• Swisscom – Sunrise – UPC – Téléréseaux: tout ce que révèlent les chiffres des deux dernières années
  • Fibre optique: la Suisse bien placée mais attention danger!
  • Déjà plus de 2000 clients pour Net+ Mobile!
  • Guerre des prix: négocier chaque résiliation plutôt que de baisser les tarifs
  • Salt donne un sacré coup de pied dans la fourmilière!

Mobile: les réseaux suisses toujours au top!

Après les tests réseau de Connect et Chip, place à celui de PCgo. Dans son numéro d’octobre le magazine allemand publie un test de qualité des réseaux mobiles allemands, autrichiens et suisses.

Swisscom, Sunrise et Salt obtiennent tous les trois la mention « Très bien » avec respectivement 91, 89 et 86 points. Si au niveau suisse Salt ferme la marche, cela ne l’empêche pas d’être mieux positionné que tous les réseaux allemands et autrichiens. C’est d’ailleurs Salt qui malgré sa troisième place communique ce matin sur ce test; on se souvient que l’an dernier Salt avait critiqué publiquement le test Connect. Il faut dire que la plaisanterie d’attribuer exactement le même nombre de points à Swisscom et Sunrise (sur un total de 1000!) mettait sérieusement à mal la réputation de Connect.

La complexité et les paradoxes de l’accès au réseau illustrés en un seul vote

Le Conseil national se penchait hier sur l’article 11c de la révision de la Loi sur les télécommunications (LTC) concernant l’accès au réseau. Même si la décision de ne pas réglementer la fibre optique l’a emporté très largement, 127 contre 57 soit 69%, la façon de voter des différents groupes et parlementaires démontre à merveille la complexité et tous les paradoxes de ce sujet.

La première constatation est qu’il n’y a aucun clivage gauche-droite, comme on peut le voir sur l’illustration: les pours et les contres sont très bien répartis. Au niveau des groupes seuls les Verts Libéraux ont été unanimes pour exiger une réglementation de la fibre optique alors que Les Verts eux sont à 58% contre. Les Socialistes, PDC et PBD sont à une très grande majorité contre, entre 71% (PBD) et 86% (PDC); étonnamment il y a quand même 9 Socialistes sur 41 qui ont voté pour.

Conseil national: comment garantir le très haut-débit pour tous?

En fin de semaine, le Conseil national se prononcera dans le cadre de la révision de la LTC sur la régulation de l’accès au réseau fibre de Swisscom. Si cette question n’est pas très importante pour ceux qui disposent aujourd’hui déjà d’une connexion Internet très rapide, elle est capitale pour les régions périphériques et mal desservies; plus particulièrement dans les zones sans téléréseau.

Tous contre Swisscom!
Le front pour une régulation de l’accès au réseau fibre de Swisscom est très large puisque non seulement il regroupe tout naturellement l’ensemble des opérateurs télécoms privés (Sunrise, Salt, VTX, etc) mais plus bizarrement également la plupart des téléréseaux (UPC, membres de Suissedigital) et il faut encore ajouter à cela le régulateur (ComCom, Ofcom). Selon eux, la régulation de la fibre apporterait plus de concurrence, favoriserait les investissements et permettrait de déployer le très haut-débit plus rapidement.

Dans ce contexte on peut se demander pourquoi la Commission des Transports et des Télécommunications du Conseil national (CTT-CN) propose à une écrasante majorité de rejeter l’extension de la régulation à la fibre optique.

Les chiffres de Salt confirment que McKinsey ne débarque pas là par hasard!

Salt publie ce matin les chiffres du 2e trimestre et ils confirment mes propos de lundi où je disais qu’Andreas Schönenberger avait fait du bon travail et que son éviction cachait certainement quelque chose.

Depuis le début de l’année Salt réussit à maintenir ses revenus, + 0,9% sur 6 mois et + 1,4 % sur le 2e trimestre. Sur le mobile, Salt gagne 13’000 clients postpaid, c’est certes beaucoup moins que Sunrise (+30’000) mais beaucoup plus que Swisscom qui n’en gagne que 3’000. L’opérateur précise aussi que le taux de désabonnements annualisé (16%) est le plus bas enregistré depuis 2015.

Après UPC c’est au tour de Salt de changer de patron

Salt annonce ce matin un changement de CEO avec le remplacement de Andreas Schönenberger en poste depuis le printemps 2016. Dès le 1er septembre la direction de Salt sera assurée par Pascal Grieder qui occupait jusqu’à présent le poste de Managing Partner pour Digital McKinsey Switzerland.

A peine quelques mois après l’introduction de Salt sur le réseau fixe, l’annonce de ce changement peut surprendre. D’autant plus que même si il n’a pas réussi à inverser la tendance et que Salt perd encore et toujours des parts de marché, Andreas Schönenberger a fait du bon boulot et a limité la casse tout en arrivant à réduire drastiquement les coûts.

 

Traduction

Archives

Partager

Twitter Facebook Mail RSS

Stats

Ce blog est en ligne depuis 4160 jours et comptait le mois dernier 1004 visiteurs uniques par jour, 505 fans sur Facebook et 1298 followers sur Twitter.
Il contient:
- 2409 billets (0.58 par jour)
- 16048 commentaires (3.86 par jour)