le « dernier kilomètre » le réseau de Salt mais celui de Swisscom.

UPC compte actuellement plus de 100’000 clients sur le mobile et l’opérateur est très agressif avec des offres incluant du roaming en Europe à des prix très intéressants. Selon UPC, le choix de Swisscom s’explique parce que l’offre proposée par le géant bleu était la plus attrayante et qu’elle permet d’offrir aux clients un meilleur réseau si l’on se base sur les résultats du dernier test Connect. A mon avis, il s’agit clairement d’un signe de mécontentement vis à vis de Salt.

Le changement de réseau interviendra certainement au début de l’année 2019 sans que les clients ne se rendent compte de quoi que ce soit.

 

Traduction

Archives

Partager

Twitter Facebook Mail RSS

Stats

Ce blog est en ligne depuis 3923 jours et comptait le mois dernier 1004 visiteurs uniques par jour, 505 fans sur Facebook et 1298 followers sur Twitter.
Il contient:
- 2373 billets (0.6 par jour)
- 15777 commentaires (4.02 par jour)