• Salt limite la casse en 2015 et vise le réseau fixe
  • Nouveau Business Parc Swisscom à Sion
  • Internet fixe plus rapide grâce au mobile chez Swisscom
  • Salt dans la tourmente et sans CEO
  • Fibre optique: produits Sunrise enfin dispo sur le réseau FTTH Swisscom

Le sport à la TV deviendra-t-il un produit de luxe?


Les retransmissions sportives font couler beaucoup d’encre en Suisse depuis de nombreuses années. Le succès de Swisscom TV est d’ailleurs en grande partie dû à l’offre sportive disponible exclusivement sur le réseau du géant bleu au travers de sa filiale Cinetrade. Ce n’est pas un hasard si ces exclusivités font l’objet d’une enquête de la COMCO dont son secrétariat demande d’infliger à Swisscom une amende de 143 millions de francs pour comportement illicite dans la commercialisation de contenus sportifs au travers de la télévision payante.

Même si à mon avis promouvoir la concurrence sur les infrastructures n’a plus aucun sens si en bout de chaîne il n’existe pas de concurrence sur les services, je trouve les attaques contre Swisscom un peu faciles. Swisscom TV n’existe que depuis 2006 et rien n’empêchait les acteurs de la branche d’investir eux aussi dans le sport pour proposer des contenus exclusifs. Vu les prix exigés par les fédérations – rien qu’avec le foot et le hockey suisse on atteint déjà les 40 millions uniquement pour les droits – il ne faisait aucun doute pour moi jusqu’à présent que lorsque Swisscom estimerait avoir gagné suffisamment de clients sur son réseau il allait également proposer tout le sport à ses concurrents et ce avant qu’une décision ferme de la COMCO ne tombe. Pour rentabiliser les investissements, il faut qu’un maximum de clients puissent y avoir accès et un client Swisscom ne va pas partir à la concurrence simplement parce que le sport y est maintenant également disponible.

Swisscom et Ericsson atteignent le Gbit/s sur le réseau mobile

Swisscom et son partenaire réseau Ericsson viennent de tester en conditions réelles sur le réseau mobile la technologie «LTE Advanced Pro». Pour la première fois en Europe un opérateur mobile a atteint une vitesse de transmission des données de plus de 1 Gbit/s.

Le volume de données transmis sur les réseaux mobiles double chaque année et cette tendance s’accentue encore. Même si pour surfer sur son smartphone ou sur un autre terminal mobile quelques dizaines de Mbit/s sont largement suffisants ce genre d’innovations dépasse largement le simple message marketing. En effet, sur les réseaux mobiles, les utilisateurs se partagent la bande passante disponible; par conséquent, une largeur de bande plus grande permet à un nombre plus important de terminaux d’accéder à des débits acceptables.

Swisscom, Sunrise, Salt: malgré tout les choses bougent!

Lorsque l’on parle de téléphonie mobile, on a tendance à dire que la concurrence ne fonctionne pas puisque la répartition des parts de marché entre Swisscom, Sunrise et Salt est plus ou moins identique depuis le début des années 2000.

Pourtant si l’on regarde les chiffres de ces deux dernières années, on constate que ce n’est pas le cas; bien au contraire. Il suffit d’ailleurs de regarder les deux graphiques ci-dessous. Si celui de la répartition des parts de marché reste effectivement plus ou moins figé depuis près de 15 ans, il en est tout autrement pour celui qui prend en compte la répartition des nouveaux abonnés entre 2013 et 2015. On constate également que pour la première fois le nombre de cartes SIM est en baisse; cela provient en grande partie de la perte de l’intérêt du prepay concurrencé par des abonnements illimités disponibles à partir de 19 francs par mois.

Salt limite la casse en 2015 et vise le réseau fixe

Salt publiait ce matin des résultats annuels très attendus pour plusieurs raisons. D’abord, la filiale de Xavier Niel avait décidé de ne plus donner d’information en cours d’année sur les résultats de Salt alors que tous les opérateurs publient leurs chiffres trimestriellement. Ensuite, depuis 2014, l’ex-Orange Suisse a subi de nombreuses turbulences en particulier à cause de problèmes de facturation récurrents. De plus, l’arrivée de Xavier Niel a été marquée par des licenciements massifs et le transfert de la plupart des activités vers la filiale Salt France à Lyon.

L’Allemand Freenet devient le nouvel actionnaire majoritaire de Sunrise

Freenet, le plus grand opérateur virtuel en Allemagne fait une entrée remarquée en Suisse en rachetant la participation conservée par CVC Capital Partners après l’entrée en bourse de Sunrise en février dernier. Freenet dispose donc dès à présent d’une participation de 23,8% au capital de Sunrise (environ 10,7 millions d’actions). La transaction s’élève à près de 714 millions d’Euros.

Freenet c’est plus de 12 millions de clients mobile en Allemagne sous différentes marques (voir illustration). En 2008, Freenet avait racheté Debitel pour plus de 1,6 milliard d’euros.

 

Traduction

Archives

Partager

Twitter Facebook Mail RSS

Stats

Ce blog est en ligne depuis 3256 jours et comptait le mois dernier 1004 visiteurs uniques par jour, 505 fans sur Facebook et 1298 followers sur Twitter.
Il contient:
- 2270 billets (0.7 par jour)
- 14716 commentaires (4.52 par jour)